Pour obtenir une capacité spéciale / un don,
vous devez en faire la demande avant d'écrire votre fiche ici.
N'hésitez pas à voter toutes les 2 heures !

Partagez | 
 

 Choisir c'est renoncer. (Larissa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
neutral


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 1059


MessageSujet: Choisir c'est renoncer. (Larissa)   Mer 27 Aoû - 16:29

Un dernier client venait d’entrer dans la boutique de baguettes, et aussitôt Cedrella avait ressenti cette boule d’angoisse qui ne la quittait jamais lorsqu’elle était en présence d’inconnus. C’était stupide d’avoir aussi peur, mais elle ne pouvait s’empêcher de craindre les mauvaises visites. Sa période préférée de l’année était à présent bien terminée, et l’été avait emporté non seulement la chaleur du Soleil mais aussi celle des sourires joyeux des enfants venant acquérir leur toute première baguette, et dernière, s’ils avaient de la chance. Oui, l’homme habillé sombrement qui venait d’entrer était tout sauf ce genre de client. Sans le moindre regard vers elle, il avait demandé à voir son père qui, mauvais point, n’était pas là. Ce soir là, c’était Cedrella qui faisait la fermeture, et elle commençait à vivement le regretter. L’information ne sembla toutefois pas perturbé le sorcier, qui saisit une baguette dans l’étalage le plus proche avant de lancer quelques gallions sur le comptoir. Cedrella détestait lorsqu’ils se servaient eux-mêmes, mais apprendre que la jeune fille avait autant les compétences que son père pour l’aider à trouver la bonne baguette pour lui n’intéressait pas l’homme, qui ressortit sans même prendre la peine de récupérer sa monnaie. Elle l’aurait volontiers poursuivit et frappé pour cet affront, mais elle se retint au dernier moment, ce n’était pas la peine de s’énerver, même si la jeune femme s’énervait facilement contre ceux qui semblaient persuadé que n’importe quelle baguette pouvait faire l’affaire et qu’être choisi par sa baguette n’était qu’une légende inventée par les Ollivander pour se donner de l’importance. Elle se surpris honteusement à espérer que cette baguette lui fasse faux bond, mais regretta aussitôt, ils n’avaient pas besoin de mauvaises publicités. Pas maintenant, pas par les temps qui courent. Frissonnant, elle décida de fermer la boutique quelques minutes plus tôt que la fermeture normale. Son père n’en saurait rien, et elle avait besoin d’un verre. Enfin, elle avait surtout besoin de ne plus être seule.

Un soupire d’épuisement s’échappa des lèvres de Cedrella tandis qu’elle passait la porte du Chaudron Baveur côté sorcier. Elle avait toujours adoré ce pub, grâce à son statut de passage entre le monde sorcier et le monde moldu. Cela l’avait amusé dès son plus jeune âge : les sorciers étaient là, juste sous le nez des moldus, et ceux-ci étaient incapables de le remarquer, trop aveugle pour voir quoi que ce soit. Oui, pour Cedrella, les moldus étaient un peu comme des animaux naïfs, mais inoffensifs, toutefois. Petite, elle avait déjà utilisé ses pouvoirs pour les embêter, mais son père l’avait aussitôt réprimandé, et depuis, elle évitait soigneusement tout contact avec eux. Après avoir commandé une Bièraubeurre chaude accompagnée de quelques biscuits secs, Cedrella s’était installée dans un coin du pub, plus par automatisme que par réel choix, mais elle n’aimait pas être en plein milieu du passage, là où l’on pouvait aisément être bousculé et surtout vu. Par les temps qui couraient, la jeune femme préférait se faire le plus discret possible. Dans son coin, elle se sentait étrangement en sécurité. Elle remarquait quelques unes de ses connaissances, mais elle n’avait nullement envie d’aller saluer qui que ce soit maintenant, allant même jusqu’à regretter d’avoir fait un arrêt par le pub au lieu de transplaner directement chez elle. Elle se ravisa aussitôt. Non, finalement, elle n’avait pas envie de s’enfermer dans le pesant atmosphère familial, et sans ses projets de mariage avec Scorpius, elle aurait sans doute quitté l’imposante maison de ses parents pour faire sa vie en solo. Elle sentit un début de mal de tête rien qu’en pensant à ce fichue projet de mariage. Il pourrait aussi bien être la pire chose qu’il lui soit arrivé comme la meilleure, mais Cedrella détestait jouer la plus grosse décision de sa vie à pile ou face. Et puis, il était celui qui se rapprochait le plus d’un amour pour elle, c’était déjà ça. C’était en tout cas ce dont Cedrella essayait de se persuader.

Finissant rapidement sa Bièraubeurre, Cedrella se leva dans l’intention de sortir afin de pouvoir transplaner dehors à l’abri des regards. C’était stupide, mais elle détestait être vue en train de transplaner. Elle était à mi chemin lorsqu’elle aperçut Larissa, ce qui fit apparaître son premier sourire de la journée. Si quelques instants auparavant l’idée de discuter avec quiconque lui faisait horreur, elle n’avait maintenant plus qu’une envie : se confier à son amie de longue date. Aussitôt, elle accéléra l’allure pour finalement venir la saluer. « Salut, Larissa. Ça faisait longtemps. » En réalité, Cedrella ne savait même plus depuis quand elle n’avait pas croisé son amie, mais ce n’était définitivement plus comme à Poudlard où tout le monde était toujours enfermé au même endroit presque toute l’année et où l’on croisait volontiers toutes sortes de personnes à l’improviste. « J’espère que je ne te dérange pas. » A présent, tout le monde était toujours occupé, on ne savait pas toujours à quoi, et en général, on avait peur de poser trop de questions. Peur des réponses ? Sans doute. Peur de faire confiance. Oui, sans nul doute possible. Il y avait quelque chose de suppliant dans la voix de Cedrella tandis qu’elle formulait ce souhait, mais elle espérait que son amie n’avait rien remarqué. Elle ne voulait pas avoir l’air paniqué, elle voulait avoir l’air calme d’une jeune femme qui tombe par hasard sur une amie. Tâche difficile. Surtout lorsque l’on se trouve dans un pub où n’importe qui peut se trouver aussi et où les oreilles ont tendances à trainer dans chaque recoin. En y réfléchissant, il n’y aurait pas eu de pire endroit pour parler de ce dont elle voulait parler, mais tant pis, c’était ici, et c’était ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Choisir c'est renoncer. (Larissa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bien choisir son armure evasion
» Choisir un chaudron, un tâche pas si évidente.. (Pv libre)
» Il faut bien savoir choisir ses amis ... [Nico/Elo]
» Quelle arme choisir ?
» Boire, ou bien se conduire... il faut choisir [PV Aïlin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RISE AND FALL :: no place like london :: le chemin de traverse :: le chaudron baveur-