Pour obtenir une capacité spéciale / un don,
vous devez en faire la demande avant d'écrire votre fiche ici.
N'hésitez pas à voter toutes les 2 heures !

Partagez | 
 

 the silence depressed me ◬ lux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

Anonymous



MessageSujet: the silence depressed me ◬ lux.   Ven 8 Aoû - 16:05


lux scamander
tell them it's good, tell them okay; but don't do a goddamn thing they say.




nom : scamander, un patronyme connu dans le monde sorcier pour être celui d'une lignée de magizoologistes réputés. prénom : lux est son seul prénom, ce qui la rend étrangement heureuse. Court, simple, il sonne à ses oreilles comme le pseudonyme d'une héroïne masquée. âge : vingt-deux ans. l'âge adulte s'installe trop vite. nationalité : anglaise. statut civil : célibataire, elle ne songe pas même à chercher l'amour, et n'a d'ailleurs jamais eu que des histoires brèves et futiles. orientation sexuelle : elle-même ne le sait pas vraiment. Aime-t-elle les hommes, les femmes, les deux ? Voire aucun des deux ? Elle n'est pas certaines de vouloir avoir la réponse. nature du sang : mêlé, sans être ni un secret, ni une fierté, ni une honte. ancienne maison : le choipeaux n'eut le temps que d'effleurer son crâne avant de la répartir chez les bleu et bronze. métier : éleveuse de dragon, et oui, ça explique les nombreuses traces de brûlure. don : lux est loin de s'en vanter mais elle est bel et bien voyante. baguette : elle eut une baguette hérité de son oncle, en bois de sapin, qu'elle avait le plus grand mal à manier, et qu'elle finit par casser en troisième année. Elle dut donc en acheter une neuve, et après de (très) nombreux essais, c'est une baguette en bois de tilleul argenté et contenant un nerf de ventricule de dragon qui lui correspondit. Longue de vingt-six centimètres et très légèrement flexible, elle s'adapte très vite et fait preuve d'une réactivité qui sied parfaitement aux utilisations qu'en fait lux. patronus : une chauve-souris, être nocturne symbole de changements. épouvantard : il n'est autre qu'une version d'elle-même pointant une baguette menaçante sur Lux. groupe : c'est si récent qu'elle a du mal à ne pas croire que c'est un rêve, mais son adhésion aux rangs des death eaters est bel et bien réalité. crédits : tumblr.
réactive
lucide
perspicace
ouverte
inventive
irrationnelle
secrète
insatiable
lugubre
changeante

for the daily prophet
elle joue du violon depuis dix ans maintenant, c'est l'une des rares activités lui permettant d'entièrement se vider l'esprit bien qu'ils soient séparés depuis avant sa naissance, Lux considérera à jamais les bizzar'sisters comme le plus grand groupe de musique au monde elle adore faire des blagues ; le problème, c'est que personne ne les comprend jamais. Elle a ainsi pris l'habitude de s'abstenir – ou se préparer psychologiquement à essuyer un vent monumental elle a un faible pour le vin rouge et le rhum, mais ne supporte pas le whisky pur feu et la plupart des autres alcools forts sa famille est très unie, ce qui a longtemps accentué son sentiment de solitude, l'impression de ne pas être à sa place elle ne supporte tout simplement pas sa mère, qu'on ne cesse de la comparer à elle lui donne envie de hurler les rares personnes avec lesquelles elle a eu une « relation de couple » s'accorderont aisément sur ce point : elle est d'une froideur et d'un détachement saisissants. La réalité, c'est que Lux ne comprend absolument pas ce qu'elle est censée faire dans ces situations. elle n'est jamais tombée amoureuse et a bien du mal à imaginer ce que ça représente après Soins aux Créatures Magiques, les Sortilèges et Enchantements étaient sa matière préférée. Elle apprécie particulièrement tout ce qui touche à la lévitation. elle est extrêmement curieuse et peut s'exciter comme une puce à la moindre découverte les dragées surprises de bertie crochue l'ont traumatisée, elle n'en a plus jamais mangé après en avoir ingéré un goût « train de mine » elle a obtenu ses BUSE avec une majorité d'Efforts Exceptionnels, idem pour ses ASPIC, avec notamment deux Optimal (en Soins aux Créatures Magiques et en Enchantements) et un Troll (en Métamorphoses). elle était loin d'être la meilleure élève de sa maison, et parfois l'ambiance très compétitive l'oppressait elle n'aime pas particulièrement la solitude, elle a simplement appris à vivre avec. si elle était quelqu'un d'autre, elle ne se ferait jamais confiance. elle est fascinée par la mort ; pas ce qu'il y a après non, plutôt... par la fragilité de ce qui nous en sépare


