Pour obtenir une capacité spéciale / un don,
vous devez en faire la demande avant d'écrire votre fiche ici.
N'hésitez pas à voter toutes les 2 heures !

Partagez | 
 

 I've been drinking too much for sure [Maëlyan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
deatheater


avatar

› inscription : 31/07/2014
› hiboux postés : 1121


MessageSujet: I've been drinking too much for sure [Maëlyan]   Lun 4 Aoû - 9:41


I've been drinking too much for sure
Maëlys & Dyan






Appartement de Dyan Zabini


Le soleil caressait délicatement ton visage. Sensation des plus délicieuse si elle n'était pas accompagnée d'une migraine atroce. Tu laisses échapper un grognement sonore, portant une main devant ton regard échapper à la lueur du jour. Ton estomac ne fait qu'un tour et tu n'es même pas encore relevée. Tu ne connais que trop bien cette sensation. La gueule de bois. Tu as l'impression qu'une armée de Troll s'est invitée dans ton crane. Bouh. Tu as beau boire, le lendemain, c'est toujours pareil. Tu as même l'impression que ça s'empire. Tu avais pourtant l'espoir que cela finisse par passer. Qu'est-ce que tu es naïve ma pauvre fille. Tu finis par te redresser, péniblement. Par la barbe de Merlin, qu'est-ce qui s'est passé ici? Tu fronces les sourcils alors que ton regard se glisse sur le sol sur lequel ont échoué un bon nombre de bouteilles. Vides. Evidemment, cela explique ton état nauséeux. Tu traînes les pieds, jusqu'à un miroir. Par la culotte de Morgane. Tu te retrouves nez à nez avec un cadavre. Des cernes violacées soulignes tes orbes noisettes injectées de sang. Tu t'empares d'une paire de lunettes de soleil pour les enfiler. T'as même plus envie de voir ta sale gueule. Puis ça te permettra de supporter la lumière du jour.  C'est là que tu te rend compte de ta tenue. Merde. Généralement, quand tu te retrouves dans une tenue aussi légère, c'est que tu es revenue avec de la compagnie. Peut-être Edern. Tu calcules même plus le nombre de fois où tu l'as ramené... T'façon, à quoi bon compter, tu en as probablement oublié la moitié. Tu passes une main dans ta tignasse. Elle dégage une odeur de bière et de clope froide, ça te fout la gerbe. Tu laisses ton regard te promener sur la pièce, à la quête d'un corps. A moins que l’intéressé ce soit barré. Oh... Tient. Un pied. Evidemment, tu ne le vois que trop tard, tu trébuche dans cette jambe qui se balance sur ton plancher et t'écrase dans un fracas épouvantable. Tu grognes et tu gémis, mais ce n'est encore rien à côté de ce que tu vas bientôt découvrir. Une chevelure rousse. Bon. Okey. Tout sauf un Weasley, tout sauf un weasley... Merde... Vu la touffe, c'est UNE weasley. T'as quand même pas copuler avec une meuf... Une meuf Weasley. Ça bouge. Ça vit. T'aurais presque préféré que ce soit mort. La face toujours écrasée contre le sol, tu n'oses pas bouger, on ne sait jamais. Des bribes de souvenirs te frappent alors qu'un nez apparaît au milieu des cheveux de feu. Tu te retrouves face à la gueule de rat d'une Weasley. Tu grognes et tu gémis à nouveau enfouissant ton sage dans tes bras. P*tain, mais qu'est ce que tu fous chez moi? Tu aurais pu hurler, enrager, fulminer, mais tu gémis, tu n'as pas suffisamment de souvenirs pour assembler les pièces du puzzles. Tu vas avoir besoin d'aide. Tu as la gorge enrouée, comme si tu avais fumée clope sur clope. T'es tellement mal. Tu devrais prendre du sirop de foie de morue. Contre la gueule de boit, y a rien de mieux... Mouai, sauf que le risque c'est que tu gerbes tout et tu es pas franchement d'humeur à nettoyer. Et l'autre qui émerge. Elle va te répondre, hein? Toi, t'es toujours couchée au sol. Tu veux pas te relever, tu veux pas prendre le risque de retomber. Le sol, finalement, c'est plutôt confortable.






