Pour obtenir une capacité spéciale / un don,
vous devez en faire la demande avant d'écrire votre fiche ici.
N'hésitez pas à voter toutes les 2 heures !

Partagez | 
 

 perfect family (Edern & Myra)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
order of the phoenix


avatar

› inscription : 01/08/2014
› hiboux postés : 944


MessageSujet: perfect family (Edern & Myra)   Sam 23 Aoû - 12:47

Journée incroyablement ordinaire à Saint-Mangouste. Des guérisseurs, des médicomages, des patients et des proches de patients. Rien de spécial et rien qui aurait le pouvoir d'affoler Myra. Pas de blessés causés par les mangemorts, pas de cris digne d'un asile moldu, rien d'anormale. L'hôpital des sorciers est calme, la journée va y être ordinaire et rien de désagréable ne va arriver. A moins que, à moins qu'une autre guérisseuse prévienne Myra de la présence d'un certain sorcier, d'une certaine connaissance, d'un certain microbe dans son lieu de travail. Elle pousse un soupir. S'il y avait quelque chose qu'elle espérait - comme elle l'espère souvent - c'est de ne pas l'avoir dans les pattes. Elle observe sa collègue occupée sur un autre patient. « Okay, okay, c'est bon, je vais m'en occuper. » Elle a passé l'âge de faire un caprice dès que quelque chose ne lui plait pas. Et pourtant, qu'est-ce que ça ne lui plait de devoir s'occuper de lui! Elle marche vers le lit que lui a indiqué sa collègue, le lit du patient, le lit dans lequel il est. Elle lance des regards, de temps en temps, derrière et autour d'elle, cherchant Cian en espérant ne pas le trouver. Elle ne tient pas à ce que son meilleur ami se retrouve devant Edern. Pas après ce que ce dernier a fait, c'est-à-dire couché avec la femme de Cian - ou plutôt l'es-femme - et, comme par hasard, Cian est le meilleur ami de Myra. Coïncidence? On peut se le demander. Il est de réputation que le frère et la soeur Londubat se détestent depuis quasiment toujours, ça doit dater du jour où Hannah Abbot Londubat a commis l'affreuse action de mettre Edern au monde. Comme pour la punir, il le lui fait regretter bien trop souvent, elle se demande souvent pourquoi. Myra, elle, sait. Elle sait comment est Edern même si elle préférerait ne pas le savoir. Elle se place devant le lit de cet abruti à la tête d'ange que Myra a déjà pensé à exploser contre un mur. « Comment tu te sens, petit frère? » Comme si son état l'inquiétait! Pas même cinq secondes quand on lui a dit qu'on avait amené Edern, elle s'est inquiété de son état. Il avait pas l'air d'être dans un état chaotique et même s'il l'était, elle ne voyait pas le problème. Comme dit le proverbe: Au revoir Edern! Au revoir problèmes! « Qu'est-ce que tu t'es fait? Tu t'es fait attaqué par une fille qui voulait pas de toi dans son lit? » Elle lève les yeux au ciel. Elle a mieux à faire que de se retrouver à guérir Edern. Elle n'est pas sa mère, pas son amie, pas son objet sexuel - comparé à d'autres femmes sans vouloir nommée Dyan - pas sa guérisseuse et elle se passerait bien d'être sa soeur. On choisit pas sa famille, ça c'est certain. Elle supporte tout le reste de sa famille, même son père qui semble penser qu'Edern est un garçon extraordinaire alors qu'il n'est qu'un minable qui agit d'une manière indigne pour la famille Londubat. Elle lâche « Tu devrais rejoindre l'Ordre. » Il devrait changer de personnalité, il devrait se trouver quelque chose qui ressemble à une vie, il devrait se trancher la gorge mais il ne faut surtout pas qu'il rejoigne l'Ordre du Phénix. Premièrement, il ne le devrait pas, pour lui, pas pour Myra. Ce n'est pas fait pour lui, il le sait, elle le sait. Et il ne le veut pas. Pourtant, le débat d'Edern en tant que membre de l'Ordre est constamment relancé chez les Londubat comme si c'était quelque chose d'important alors que l'Ordre n'a pas besoin d'Edern. Deuxièmement, Myra ne veut pas de lui au sein de l'Ordre, elle ne veut pas voir la face répugnante d'Edern quand ils font une mission. Edern ne doit pas rentrer dans l'Ordre et c'est sans doute le seul sujet pour lequel Myra et Edern sont capable de se mettre d'accord. Il en faut bien un. C‘est ça, il va falloir de faire une liste des sujets sur lesquels ils arrivent à tomber d‘accord, elle risque d‘être courte. « Du moins, c’est l’opinion de notre très cher paternel. Dis-lui que tu préférerais être un sale mangemort qu’on en finisse avec cette histoire. » Il ne le lui avouera, elle s’en doute, qu’il a des pensées identiques aux mangemorts - digne des Malefoy - et qu’il souhaiterait les rejoindre, sauf qu’il ne le fait, il n’a pas le courage, peut-être à cause de leur père, Neville Londubat. A croire qu’être la honte familiale ne l’intéresse pas tellement.  « J’en ai marre de me faire harceler par nos parents pour te convaincre de rejoindre l’Ordre. » Si elle avait vu, rien qu’une fois, un intérêt à ce qu’Edern devienne membre de l’Ordre, elle aurait persisté, elle insisterait auprès de son petit frère adoré. Sauf que ce n’est pas son petit frère adoré, ça ne l’a jamais été, elle l’a toujours detesté. Ils ne se sont jamais soutenu et ne se soutiendront jamais. Et ce n’est pas une pensée qui attriste Myra. Celle qui l’attriste, c’est l’existence d’Edern que l’on pourrait surnommer celui qui couchait avec tout ce qui a un vagin. « Je vais finir par tuer quelqu’un à force et comme je tiens pas à tuer mes parents, ça risque de tomber sur toi. » Une menace? Rien de tel, juste une conversation ordinaire entre Myra et Edern Londubat, rien de plus normale. Ils passent leur temps à se haïr, ça ne changera jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neutral