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


que pensez-vous de la valeur du sang ? Rien. Lux trouve abaissante cette manière de valoriser un sang « pur », comme dans un élevage de dragons. C'est salement comique, que l'Homme ait une telle estime de sa nature. Mais pire qu'un sang pur soucieux de préserver son soi-disant privilège, elle méprise les sangs mêlés qui se revendiquent et clament leur fierté. À ses yeux, soit la nature du sang est importante et on peut comprendre que les sangs purs veuillent préserver la leur ; soit le sang n'est d'aucune sorte d'importance et personne ne devrait être fier du sien, du moins pas en terme de pureté. La valeur affective, familiale, du sang, pourquoi pas – mais personne ne songe jamais à ce genre de choses, à part Lux. Alors quand on évoque le sujet, peu férue de débats stériles, elle préfère se taire.


behind the mask
prénom / pseudo : bas-bleu. âge : dix-sept mini années. région : gallifrey. disponibilité : entre 3/7 et 7/7.  avatar choisi : imogen poots.  


Dernière édition par Lux Scamander le Mer 13 Aoû - 18:09, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Anonymous



MessageSujet: Re: the silence depressed me ◬ lux.   Ven 8 Aoû - 16:07


it wasn't the silence of silence.
it was my own silence.






Le blé dans ses cheveux et la mer dans ses yeux. Les paillettes dans son regard, le sourire dans sa voix. Lux avait tout de sa mère. De son père, elle avait la passion, l'amour des créatures – particulièrement des dragons. Elle voulait inventer, innover, sourire aux quatre vents et aimer toute l'humanité. C'était une plume dans la tempête, Lux, poétique dans son décalage. Elle croyait en la beauté des choses. Elle croyait aux fins heureuses. On pensait qu'elle n'était pas née dans la bonne époque : elle aurait dû vivre dans un autre temps, un autre endroit, dans les champs de fleurs d'un pays en paix. Certains, à l'inverse, pensaient que l'époque avait précisément besoin d'elle. Sa fraîcheur. Son regard philosophe sur les malheurs de la vie. Son optimisme. Son envie de vivre.
Mais tous se trompaient. Au final, c'était peut-être elle, qui avait besoin de l'époque.
La douce idéaliste mourut à petit feu. Se vidant lentement de son sang, un morceau de faïence fiché dans la poitrine. Droit dans le cœur. Car la réalité est là : il est des personnes que l'on brise facilement, comme une tasse de thé lâchée par inadvertance.



