Pour obtenir une capacité spéciale / un don,
vous devez en faire la demande avant d'écrire votre fiche ici.
N'hésitez pas à voter toutes les 2 heures !

Partagez | 
 

 (james) there’s an endless road to rediscover

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: (james) there’s an endless road to rediscover   Sam 9 Aoû - 12:11

- there’s an endless road to rediscover -


Le professeur, exaspéré du comportement de certain, nous laissa enfin sortir de la salle de classe. Rapidement, je rangeai mes affaires et pris ma baguette pour la glisser la poche de mon gilet. J'étais bonne dernière. Pour ne pas changer. à croire que je cherchai vraiment tout ce qui m'arrivais. Je traversai le couloir avant de déboucher sur l'escalier pour descendre. Ils étaient déjà là. J'avais à peine descendu quelques marches qu'il y en avait d'autre qui s'étaient chargés de m'encercler. J'avais envie d'hurler mais je savais pertinemment que si je le faisais, ils n'hésiteraient pas à doubler ma punition. Oui. Pour eux être une née-moldue était un crime. Antonin pointa sa baguette sur moi, ce sort me fit perdre l'utilisation de me jambes. Résignée, je tombais sur la marche qui était sous mes fesses avant d'en dévaler quelques-unes jusqu'aux pieds de mon bourreau. Ils rirent alors que j'avais envie de pleurer toutes les larmes de mon corps. L'un de m'obligea à me coucher sur le marbre froid et inconfortable. Il me fallut quelques instants pour réagir ce qui m'attendait. Il avait tout fait sur moi mais n'avait jamais été jusque là. Il...

J'ouvris les yeux en me redressant. Un cauchemar. C'était un simple cauchemar. J'eus un rire nerveux. Tout ceci était du passé amis j'étais tellement traumatisée par ces événements. J'étais une grande fille avec des peurs d'enfants dont le cœur chaque nuit pleurait l'incompréhension. J'avais toujours voulu croire que dans chacun se trouvait un bon côté mais, à présent, j'avais dû à mal à me croire moi-même. Aujourd'hui, je ne cherchais plus à découvrir ce qui se cachait à l'intérieur de chacun mais je me contentais de les rendre plus beaux. Je me laissai tomber sur l'oreiller. Il était peut-être temps d'en parler à quelqu'un... mais qui ?

La journée avait été longue, à tel point que j'avais dû sauter le déjeuner. Ç'avait été une journée éprouvante où j'avais dû courir dans toute l'Ecosse : un mariage, trois anniversaires et une photo d'une famille insupportable qui avait passé une bonne heure à se disputer. Une fois arrivée à mon bureau, je déposais les photos pour ensuite sortir. J'avais passé ma journée à penser à ce qui s'était passé cette nuit. J'en avais encore des sueurs froides jusqu'à en avoir des nausées. Les séquelles n'étaient pas visible physiquement mais psychologiquement, c'était bientôt pire que d'être détesté par ses parents.
Il me fallut quelque temps avant de me rendre chez James. J'avais longtemps flâné au Chemin de Traverses en prenant soin de penser la moitié de ma paye du mois dernier. Je finis par aller vers les appartements où mon ami vivait avec son frère et sa sœur, d'après ce que j'avais entendu. Ce n'était certes pas en lui avait que j'avais le plus confiance mais il avait toujours été de bon conseil et il n'irait pas répéter tout ce que j'avais sur le cœur. Mais une fois devant sa porte, j'hésitai quelque instant avant de frapper. Il ouvrit la porte alors que tant bien que mal, je retenais mes larmes. Mes larmes de quoi ? De toute cette haine qu'ils avaient eu envers moi. Je n'avais rien eu à dire qu'il me laissa rentrer. Il me laissa quelques secondes seules alors que je restais assise là où il m'avait invitée à m'asseoir.

par ici :
 
Revenir en haut Aller en bas
order of the phoenix


avatar

› inscription : 24/07/2014
› hiboux postés : 1877


MessageSujet: Re: (james) there’s an endless road to rediscover   Lun 11 Aoû - 12:31


jennyfer & james
there’s an endless road to rediscover





Lily et Albus étant sortis, tu avais l'appartement pour toi seul, en cette fin de journée légèrement pluvieuse. Il avait été décidé, d'un commun accord avec la famille, que vous vous partageriez un appartement, le but étant de faire quelques économies. Même si l'idée n'avait pas vraiment plu à Albus au départ, il l'avait acceptée. Quant à Lily, tu savais qu'elle était en quête d'indépendance, que cette situation la pesait, mais tu étais content de la savoir près de toi. Finalement, cet arrangement te convenait bien, à toi. Votre appartement était relativement spacieux, heureusement. Debout à côté du canapé, tu te demandes ce que tu vas bien pouvoir faire pour t'occuper ce soir. Il y aurait bien de la paperasse à remplir pour ton métier d'Oubliator, mais ce soir, tu as plutôt envie de te détendre, la fatigue pesant sur ta personne. Tu balayes la pièce du regard, et tes yeux s'arrêtent sur un vieil album photo que ta mère Ginny avait insisté que vous le gardiez à l'appartement. Tu avais un vague souvenir de son contenu, des photos de famille de ton enfance, et tu entrepris d'aller le chercher. La couverture était toujours intacte, même si les pages avaient un léger parfum d'antiquité. Tu t'enivres de cette odeur, synonyme de souvenirs heureux de ton enfance, et commences à en parcourir les pages.

Lentement, tu te réveilles une heure plus tard, selon la vieille montre de ton père. L'album photo est toujours posé sur tes genoux, et tu en effleures la page restée ouverte. Puis tu réalises que tu ne t'es pas réveillé seul, puisque des coups frappent à ta porte. Peut-être Albus, ayant oublié ses clés, comme cela lui arrive souvent, et trop flemmard pour ouvrir la porte d'un coup de baguette magique. Tu te lèves avec difficulté, tes muscles étant légèrement endoloris. Tu te presses alors, car les coups que tu entends ne peuvent pas provenir de la main d'Albus, ils sont trop discrets. Tu ouvres enfin la porte, et te retrouve face à Jennyfer. Sa belle chevelure rousse te fait sourire presque à chaque fois que tu la vois, elle te rappelle celles d'une bonne partie de tes cousines. Cependant, aujourd'hui tu ne souris pas. Ton amie semble aussi fatiguée que toi, mais elle te semble également désemparée, chagrinée, abattue. Tu l'as laisses bien évidemment entrer, posant une main avec douceur sur son dos tandis qu'elle passe devant toi. Tu es bien content d'avoir fait un petit somme, car tu as les idées claires désormais. « Assieds-toi, je vais te préparer un thé, j'en ai pour une minute. » Tu sens que ton amie en a effectivement bien besoin, mais elle a aussi besoin de toi, d'un ami, de parler et de se confier, et tu es touché qu'elle soit venue jusqu'à ta porte.




PS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(james) there’s an endless road to rediscover

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Wretched Road - Cameron James Dorrigan
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RISE AND FALL :: hors-jeu :: les archives :: les archives :: les rps archivés-