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 229


MessageSujet: Re: perfect family (Edern & Myra)   Mer 27 Aoû - 17:37

Tes yeux s'ouvrent, tu vois que tu es allongé dans un lit, dans une chambre blanche. Tu te rends compte que tu es à l'hôpital, plus précisément à Sainte-Mangouste. Tu te relèves brusquement, mais tu sens une douleur au niveau de ta colonne vertébrale. Tu ne sais pas ce que tu as, tu te poses des question, mais tu as un léger trou de mémoire sur les dernières vingt-quatre heures. Tu ne sais pas du tout ce qui est arrivé, tu cherches dans tes souvenirs. Rien. T'essayes alors de penser à autre choses. Tout te passe par la tête : en passant par Dyan que tu souhaitais revoir pour finir par ta grande sœur. Tu remarques que ta relation avec Myra se détériore chaque jour passant, mais tu ne peux pas faire autrement. Et pour être honnête, tu n'as pas vraiment envie de faire d’efforts. Tu es toujours resté toi-même avec elle, comme tout le monde. Sauf ton père. Sauf que lui, c'est une exception. Tu penses à lui, tu te dis que tu n'es pas honnête avec cette personne. Ton paternel, ton idole, de ce que tu dis à longueur de journée. Tu sais que ton père va te juger s'il apprend toutes ces choses à ton compte. Il est un membre de l'ordre du Phénix, et ce depuis toujours. La honte pour lui, pour les Londubat en général s'il vient à apprendre les vérités sur toi, son unique fils. Neville a surement du pensé que tu voulais profiter avant de rejoindre les Phénix. Cependant, tu n'as aucune envies de rejoindre ce groupe. Tes idées se rapprochent plus des mangemorts, même eux, tu hésites à les rejoindre officiellement. Comment réagirait ton paternel ? Tu ne veux pas le penser, tu ne vois pas ton vie sans ta figure paternelle. Tu soupires, tu préfères arrêter te penser alors qu'une voix féminine que tu connais par cœur te sort de ta rêverie. Myra Londubat, la fameuse grande sœur. Tu as oublié qu'elle travailles à Sainte Mangouste. « Tu te soucies de mon état maintenant ? », dis-tu simplement et ironiquement. Son métier lui obligeant certainement, elle demande ce qui t'es arrivé. « Ou alors, j'ai eu un claquage parce que j'étais trop performant. », réponds-tu sur l'ironie. Tu continues. « Je ne sais même pas comment je me suis retrouvé ici. ». Aucun intérêt à mentir ou à cacher une quelconque vérité. Vous vous regardez, elle te dit que tu devrais rejoindre l'Ordre subitement. Tu lèves tes sourcils vers elle, ne comprenant pas sa déclaration. Elle connait tes idéaux, d'ailleurs votre père ne veut pas croire pas la parole de sa fille. Heureusement pour toi. Tu la laisses continuer, tu t'en doutes. Tu souris comme un idiot, disant que c'est ton père qui veut que tu sois de l'Ordre. Myra, elle, veut que tu avoues. Comme si c'était aussi facile. « Tant qu'il t'harcèles toi, et pas moi, ça me va, tu sais. », tu réponds avec un sourire idiot toujours. Myra avoue qu'elle va finir par tuer quelqu'un, et qu'il était probable qu'il s'agisse toi. Tu rigoles à pleine voix. « Toi ? Tu me fais rire, Myra. Tu sais très bien que tu ne feras jamais le poids face à moi. », déclares-tu avec un regard agressif, au fond de toi, tu sais que tu terrasses ta grande sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
order of the phoenix