Elle entend encore le fracas strident des éclats sur le sol. Le souvenir est vif comme une plaie ouverte.
Elle est assise autour de la table avec ses frères et son père. Sa mère est là aussi, elle lit un journal. Ils font des blagues. Elle vient d'en raconter une, d'ailleurs, mais personne ne l'a comprise. Elle essaie de l'expliquer. Maman, dis-leur, qu'elle a du sens ma blague ! Pas de réponse ; elle insiste. Mamaaaaaaaan ! L'intéressée lève la tête et avoue ne pas avoir entendu – alors elle répète et non, décidément, même sa mère ne comprend pas. Alors ils rient quand même, parce que c'est drôle, cette incapacité qu'elle a à transmettre ce qui se trame dans sa caboche – et les rires sont gais et le feu crépite et la laine gratte légèrement sa peau, et le thé réchauffe son corps et brûle un peu sa gorge Elle a tout bu. Les rires continuent, elle baisse les yeux et regarde le fond de sa tasse. Il n'y a pas de feuilles de thé humides au fond de la tasse. Il y a des yeux qui la regardent. Des yeux bleus et froids. Ses yeux. Ses yeux. Ce sont ses yeux. Il y a bien son visage autour, son visage grandi, si pâle, tout autour des yeux, il est là ; et son corps aussi, tendu et droit, sa main fermée sur une baguette blanche, son bras noirci de tracés morbides, un crâne, un serpent. Des yeux si froids.
La tasse tombe. Jamais on ne pourra récupérer tous les petits morceaux brisés.

« Je ne sais pas ce qu'on a raté. » Encore et encore. « Je ne sais pas ce qu'on a raté. » Sa mère l'a regardée avec ses yeux un peu exorbités. Elle a continué à parler, longtemps, cinq phrases au moins. Elle mettait toujours tellement de temps dans les pauses, comme si elle réfléchissait à chaque mot pour ajuster leur impact, mesurer leur forces, viser au bon endroit. Lux a essayé de fermer ses oreilles et faire semblant de ne rien entendre et n'être touchée par rien. « Tu étais si heureuse. Tu étais si lumineuse. » Ne rien entendre ne rien entendre ne rien entendre. Tu es une adulte maintenant, Lux, tu n'as pas à supporter tout ça. Tu n'as pas à l'écouter, elle n'a plus autorité sur toi. Tu as vingt ans passés, Lux, elle n'a plus à te juger. Elle n'a plus à agir comme si tout ce que tu étais se résumait en conséquences d'une série de ses actions à elle, comme si tu n'avais pas de libre arbitre. Ne rien entendre ne rien entendre. « Je sais quand on t'a perdue. On t'a perdue quand tu es partie en Roumanie. » Lux a relevé sa tête baissée sur ses genoux, relevés ses yeux rivés sur ses chaussures. Elle ne voulait pas regarder le visage de sa mère. Elle s'est contentée de fixer le vide. Une étrange sensation s'est fait sentir sur sa joue. « Oui, c'est en Roumanie qu'on t'a perdue. » Lux a levé la main pour toucher sa joue. La larme a perlé contre ses doigts. Elle n'a plus reparlé à sa mère.