Dernière édition par Dyan Zabini le Ven 8 Aoû - 8:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
order of the phoenix


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 291


MessageSujet: Re: I've been drinking too much for sure [Maëlyan]   Jeu 7 Aoû - 19:10


dyan ✰ maëlys
(i've been drinking too much for sure).


J'étais dans les vapes, endormie, à mille lieux de m'imaginer ce tableau qui pourtant allait se dessiner dans à peine quelques minutes. Je voguai dans des contrées lointaines, dans des rêves qui n'avaient de sens, créé par un esprit embué qui sortait péniblement des vapes d'un alcool ingurgité en abondance. Je ne voulais pas me réveiller. La chaleur du lit dans lequel je me trouvais était agréable, reposante, calmant un peu mes sens chamboulés par une consommation excessive. Je voulais juste continuer de pioncer, toute la journée peut-être pour évacuer ce mal de crâne qui commençait à se propager dans un esprit aux souvenirs défaits. Je ne me souvenais de ce qu'il s'était passé la veille, où alors très légèrement. J'étais entrée dans ce bar pour boire quelques verres et j'avais rencontré...Non, cela ne voulait pas venir. Seul un visage flou se dessinait dans mon esprit, un visage que j'essayai de reconstituer, mais cela accentuait mon mal de crâne déjà omniprésent. Je connaissais un bon remède pour atténuer quelque peu la douleur, mais fallait-il encore que je puisse trouver le courage de me redresser et de quitter la tiédeur de mon refuge provisoire. Je poussai un léger soupir, dérangée par cette migraine avant de soudainement sentir quelque chose contre ma cheville avant qu'un fracas assourdissant ne se fasse retentir dans la pièce. Je poussai un juron, ouvrant péniblement mes paupières, dévoilant mes prunelles sombres et embuées. Le plafond se dessinait, blanc, bien trop blanc. Je grognai, essayant de me redresser, les membres endoloris avant de m'arrêter quelque secondes. Quelque chose clochait...Je pâlis légèrement en me rendant compte que je n'étais pas dans ma chambre. La décoration que j’apercevais n'était pas mienne. J'avais donc découché ? Les souvenirs tardaient à venir tandis que je me redressai en position assise sur le lit, faisant voler quelques mèches rousses qui tombaient sur mon visage cadavérique. Ma gorge était nouée, assoiffée et pourtant je savais que si quelque chose passait la barrière de mes lèvres, j'allais avoir la nausée. Je pris quelques secondes pour sortir de ce brouillard qui m'enveloppait avant qu'une voix ne vienne m'interpeller...Une voix féminine. Je restais figée, n'osant lever les yeux pour voir à qui elle appartenait, surtout que cette voix me disait vaguement quelque chose. Puis, une pensée me traversa l'esprit...Je n'avais quand même pas...Je jetais un rapide coup d'oeil à ma tenue. Je portais un débardeur sans un quelconque sous vêtement en dessous et un shorty...Qu'avais-je fais bon dieu ? Je sautai alors du lit, vacillant sur mes jambes, ma migraine prenant de l'ampleur. J'osais alors jetter un coup d'oeil à mon interlocutrice qui se trouvait allongée sur le sol...Je me sentis défaillir. « Zabini ? » Je n'avais quand même pas fais ce que je redoutais avec elle ? Je regardais autour de moi, essayant de trouver un indice qui m'aiderait à me souvenir de ce que nous avons pu faire toute la nuit...En espérant que ce n'était pas ce que j'imaginai. Je passai une main dans mes cheveux avant de lui couler un regard. « Je me pose la même question figure toi. » grommelai-je avant de poser mes yeux sur une robe roulée en boule dans un coin de la chambre. Je m'avançai, chancelante avant de la prendre et de la déplier. Elle puait l'alcool, mais c'était le seul habit convenable que j'avais à ma disposition...Et puis cette robe m'appartenait...Génial. Je l'enfilai donc rapidement avant de me tourner à nouveau vers Dyan, lui coulant un regard sombre. « Tu comptes rester au sol toute la journée ? » grognai-je, peu amène de me montrer aimable avec elle, pas dans l'instant présent, ni jamais à vrai dire. Nous n'étions pas amies après tout. « Tu te souviens de quelque chose ? » demandai-je brusquement, une légère panique commençant à naître dans mon être à la perspective que ce qui aurait pu se passer cette nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deatheater