avatar

› inscription : 01/08/2014
› hiboux postés : 944


MessageSujet: Re: perfect family (Edern & Myra)   Dim 7 Sep - 16:38

Edern, c'est le mec qu'un sorcier pourvu de bon sens aura toujours envie de tuer. Il y a pas un moment où on n'a pas envie de le tuer sauf que le meurtre, c'est mal. Alors, on s'abstient et on se contente de le détester. Myra a passé sa vie à se retenir. Comme si, dès le plus jeune âge, il était déjà un problème dont tout le monde aurait besoin de se débarrasser. Myra voulait peut-être pas s'en débarrasser dès le jour de sa naissance. Mais il a fallu qu'il ouvre la bouche et qu'il n'en ressorte que des conneries pour qu'elle en ressente l'envie. Si l'amour existe entre frère et soeur, ça a été rarement le cas entre Myra et Edern. Il y a des moments où elle se dit qu'elle pourrait faire un effort, qu'elle pourrait faire le premier pas avec Edern, lui sourire, jouer le rôle de la soeur aimante. Elle est l'aînée, après tout. Sauf que même si l'idée lui a traversé l'esprit, elle n'est jamais passé à l'acte. Ce serait trop bizarre, trop anormale, elle croit que même avec de la bonne volonté il n'y aura jamais rien de bon entre elle et Edern. Moins ils se voient et mieux ils se portent, autant l'un que l'autre. « Tu te soucies de mon état maintenant ? » Pas tellement mais il pourrait au moins essayer d'y croire, croire que son état l’intéresse, croire que l'inquiétude de ce qui a pu lui arriver tord le ventre de Myra. Mais pour tout dire, ça lui est bien égal. Elle aimerait bien qu'il disparaisse d'un coup, sauf qu'il est là. « Bien sûr, je passe ma vie à m'inquiéter pour toi. Autant que tu le fais pour moi. » Pas tellement, en fait. Quand Edern pense à sa soeur, ça doit être à comment commettre des dégâts dans sa vie. Et Myra, à comment réparer les dégâts que commet Edern, chose pas toujours facile. L’égoïste se fiche bien des dommage collatéraux qui se trouvent sur son passage, même quand il s'agit des personnes proches de sa soeur, surtout quand il s'agit des personnes proches de sa soeur. « Ou alors, j'ai eu un claquage parce que j'étais trop performant. » Elle lève les yeux au ciel. Elle ne répondra pas à ça. Pas à une remarque à la Edern, le genre de remarque qui place la femme plus comme un objet sexuel qu'un être humain à part entière. Il n'y a rien d’étonnant à la mauvaise relation entre Myra et Edern. Le fils Londubat n'a jamais eu de véritables rapports - autres que sexuels - avec le femmes. Quel relation pourrait-il - donc - avoir sa soeur? « Je ne sais même pas comment je me suis retrouvé ici. » Myra esquisse un sourire. Elle aurait pu rire. Sauf que ça ne se fait pas. Elle n'ést pas dans une rue avec son frère qui lui explique qu'il ne sait pas comment il s'est retrouvé dans là où il est, mais avec sur son lieu de travail avec un patient qui ne sait pas ce qu'il fait là ou même s'il a quelque chose.  Sauf que Myra ne peut pas voir Edern comme un patient ordinaire. Edern n'est pas un simple patient. Edern est Edern. Et pour ça, on peut le plaindre. Il doit n'y avoir rien de pire dans sa vie que d'être cet être déroutant qu'est Edern Londubat.  « Ca ne m'étonne pas de toi. » A force d'insurger et de faire une centaine de trucs malsains, il ne devrait pas s'étonner de ne pas se rappeler de comment il se retrouve dans un hôpital. « Tant qu'il t'harcèles toi, et pas moi, ça me va, tu sais. » Elle sait. Mais elle n'y tient pas. Convaincre son frère de rejoindre l'Ordre signifierait souhaiter qu'il rejoigne l'ordre et passer su temps en sa compagnie, ce que Myra se fait un plaisir d'éviter. Edern est un idiot. Un jour ou l'autre, le choix va s'imposer à lui, ça finira par arriver. Il devrait prendre la décision aujourd'hui, ou dans peu de temps. Plus il la prendra tard, plus ce sera dur de la prendre. Un idiot, on peut le dire. « Ils vont finir par te harceler aussi. Il va bien falloir que tu fasses un choix, tu ne crois pas? » Qu'il le veuille ou non, ça va se terminer comme ça. Pas aujourd'hui. Pas demain. Mais le choix va s'imposer, de lui même ou pas. Si Edern veut attendre de se retrouver coincé dans ce dilemme, c'est sans choix. Mais ce n'est clairement pas la bonne chose à faire.  « Toi ? Tu me fais rire, Myra. Tu sais très bien que tu ne feras jamais le poids face à moi. » Elle a haussé les sourcils. Bien sûr, elle avait oublié. Personne ne peut battre Edern le tout puissant. Et encore moins sa soeur! Un jour, il faudra qu'ils fassent un petit duel, le frère et la soeur, histoire de savoir lequel des deux est vraiment le plus fort. Mais pas aujourd'hui. Pas maintenant. Saint-Mangouste ne semble pas le meilleur endroit pour se battre. « Bien sûr. Personne ne peut vaincre Edern le magnifique! » dit-elle ironiquement en levant les yeux au ciel. Cette trop grande confiance en lui le perdra un jour. Bientôt, il faut l’espérer. Edern a l'air d'aller bien, autant que d'habitude. Elle devrait s'occuper de lui, l’ausculter, chercher ce qu'il a. L'idée de l’étouffer avec un coussin jusqu'à ce qu'il soit incapable de respirer et de vivre - ô miracle de la vie que ce serait - est plus désirable. Sauf que Myra n'est pas certaine que leur père recevrait très bien la mort d'Edern. Elle pourrait inventer qu'il est mort d'une petite overdose et qu'elle n'a rien pu faire pour lui. Puisse son âme reposer en paix. Tant qu'elle repose, ça va à Myra, que ce soit en paix ou en guerre. « Tu te rappelles du dernier truc que t'a ingurgité? » Sérieusement, elle déteste lui parler. Il pourrait pas s'en aller d'un coup, comme ça. Ce serait gentil de sa part. La bonne blague! Il ne manquerait plus qu'un Edern gentil fasse son apparition! « Je veux dire, du dernier truc qui aurait pu t'envoyer à Saint-Mangouste. » Si le dernier truc qu'il a avalé, c'est du pudding, ça n'a aucun intérêt médicalement parlant, ça n'a aucun intérêt tout court. Si c'est de la cocaïne ou autre stupéfiant, c'est plus intéressant médicalement parlant, seulement médicalement. Il n'y a rien de plus énervant que de s'occuper - médicalement - d'Edern. Elle n'en a pas envie mais c'est son travail alors elle le fait même si elle préférerait prolonger sa chute, s'il y a quelque chose à prolonger. « Peut-être que tu es en train de mourir d'un cancer. » maladie moldue. Elle n'est même pas certaine qu'Edern connaisse. Cet abruti déteste tout ce qui est moldu. Étrangement, ce q'il aime chez eux - la cigarette - a le pouvoir de le tuer. Si seulement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neutral