Pourtant, la Roumanie n'avait rien à voir. La Roumanie n'était que la conséquence. Il y eut tellement de causes, d'annonces. Personne dans la famille n'avait réellement compris l'épisode de la tasse de thé, personne ne s'en souvint réellement, d'ailleurs. Personne ne fut alerté quand Lux dut acheter une nouvelle baguette et qu'elle en choisit une faite de tilleul argenté. Personne à part elle. Elle la reconnut immédiatement, quand le vendeur l'apporta. Une baguette blanche sans aucun défaut, gravée de spirales entrecroisées. Elle crut à un cauchemar. Mais elle avait bien cinq doigts, c'était bien réel. C'était la même baguette. Pitié qu'elle ne marche pas, qu'elle ne marche pas, qu'elle ne marche pas. Elle eut beau répéter, la baguette fut dans sa main et illumina la pièce. « Je crois que c'est la bonne ! » avait-on dit. C'était réel. C'était réel. Elle n'avait aucune idée de ce qui était en train de lui arriver, elle ne voulait pas en avoir. Elle avait toujours été nulle ne Divination, enfin si, elle avait des bonnes notes, mais elle n'avait jamais trouvé ça ni trépidant ni un tant soit peu intéressant, et puis ça ne faisait aucun sens, une... non, c'était stupide, pas chez les Scamander, et chez les Lovegood ? Idiot. Ridicule. Elle essaya d'ignorer. Entra en quatrième année, continua à rire, à sourire, à être la fille la plus inconsciemment drôle de Serdaigle. Une nuit elle se réveilla en haut de la Tour d'Astronomie sans savoir comment elle y était montée. Une autre fois, ce fut le lac. Puis un professeur la trouva dans sa salle pendant l'heure du repas. Elle s'excusait, prétendait ne pas assez dormir, être très fatiguée. Ce n'était pas tout à fait faux – elle dormait mal. Elle pensait que ça passerait. Quand elle ne se réveillait pas pour se découvrir ailleurs que dans son lit, c'était pour avoir, encore sur la rétine, ce visage froid qui la regardait. « Je suis désolée pour Falcon... J'espère que ça va aller. » Son amie la regarda avec un regard surpris, lâcha du bout des lèvres : « Falcon ? Mais Falcon va b... » et de s'élancer vers sa cage, y trouver l'oiseau mort, pleurer et ne pas comprendre comment Lux l'a su. Les souvenirs lui reviennent en tas, un tourbillon de pressentiments, d'intuitions trop vraies, d'insomnies et de peur dans le bas-ventre, poignante d'abord, puis une toile de fond à toute pensée et toute action. Il fallait cloisonner. Ne plus laisser cette chose filtrer. Mais cette chose fait partie d'elle – elle n'y croyait pas à l'époque, elle croyait pouvoir s'en débarrasser. Oh, comme elle avait tort. Comme elle était jeune. Elle ne comprenait pas. Elle pensait que s'enfermer réglerait le problème. Et la solitude engendra la solitude.



Une dernière semaine avec les dragons. C'est tout ce que la Roumanie représentait pour elle. Le reste, c'était au destin de jouer avec. Lux allait avoir vingt ans en Roumanie, fêter son anniversaire auprès des êtres les plus nobles qu'elle connaisse ; puis elle allait revenir à Londres, prendre ses bagages, ne contacter personne, et aller directement rue des cannelés, où elle serait à sept heures tapantes, soit huit minutes avant que des mangemorts débarquent et emportent six victimes, les six personnes les plus proches de la boutique d'antiquités, à l'angle de la ruelle où ils se sont matérialisés. La vision n'avait pas montré si elle survivrait, ni même où elle serait emmenée. Mais c'était justement là tout l'attrait que Lux y trouvait : se jeter dans la gueule du loup. Ne pas survivre. Ne pas prévenir ses proches. Disparaître avant d'avoir pu les décevoir. Que tout cela cesse, enfin.
Elle le sait maintenant : ce n'était que le début.
Elle se souvient avoir été attachée à une chaise.
La douleur lancinante dans ses os. Les cris des autres sorciers, attachés comme elle. Parmi ces cris, il devait bien y avoir les siens, mais elle n'avait pas la force de les discerner. Elle ne discernait pas les questions. Des syllabes, un, deux mots, tout au plus, passant au travers les hurlements et les pleurs. Lysander, entendit-elle. Lorcan. Ses frères. C'était évidemment à propos de ses frères. La douleur ne partait pas, elle trouvait juste de nouveaux moyen de passer sous sa peau. Elle n'aurait pas cru que la peine pouvait durer aussi longtemps et ne jamais faiblir. Elle criait comme les autres. Comme des cochons à l'abattoir.
Sa baguette. Elle devait juste... atteindre... sa baguette. Elle était posée sur la table à côté d'elle. Elle avait les mains attachées dans le dos. Elle pouvait... juste... Le mangemort tourna la tête. Lux poussa brusquement sur sa droite, aussi fort que possible ; fit tomber la chaise, se cogna la tête contre la table, fit tomber la baguette, réussit à tourner suffisamment vite pour l'attraper de sa main toujours ligotée, penser un sortilège informulé et se retrouver détachée. Face à son tortionnaire. La baguette pointée sur lui.
Elle aurait pu s'enfuir.
« Endoloris. »
Le sifflement sortit d'entre ses dents. L'éclair rouge jaillit de sa baguette. Le mangemort tomba au sol, tortillant comme un vers.
Une bouffée de chaleur s'empara de Lux. Oui. Encore. « Endoloris. », répéta-t-elle.
C'était merveilleux. La haine courait dans ses veines et électrifiait tout sur son passage. Elle pouvait sentir la douleur de son tortionnaire. Elle sourit. Deux collègues mangemorts s'empressèrent de l'immobiliser, confisquant sa baguette, le reculant de force. Mais elle n'opposait plus aucune résistance. Ils ne pouvaient rien contre elle. Elle venait de découvrir la toute-puissance.
Son tortionnaire se releva, arrêta ses collègues d'un geste. Elle était toujours tenue fermement, mais ne bougeait plus. Le tortionnaire s'avança. Elle avait déjà vu son visage quelque part, maintenant qu'elle le regardait bien, débarrassée du voile de ses larmes. Poudlard. Serpentard. Un an plus âgé qu'elle. Il la toisait, un mélange déroutant d'amusement, de haine et de fascination dans le regard. Il s'approcha encore. Lux ne bronchait pas, ne cillait pas. Elle pouvait soutenir son regard. Pendant des heures, s'il le fallait. Personne ne pouvait plus rien contre elle – elle ne pouvait plus rien contre elle.
« Laissez-la partir. », finit-il par ordonner.
Et Lux partit. Laissant derrière elle celle qu'elle avait été.