avatar

› inscription : 31/07/2014
› hiboux postés : 1121


MessageSujet: Re: I've been drinking too much for sure [Maëlyan]   Ven 8 Aoû - 6:01


I've been drinking too much for sure
Maëlys & Dyan






Appartement de Dyan Zabini


Zabini ?  Non une illumination. Tu ne prenais même pas la peine de répondre, sauf si une grognement guttural était le genre de réponse que l'on attend. Probablement pas. Tu restais allongée contre le sol, profitant de la température du sol pour atténuer la douleur. Tu ouvrais la bouche et la refermait aussitôt. Il valait mieux que tu gardes le silence jusqu'à ce que tu comprennes ce que t'étais arrivée la veille. Tu ne savais pas ce qui était le pire : cette gueule de bois atroce qui tambourinait contre tes tempes et te retournait l'estomac ou la présence inexpliquée de la demoiselle Weasley. Elle et toi n’aviez jamais réellement noué de lien, vous vous étiez contentées de vous toiser de loin, méprisant l'une et l'autre pour les générations passées. Tu ne détestais pourtant pas les Weasley. Non, la plupart du temps, c'était même tout le contraire. Fred n'était-il pas lui même un Weasley? Et ne comptait-il pas parmi tes meilleurs amis? Si et pourtant, tu n'avais jamais douté de Fred et tu ne l'avais jamais jugées parce qu'il était un Weasley. C'était pareil pour Lizzie. Lizzie qui était la petite soeur de cette Weasley là. Tu laissais échapper un baillement et, sans prendre la peine de mettre la main devant la bouche pour masque tes amydale, tu roulais sur le sol pour te retrouver sur le dos. Mieux. Beaucoup mieux. L'irrépressible envie de vomir s'envola. Tu laissais échapper un soupir de soulagement. La nausée en moi, c'était déjà une grande avancée. Tu avais toujours les lunettes de soleil pour masquer ton regard. Maëlys ne pouvait donc pas savoir si tu la toisais curieusement ou si tu avais les yeux fermés. On l'occurence, tes paupières étaient closent. Tu essayais de reconstruire cette soirée. Secondes par secondes. Minutes par minutes. Heures par heures. Je me pose la même question figure toi. Ah ça alors, c'était vraiment très intêressant et instructif. Tu levais vaguement la main dans sa direction et tu la secouais. Shhht. Tu répétais l'action à plusieurs reprise avant que ton bras ne retombe mollement contre ton visage. Tu avais besoin de silence pour passer cette épreuve. parler ne t'aiderait pas, le moindre son émis résonnait à l'intérieur de son crane. Ton cerveau avait dû abandonner le navire pour ne laisser qu'une tête vide, les sons n'avaient qu'à se répercuter sur les parois. Tu comptes rester au sol toute la journée ? C'était à envisager. Malheureusement, tu n'étais pas équipé de tes principales éléments de survie pour surmonter cette épreuve. Ça t'arrachait la gueule de l'avouer, mais la Weasley avait raison. Tu te redressais malgré toi, laissant échapper grognement, gémissement et soupire à chacun de tes mouvements. Tu finissais à quatre patte, marchant entre les cadavres de bouteilles qui jonchaient le sol. Tu te souviens de quelque chose ? Sincèrement? Non. Tu ne te souvenais de rien... Ta soirée était un véritable trou noir dont tu n'arrivais même pas à dégager ton dernier souvenir. Nop. Mais je crois qu'il a plus urgent, surtout si on veut survivre à ça. Ca, c'était leur gueule de bois. Elles sont belle les grandes guerrières, ça se bats dans les rues d'Angleterre mais c'est incapable de se remettre d'une gueule de bois. Triste réalité. Dyan finissais par atteindre la cuisine. Elle se relevais pour s'emparer des seuls choses qui pouvaient apaisés la douleur : De l'eau, beaucoup d'eau, de l'aspirine et des cochonnerie à manger. Les bars chargé de ses nouveaux trésor, elle retournais vers le lit. Elle y lâcha son bottin et s'y effondra, retournant se nicher contre la couette pour avaler une des pilules moldues qui faisait des miracles. Tu finis par enlever tes lunettes de soleil, plissant tes yeux fatigués. Tu tapotes la place à côté de la tienne, invitant Maëlys a l'y rejoindre. Une chose à la fois. Et de lui tendre une aspirine pour se jeter sur des chips à la citrouille de chez Zonko. Tu laissais échapper un soupir de plaisir. P*tain que ça fait du bien. C'est jouissif. Il n'y a que la mal bouffe qui peut accompagné fidèlement une bonne gueule de bois. Puis... Y a que des cochonneries de ce genre qui puisse pénétrer ton estomac sans avoir à repasser par la case départ.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
order of the phoenix


