Pour obtenir une capacité spéciale / un don,
vous devez en faire la demande avant d'écrire votre fiche ici.
N'hésitez pas à voter toutes les 2 heures !

Partagez | 
 

 So keep breathing 'cause I'm not leaving you anymore - Archie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
deatheater


avatar

› inscription : 20/09/2014
› hiboux postés : 18


MessageSujet: So keep breathing 'cause I'm not leaving you anymore - Archie   Dim 21 Sep - 14:15


take me back
to the start


date : 2025
lieu : Poudlard, Salle commune des Serpentard
âge du/des participant(s) : Archibel, 17 ans tous les deux.




Just one breath
Archie Ross
feat.
Abel Wildingham


 

 



 

 

Nous mourons par manque d'amour, par une absence, par le désespoir. Ce qui nous retiens à la terre, c'est l'amour, c'est la vie. La mort a été construite avec le sentiment de refoulement dans l'homme. Nous avons fabriqué la mort.  Δ Malcolm de Chazal

Le manque lui gratte le cœur, même s’il ne se l’avoue pas. Ce serait idiot de le dire, c’est déjà idiot de le vivre, après tout c’est eux qui sont partis. C’est sans doute le pire souvenir de sa petite vie. Un idiot de Gryffondor qui vient l’asticoter sur son appartenance à toutes les maisons, qui se moque de lui sur des choses dont il ne se rappelle pas. Abel ne se souvient jamais des raisons de sa colère. Toujours est-il qu’énervé, il l’a insulté sur sa naissance hautement douteuse, avec ses parents moldus et pauvres, et c’est à cet instant que tout avait dérapé. Des insultes, des coups, de la magie, et Abel voit rouge, son cœur bat trop fort et le plus proche chaudron explose. Le professeur gueule, bien sûr, il lui dit de se calmer et commence à lancer des sorts pour protéger les chaudrons, mais il n’est pas assez rapide, alors il fait sortir ses élèves – même les Gryffondor, alors que le cachot se détruit peu à peu. Abel, il ne se souvient de rien, tout est bien trop fouillis dans sa mémoire, il se rappelle de la douleur, de son corps qui se tord et qui hurle quand les produits le touchent. Il ne se réveille qu’une semaine après au fond d’un lit blanc, entouré de plusieurs Médicomages et d’infirmiers. Ses blessures superficielles ne sont pas un problème, elles n’existent déjà plus, mais son œil est gravement atteint et l’état ne pourra que se détériorer au fur et à mesure des années. Pendant cinq mois, il apprendra à développer ses autres sens et à réutiliser correctement les membres dont les nerfs ont été attaqués par les projections. Même deux ans après ses gestes sont parfois bloqués, ou tremblants.

Ce jour, il a tout perdu. Son année, le respect de ses parents, et ses amis. Ils lui ont tous tourné le dos, sans exception. Ce jour, il a effrayé toute sa classe. Mais surtout Archie. Le cœur se serre encore quand il y pense, Archie avait essayé de le calmer, de l’enlever de cet endroit pour qu’il ne devienne pas dingue, et lui, tout ce qu’il a pu faire, c’est lui envoyer un sort violent pour l’éloigner. Abel ne sait même pas quel sort est sorti, sa baguette a décidé d’elle-même, soumise à la tourmente de son possesseur, elle a tout expulsé sur Archibald. Oh, s’il avait pu décider… il n’aurait pas choisi le garçon. Il l’aurait protégé de sa colère seulement pour ne pas voir son regard effrayé quand ils se croisent, pour qu’il cesse de l’éviter. Pendant cinq ans, ils s’étaient rapprochés jusqu’à dormir souvent ensemble, traîner dans les bras de l’autre, au point où les autres garçons du dortoir prenait Abel à part pour lui demander où lui et Archie en était. Nulle part. Ils sont seulement amis, non ? Bien sûr, c’est faux. Il ne sait pas ce qu’ils sont. Et puis, il se rappelle d’un soir, à Saint Mangouste. Tout reste assez brumeux, il n’est pas sûr de lui. Abel se rappelle d’Archie, venu le voir alors qu’il dormait à moitié, les yeux dans le vague. Il se rappelle d’Archie qui est venu l’embrasser et qui est reparti sans lui dire un mot. Depuis, il l’évite.

Plus aujourd’hui.
Ça suffit. Abel supporte sans broncher l’absence de ses amis, mais celle d’Archie est trop cruelle. Même après deux ans, il ne l’oublie pas, ses yeux se perdent encore sur lui, chaque mouvement lui rappelle ce qu’il a perdu ce jour. Il veut rattraper le temps perdu, ce soir, il ne lui laissera pas le choix. Vingt-deux heures, il descend un verre de whisky pur feu sorti de nulle part se donner un peu de courage. Vingt-trois heures, il sort dans le parc discrètement pour fumer, à cette heure les professeurs ne sont pas pressés de fouiller les couloirs à la recherche d’adolescents qui ne respectent pas le couvre-feu. Minuit, il se tourne, se retourne, et son cœur commence à battre violemment. Enfin, à une heure il gravit les quelques marches qui le séparent de son ancien dortoir. La porte s’ouvre, et aussitôt il jette des sorts de silence sur les autres lits, si personne ne le découvre en plein milieu du mauvais dortoir, ce serait mieux. Silencieux, il observe le garçon dormir, un pincement au cœur. Si Archie s’éveille brusquement, c’est la fin.

Abel se penche légèrement au-dessus de lui et pose une main sur sa joue, tout en douceur, sans mouvement brusque, puis il murmure. « Archie. Réveille-toi, s’il te plait. » Il est stupide de tenter ainsi le tout pour tout, de brusquer les choses. Mais ces derniers temps, les souvenirs d’Archie et son baiser dont il n’aurait pas dû avoir conscience lui reviennent en mémoire, lui frappe les pensées avec violence, engrangeant une fichue tornade dans ton son corps. « C’est Abel… »
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

So keep breathing 'cause I'm not leaving you anymore - Archie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» You shot and leaving me raw ❞ PYT
» Has Sean Penn been recruited by Jean-Claude "Baby Doc" Duvalier?
» and you're the last one leaving ~ Charlie
» anubis ▬ breathing doesn't mean you're alive ; u.c'
» Kan Ley - Just beacause you're breathing doesn't mean you're alive.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RISE AND FALL :: back to the past :: les rps dans le passé-