Elle ne pensait pas qu'elle prendrait le mangemort avec elle. Pourtant il resta là, dans sa tête, à la visiter régulièrement. Comme des visions. Ces dernières se firent plus calmes. Lux pouvait les appréhender plus facilement. Elle n'avait plus vraiment peur. Le mangemort la conseillait, dans sa tête. Il lui donnait des livres à lire, des sortilèges à essayer, des devinettes à comprendre. Pourquoi Œdipe alla-t--il à Delphes ? était sa plus fréquente question. Lux lit les livres, essaya les sortilèges, laissa passer les devinettes. Plus elle en apprenait, plus elle avait envie d'en savoir. La magie noire semblait être un manteau cousu sur elle, un liquide sombre collant à sa peau, froid, confortable, rassurant. Elle devenait puissante. Son don était de moins en moins contraignant. Comme si ses nouvelles capacités aidaient à le contrôler. Oh bien sûr, on ne contrôle pas les visions, mais Lux pouvait arrêter de les craindre. Elle pouvait les embrasser. Tout cela faisait partie d'elle. Peut-être qu'elle n'avait pas à les refouler. Peut-être que ç'avait toujours été sa destinée.

Lux se regarde dans le miroir. Pointe sa baguette vers le reflet. Et l'image se reconstitue, nette, exacte réplique de son souvenir. La marque des ténèbres sur son bras. La froideur dans ses yeux.
Elle avait fini par répondre à la devinette. Deux semaines auparavant. Juste avant de les rejoindre.

Pourquoi Œdipe alla-t-il à Delphes ?
Car on avait essayé de l'en éloigner.




Dernière édition par Lux Scamander le Mer 13 Aoû - 17:30, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
deatheater


Dyan Zabini

› inscription : 31/07/2014
› hiboux postés : 1121


MessageSujet: Re: the silence depressed me ◬ lux.   Ven 8 Aoû - 16:09

Un scamander ♥️ Le personnage de ma vie était une Scamander.
DU COUP il nous faudra un lien beautée des océans   
Puis welcome ^^  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Anonymous



MessageSujet: Re: the silence depressed me ◬ lux.   Ven 8 Aoû - 16:15

    MON DIEU IMOGEN 
    bienvenue Scamander
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Anonymous



MessageSujet: Re: the silence depressed me ◬ lux.   Ven 8 Aoû - 16:26

bienvenue ici ma jolie !
Revenir en haut Aller en bas
neutral


Imogen Rowle

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 285


MessageSujet: Re: the silence depressed me ◬ lux.   Ven 8 Aoû - 16:39

poots + scamander + heaven knows
bienvenue et bon courage pour ta fiche.