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 291


MessageSujet: Re: I've been drinking too much for sure [Maëlyan]   Mar 12 Aoû - 18:32


dyan ✰ maëlys
(i've been drinking too much for sure).


Je n'osai pas imaginer ce qui avait pu se dérouler cette nuit, bien que divers scénarios envahissaient ma pauvre tête en proie à une puissante migraine, m'empêchant de réfléchir et d'essayer de retrouver les pièces de ce puzzle qui refusait de s'assembler. Je glissai ma paume brûlante sur mon front tout en poussant un nouveau grognement de douleur. J'aurais du m'en aller et la laisser décuver sur ce sol auquel elle semblait soudainement attaché. Elle m'imposa un silence que je ne respectais, continuant de poser des questions qui me paraissaient essentielles comme par exemple cette soudaine attirance qu'elle semblait ressentir pour son parquet ou encore si ses souvenirs à elle étaient plus présents que les miens. Ce n'était pas le fait de coucher qui me dérangeait, mais celui de ne pas avoir su garder le contrôle de mon propre corps et pire, de ne garder aucun souvenir par la suite et en plus, de toutes les femmes présentes sur cette planète, c'était Zabini avec laquelle j'étais passée à l'acte, du moins peut-être. Cette dernière se redressa légèrement, marchant à quatre pattes entre les cadavres de bouteilles que je venais seulement de remarquer. Des litres et des litres d'alcool ingurgité, sans que je ne puisse me souvenir d'aucun détail. C'était l'enfer. La brune vint à disparaître de mon champ de vision, me laissant quelques minutes seule dans cette chambre à l'ambiance pesante et chargée du mystère d'une soirée non résolue. Je fermai les paupières, adossant mon dos contre le mur, me laissant aller pour essayer de me souvenir...J'entendais des rires ainsi que des voix lointaines, ressentait la sensation d'un liquide brûlant et alcoolisé s'écoulant dans ma gorge assoiffée. Mais rien d'autres. Ce n'était déjà pas si mal. J'ouvrais les paupières au moment même où Dyan pénétra à nouveau dans la chambre, des sachets coincés entre ses bras, attisant mon envie. Je reconnus des paquets de bonbons, la plupart venant de chez Honeydukes ou bien Zonko. Je m'approchai légèrement, mon estomac criant famine face à ces mets qui s'étalaient devant mon regard avide. Elle tapota la place à ses côtés, place que je rejoignis sans trop hésiter. De toute façon, le mal était déjà fait. J'attrapai la pilule qu'elle me tendait, l'observant quelques