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 229


MessageSujet: Re: perfect family (Edern & Myra)   Dim 7 Sep - 20:15

On ne choisit pas sa famille, pourtant si tu as le choix, tu ferais tout pour avoir une autre grande soeur que Myra. Tu ne l'aimes pas, mais tu ne la déteste pas non plus. Concrètement, tu t'en fiches royalement d'elle. Qu'elle existe ou pas, c'est exactement la même chose à tes yeux. Myra n'a aucune importance à tes yeux. Comme énormément d'autres personnes, à vrai dire. Tu n'aimes pas son ton ironique, tu décides alors de rétorquer. Tu sais qu'elle ne va pas aimer, ta remarque est bonne. Myra ne dit rien, tu souris. Tu te sens déjà mieux. Tu finis par lui dire que tu ne sais pas comment tu t'es retrouvé ici, elle te lance une petite remarque. « Ouais, j'ai une vie mouvementée ces derniers jours... », réponds-tu. Tu penses bien sur à Greengrass, tu veux la revoir encore. Ta soeur finit par te parler de l'Ordre du Phénix, de la famille, tu dois t'y attendre à chaque fois que tu vois un membre de la famille Londubat. Tes parents, surtout ton père, veut que tu rejoignes l'Ordre, toi, tu ne donnes aucune réponse. Tu réfléchis, mais tu sais que ta grande soeur a parfaitement raison. Tôt ou tard, tu devrais faire un choix. Ordre ou pas Ordre. Ton paternel allait surement avoir une crise en sachant la vérité sur toi, à moins que tu fasses semblant et que tu rejoignes l'Ordre pour lui faire plaisir. Mais, et toi ? Tu penses trop souvent à toi, en fait. « Tu crois que c'est aussi simple de faire un choix ? Je ne suis pas comme toi, je ne suis pas comme papa. Je ne devrais même pas porter ce nom de famille, je sais que c'est ce que tu penses aussi, Myra ! », déclares-tu. La première fois que tu parles sincèrement à ta soeur, mais elle a droit de savoir. C'est dur pour toi d’être le fils de Neville Londubat, tu n'es pas capable d’être sa véritable fierté. Tu te redresses afin d’être assis sur le lit d’hôpital. Myra te demande alors ce que tu as ingurgité, précisant après quelque chose qui aurait pu t'envoyer ici. Tu ne sais pas, tu n'as pas vraiment de souvenirs sur ce qui s'est passé la vieille. « Je crois que j'étais dans Londres... on a testé un truc moldu. Une sorte de pilule bleue. J'ai du en prendre trois ou quatre, et je me souviens plus de rien », te rappelles-tu. Tu avais acheté ces pilules à un homme dans le Londres moldu, tu lui avais payé avec des gallions. Lui, il savait pas ce que c'était, mais il avait vu l'or. Il les avait pris, et tu t'étais retrouvé avec quelques pilules. Ta soeur parle alors de cancer, tu lèves un sourcil, tu ne sais pas du tout ce que c'est. « Hein ? C'est quoi le cancer ? », demandes-tu. Ca doit etre un mot dans le jargon médical, ou alors quelque chose qui venait des moldus. Tu demandes, ta soeur va t'expliquer. « Toi... t'as de la chance. Papa n'a jamais eu d'attentes pour toi.  », murmures-tu. Tu aurais aimé avoir la vie de ta grande soeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: perfect family (Edern & Myra)   

Revenir en haut Aller en bas
 

perfect family (Edern & Myra)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» De l'aide pour Myra {PV Espoir}
» picture perfect memories - nolà
» Perfect World
» Perfect night ♪
» « I'm not perfect but I keep trying...» ~ Mia.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RISE AND FALL :: no place like london :: l’hôpital ste-mangouste :: les étages-