Dernière édition par Dominique Weasley le Ven 8 Aoû - 18:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
order of the phoenix


Teddy Lupin

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 414


MessageSujet: Re: the silence depressed me ◬ lux.   Ven 8 Aoû - 16:43

imogen en scamander, le combo parfait.   
bienvenue   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
order of the phoenix


James Potter

› inscription : 24/07/2014
› hiboux postés : 1877


MessageSujet: Re: the silence depressed me ◬ lux.   Ven 8 Aoû - 17:18

Imogen pour la fille de Luna, OMG quelle excellente idée   Bienvenue sur le forum, bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neutral


Cian McLaggen

› inscription : 06/08/2014
› hiboux postés : 156


MessageSujet: Re: the silence depressed me ◬ lux.   Ven 8 Aoû - 17:34

Bienvenue & bonne continuation pour ta fiche   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Anonymous



MessageSujet: Re: the silence depressed me ◬ lux.   Ven 8 Aoû - 17:55


    IMOGEN      . Bienvenue et bonne chance pour ta fiche, super choix de personnage soit dit au passage. Lux ayant le même âge que Cait, il va nous falloir un petit lien.
Revenir en haut Aller en bas
order of the phoenix


Maëlys Weasley

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 291


MessageSujet: Re: the silence depressed me ◬ lux.   Ven 8 Aoû - 18:01

IMOGEN C'EST LA FEMME DE MA VIE    

bienvenue, en plus en fille de luna, omg    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neutral


Cedrella Ollivander

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 1059


MessageSujet: Re: the silence depressed me ◬ lux.   Ven 8 Aoû - 18:27

Je rejoins les autres.. Scamander quoi    Bienvenue   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Anonymous



MessageSujet: Re: the silence depressed me ◬ lux.   Sam 9 Aoû - 13:52

Awh je suis tellement contente qu'Imogen plaise à tout le monde  

Dyan, j'accepterai le lien avec très grand plaisir   
Dominique de l'auditoire de The Pretty Reckless, ça c'est bon  j'ai failli prendre Taylor d'ailleurs, puis Imogen l'a emporté   
Cait déjà Holland Roden j'ai envie de dire  donc inévitablement et avec plaisir aussi !

En fait, j'aurais bien un lien avec chacun d'entre vous, bande de chenapans sorciers ridiculement sex appealé    Merci à tous !  
Revenir en haut Aller en bas
order of the phoenix


Myra Londubat

› inscription : 01/08/2014
› hiboux postés : 944


MessageSujet: Re: the silence depressed me ◬ lux.   Sam 9 Aoû - 14:29

Imogen en fille de Luna   excellent choix   Bienvenue   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Anonymous



MessageSujet: Re: the silence depressed me ◬ lux.   Sam 9 Aoû - 20:09

Merci mademoiselle J'ai envie de te retourner le compliment, on voit si peu Keira, ça fait plaisir !  
Revenir en haut Aller en bas
master of the game


ϟ RISE AND FALL

› inscription : 22/07/2014
› hiboux postés : 200


MessageSujet: Re: the silence depressed me ◬ lux.   Jeu 14 Aoû - 12:49


félicitations
et bienvenue parmi nous !








chère lux
Quelle belle fiche, je m'attendais pas du tout à ce genre de personnage, mais j'ai vraiment beaucoup aimé, notamment la façon dont tu exploites le don de voyance. Bon jeu !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://riseandfall.forumactif.org
Invité
Invité

Anonymous



MessageSujet: Re: the silence depressed me ◬ lux.   Jeu 14 Aoû - 16:55

Merci beaucoup ! Contente que ça t'ait plu   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: the silence depressed me ◬ lux.   

Revenir en haut Aller en bas
 

the silence depressed me ◬ lux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RISE AND FALL :: hors-jeu :: les archives :: les archives :: les fiches archivées-