secondes avant de me décider à l'avaler à l'aide d'un peu d'eau. J'attrapai ensuite un paquet de chocogrenouille que je déchirai avant de laisser cette merveille fondre sur ma langue, poussant un soupir de soulagement, calant l'arrière de mon crâne contre la tête de lit, fermant quelques instants les paupières pour savourer ce petit plaisir. Les répercussions intempestives commençaient à s'atténuer, dissipant peu à peu ce brouillard qui voletait devant mes prunelles. Je posai mon regard sur Dyan allongée à mes côtés tandis qu'un pâle sourire se dessinait sur mes lèvres. « Plus que jouissif, c'est le nirvana. » dis-je avant d'entamer une deuxième chocogrenouille, enfonçant mes dents dans cette chair tendre et chocolatée. Quelques minutes qui s'écoulaient avant que je ne reprenais la parole d'une voix légèrement enrouée. « Vu le nombre de bouteilles qui décorent ton sol, on devait vachement être loin hier soir. » Je jetai un regard accusateur vers les débris de verre avant de tourner mon visage vers elle. « Faut vraiment que je me souvienne comment j'ai pu atterrir dans ta chambre...Et dans ton lit, alors qu'on ne s'apprécie pas du tout. » déclamai-je d'un ton légèrement amer, bien que cette amertume était plus dirigée contre moi que contre elle, pour ne pas me rappeler de ce qui pouvait s'avérer être important et définitif. Une histoire que bien sûr, si elle s'avérait être fondée, je ne comptais révéler. Je jetai l'emballage au bout du lit de cette sucrerie qui n'apaisait plus mon état d'esprit maintenant que l'euphorie s'en était allée. Je devais partir, quitter ce lieu le plus rapidement possible. Claquer la porte et faire semblant que rien de tout ça ne s'était produit. Mais je n'étais pas ainsi. Ma curiosité était dévorante, surtout qu'il s'agissait d'un événement non négligeable que je me devais de comprendre...De m'en souvenir. Mon impulsivité reprenait le dessus. Je m'agenouillai sur le lit, attrapant son paquet de chips que je jetais plus loin. « Bon, fini de rire. Je veux savoir ce qu'il s'est passé cette nuit. Donc tu fermes les yeux et t'essaies de te rappeler. » dis-je en plantant mon regard dans le sien, les lèvres pincées. Si j'avais envisagé de quitter les lieux, à présent cette idée me paraissait saugrenue. Il fallait que je sache, coûte que coûte, quitter à passer toute ma journée dans cette chambre qui était un témoin silencieux de ce qui avait été ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deatheater


avatar

› inscription : 31/07/2014
› hiboux postés : 1121


MessageSujet: Re: I've been drinking too much for sure [Maëlyan]   Mar 12 Aoû - 22:30


I've been drinking too much for sure
Maëlys & Dyan






Appartement de Dyan Zabini


Elle se goinfre de chocogrenouille. Oui, goinfrer, parce qu'à ce stade là, ce n'était plus simplement manger, pas même grignoter. Elle enfourne les chocogenrouilles à une vitesse hallucinante. Tu la toises, fourrant quelques chips au potiron dans ta bouche. Plus que jouissif, c'est le nirvana. Pour toute réponse, tu lui balances un autre paquet de chocogrenouille. Tu te contentes de bouffer tes chips, t'enfonçant un peu plus dans les coussins. C'est fout ce que tu peux avoir mal au crane. Tu grimaces, fermes un œil et puis l'autre, espérant trouver un stratagème pour apaisé la migraine. Dans tes rêves beauté. Il n'y a aucune magie dans la gueule de bois. Pas plus qu'il n'y a des remèdes. Le père de Fred aurait dû y penser. Ca aurait fait carton plein et ça se serait vendu comme des petits pains. Hm. Tu devrais peut-être vendre l'idée. Tu gagnerais un paquet de fric. Aha. Du fric. Comme si tu n'en avais pas suffisamment. Tu transpires le fric, mais est-ce que t'es plus heureuse pour autant? Non. Pas le moins du monde. Vu le nombre de bouteilles qui décorent ton sol, on devait vachement être loin hier soir. Qu'est ce que ça cause ce truc là. Ton regard endolori se pose sur elle avant d'inspecter le sol. Hmpf. Si peu. Oh nan, ça c'est la déco habituelle. Un sourire débile vient se glisser sur tes lèvres rosées alors que ton regard revient vers elle. Le pire, c'est que t'es persuadée que tu es drôle. D'ailleurs, ça ne la fait pas rire. Ton rire s’éteint et ton sourire s’efface alors que tu fourres une poignée de chips dans ta bouche. Ce que tu peux être glamour quand tu t'y mets. Mais c'était sans compter sur la rouquine qui continue à bavarder tranquillement. Elle a pas compris que pour que le médicament fonctionne, il fallait qu'elle la boucle? Apparemment pas. Faut vraiment que je me souvienne comment j'ai pu atterrir dans ta chambre...Et dans ton lit, alors qu'on ne s'apprécie pas du tout. Tu soulèves tes sourcils. Elle est sympa la Weasley... Dans son genre. Elle peut toujours ce casser si ça ne lui plait pas. Toi, tu es plutôt habituée à ce genre de situation. Tu as appris à ne plus essayer de remettre les morceaux en place. A quoi bon? Cela entraîne toujours plus de questions. Des questions que demeurent sans réponse. En plus d'avoir le causant, elle a la bougeotte. Quoi, elle s'est pris une fusée dans le cul? A moins qu'elle soit montée sur ressort... Elle est fatigante. Pas méchante mais fatigante, particulièrement pour une gueule de bois. Elle s'agite à tes côtés. Tu la suis du regard, sans bouger le moins du monde. Tu es molle et flasque. Sauf qu'elle te débarrassait de ton paquet de chips. Garce, tu ne l'avais pas vu venir. Tu ouvres la bouche, mais avant que tu n'ais pu dire quoi que ce soit, elle recommence à parler. C'est dingue, elle ne s'arrête jamais? Bon, fini de rire. Je veux savoir ce qu'il s'est passé cette nuit. Donc tu fermes les yeux et t'essaies de te rappeler. Bon, il serait peut-être temps qu'elle se calme. Tu prends une inspiration profonde et tu attrapes tout ce qu'il te reste de courage pour te redresser. Tu lui fais face, tu lui saisis les épaules et plantes ton regard dans le sien. T'es plutôt autoritaire quand tu t'y mets. Alors maintenant Weasley, tu te calmes. J'ai la tête en vrac et je serais incapable de supporter une crise de nerf. Quant au pourquoi on est là, qu'est ce que ça peut foutre? Sincèrement. On s'apprécie pas? Boh. Est-ce que l'on s'est déjà donné une chance de s'apprécié. Je crois pas. J'ai beau pas me souvenir de la soirée, je sais que j'aurais pas laissé quelqu'un que je peux pas piffer entrer dans mon appartement et pieuter dans mon lit. Alors tu respires. Tu te calmes. Et si ça te tracasse vraiment, tu peux toujours extraire ton souvenir pour le visionner dans une pensine. Tu la relâches alors et tapote gentiment le crane. Le tout agrémenter d'un sourire on ne peut plus charmant. Tu le laisses alors retomber dans le lit, non sans avoir laissé échapper un gémissement plaintif.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
order of the phoenix


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 291


MessageSujet: Re: I've been drinking too much for sure [Maëlyan]   Dim 24 Aoû - 18:26


dyan ✰ maëlys
(i've been drinking too much for sure).


Je l'observai longuement, attentive à ses réactions, car peut-être seraient-elles un indice pour me guider vers la vérité. Il fallait que je sache ce qu'il s'était déroulé cette nuit, il fallait à tout prix que je le découvre même si pour y parvenir, je devais rester toute la journée ici, coincée avec Zabini. L'heure n'était plus aux querelles d'antan. La situation était grave. Qu'est-ce qui m'avait pris bon sang de boire autant pour me retrouver ensuite dans le lit d'un ancienne Serpentard ? Pourquoi n'avais-je pas su me contrôler ? Tant de questions qui ne trouvaient bien sûr aucune réponse et la seule personne qui pouvait m'aiguiller sur le chemin à suivre semblait également nagé dans le brouillard. J'avais donc dérobé son paquet de sucrerie, l'ayant jeté loin d'elle avant d'essayer de la forcer à se souvenir du moindre détail quand moi je n'y arrivai. J’entendais déjà d'ici les reproches de mon cousin Potter si jamais il venait à apprendre ceci et même les moqueries de cette famille que je trouvais soudainement trop nombreuse à mon goût. Je plissai le nez tout en enfonçant mes mains dans le matelas, lui jetant un regard accusateur, même si au fond, elle n'était pas la seule responsable de toute cette plaisanterie. Elle bougeait, me faisant face, glissant ses mains sur mes épaules tout en plongeant son regard sombre dans le mien, commençant un discours que j'écoutai attentivement mais qui ne m'éclairait pas du tout sur la soirée. Une moue boudeuse se dessina sur mes traits avant qu'une lueur n’étincelait dans mes yeux foncés. Une pensine...C'est qu'elle était futée la Zabini. Lorsqu'elle me relâcha, non sans m'avoir tapoter le crâne comme si j'étais un bon toutou obéissant, elle s'allongea à nouveau dans un gémissement plaintif tandis que je me redressai vivement, dans l'impossibilité de rester ne serait-ce que quelques secondes immobile, même si la tête me tournait et que ma démarche était incertaine voire chancelante. « Tu as une pensine ? » demandai-je alors d'une voix enrouée tout en  cherchant ma baguette dans le fouillis qui décorait le sol, car oui, ma baguette semblait avoir disparue mystérieusement alors que j'étais persuadée de l'avoir eu en ma possession quelques minutes auparavant. Je me redressai à nouveau, fouillant dans la chambre, jetant des vêtements un peu partout sans regarder où ils atterrissaient tout en grognant et pestant contre moi-même. « Mais elle est où bon sang ! » m'exclamai-je, énervée, dépitée tout en jetant un flot de vêtements dans un coin de la pièce. Non seulement je me retrouvai en terrain ennemi, sans avoir aucun souvenir de la nuit dernière, mais en plus j'avais perdu l'objet qui m'était le plus précieux et qui s'avérait être indispensable en ce moment même. « Accio baguette ! » dis-je en m'attendant à ce qu'elle sorte d'un des tas de tissus, mais rien. Je commençai à paniquer. Je ne pouvais pas l'avoir perdue, c'était tout à fait impossible. Ce long bout de bois représentait mon identité, était lié à des souvenirs de mes années de sorcellerie...J'étais affligée, désemparée. Je me levai et, n'arrivant à tenir plus longtemps sur mes jambes, m'effondrait, dos contre le lit, ramenant mes jambes contre mon être pour ensuite poser mon front contre mes genoux, mon mal de crâne se manifestant à nouveau. « Je suis foutue. » marmonnai-je en ne souhaitant plus que tomber dans l'inconscience et de me réveiller de ce qui tournait petit à petit au cauchemar.

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deatheater


avatar

› inscription : 31/07/2014
› hiboux postés : 1121


MessageSujet: Re: I've been drinking too much for sure [Maëlyan]   Lun 25 Aoû - 6:06

Dyan Zabini a écrit:

I've been drinking too much for sure
Maëlys & Dyan






Appartement de Dyan Zabini


C'est que ce truc ne s'arrêtes jamais. La fille à la chevelure de feu se redresse, t'empêchant de cuver bien gentiment comme tu avais coutume de le faire. Elle s'agite et ça a tendance à te fatigué et à intensifier ton mal de crane. Tu plisse les yeux et fronce les sourcils, rabattant avant bras au devant de ton regard. Elle va la fermer sa gueule de goule? Tu as une pensine ? La voix caverneuse et insupportable qui s'élève à nouveau. Tu ouvres un œil, tu ouvres l'autre, puis tu les refermes. Elle est en train de se foutre de toi, là? Tu as vraiment une gueule de quelqu'un qui parcours ses pensées après une soirée de ce genre? Parfois il vaut mieux que ces souvenirs restent à crever dans le caniveau plutôt que de les sortir. Tu avais un minimum de fierté, merde. Tu gardais les paupières closent, peut-être que ton manque de réaction finirait par la faire taire. T'y croyais. T’espérais toujours un brin de calme et de tranquillité. C'était sans compter sur la Weasley. Mais elle est où bon sang ! Qu'est-ce qu'elle avait encore trouvé? Genre, cette fille avait un manuel pour faire chier son monde? Tu laisses échapper un nouveau grognement, faisant doucement glisser ton bras pour voir ce qu'elle fout. Tu as l'impression de visionnée l'une de ses boites à images moldues, avec la fonction avance rapide. Malheureusement, il n'y avait pas de bouton pour le volume. Tu te redressais sur tes avants bras, la toisant, plus perplexe que jamais. Accio baguette ! Oh... Sa baguette. Hm. Ton regard se glisse sur le lit où la baguette demeure sagement. Tu hausses les sourcils et tu en reviens à elle. Lui dire? Non, la scène est bien trop amusante pour que tu ne lui viennes en aide. Un peu de divertissement en compensation à ta journée de gueule de bois sabotée. Tu prends même la peine de venir la dissimulé sous un coussin, un sourire con sur les lèvres. Et le plus inattendu arrive. Elle se laisse à nouveau retomber pour former une... Espèce de boule. Tu crois. Tu n'avais jamais vu quelqu'un agir de la sorte. Elle est flippante quand même la Weasley. Tu as l'impression d'assister à un spectacle de grand singe. Peut-être que tu devrais lui balancer des cacahuètes pour l'encourager à poursuivre dans cette voie. Je suis foutue. Complètement foutue. Surtout si tu gardes cette vision d'elle. T'es partagée entre l'envie de lui venir en aide ou la laissé s'enfoncer dans la folie. Parce que par Merlin, elle a l'air complètement barge. Quand tu penses qu'elle et Emrys...Hm. Non, t'y penses pas parce que tu éclates de rire à l'idée que ton ami ait pu être avec ce petit truc roux. Tu te donnes une impulsion suffisante pour te redresser. Tu avances, essayant de passer aux travers les immondices qui jonchent ton sol. Tu ouvres ton placard sortant la fameuse pensine, couverte de vêtements. Elle fait plus office de bac à rangement que de pensine. Tu lui déblayes les vêtements, les laissant retomber au sol avec le reste du bordel. Tu m'fais de la peine meuf !!! Mais laisse moi te dire que c'est une mauvaise idée. Une très mauvaise idée. C'qui se passe en soirée doit parfois rester en soirée... Histoire que l'on puisse encore se regarder dans une glace et marcher dans la rue la tête haute. T'es qui pour lui donner des conseils? Hein? T'es pas sa pote ou quoi que ce soit. Hm. Non, mais bon, c'est quand même dans ton appartement qu'elle s'est réveillé alors tu te sens un peur responsable. En plus, elle a pas l'air spécialement habituée à vivre ce genre de situation. Et j'vais être franche, j'ai aucune envie d'y aller avec toi. Mais j'sais que tu vas pas me lâcher, que si j'y vais pas te va revenir avec mille questions que je comprendrais pas... Hm.  Tu avances un peu plus dans ta chambre, tu attrapes une bouteille à moitié entamée et tu en bois une gorgée. Naturellement. C'est le meilleur remède. Recommencer. Puis si tu dois affronter un retour en arrière... Autant avoir un petit remontant. Tu as finis et tu lui tends.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: I've been drinking too much for sure [Maëlyan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I've been drinking too much for sure [Maëlyan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Stop drinking my mint cordial, please • 25/01 - 20H45
» FANTINE ❝ what does drinking a lot of fanta makes you? fantastic
» oswald&nathanaël ~ drinking has never fixed any issue.
» « don't need a sunshine in my life ▲ Gabriel [TERMINE]
» danilo + « i think that would be cool, cooler than drinking my own urine. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RISE AND FALL :: a place to hide :: les habitations-