Pour obtenir une capacité spéciale / un don,
vous devez en faire la demande avant d'écrire votre fiche ici.
N'hésitez pas à voter toutes les 2 heures !

Partagez | 
 

 + TOPICCOMMUN#1 : Panique à Gringotts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: + TOPICCOMMUN#1 : Panique à Gringotts   Jeu 14 Aoû - 20:38

Quelqu'un parle, mais elle ne le voit pas. Surprise, elle recule de quelques pas et la stupéfaction peut facilement se lire sur le visage de la jolie française. A-t-elle réellement entendu une voix, qui lui dit d'un ton autoritaire qui ne lui plaît absolument pas de ne pas rester ici, de rentrer chez elle, l'a-t-elle véritablement entendu ? Laïla secoue la tête, en état de choc, alors qu'elle entend des pas s'éloigner sans pouvoir distinguer la moindre silhouette. C'est étrange, et la jolie française commence sérieusement à se demander si elle ne ferait pas mieux de rentrer. Le Chemin de Traverse semble de plus en plus agité. La journée avait pourtant plutôt bien commencé. Soudain, Laïla sursauté en sentant quelqu'un poser une main sur son épaule. Un sourire éclair son visage lorsqu'elle reconnaît son cousin et elle se détend aussitôt. Elle n'est plus seule. Archie. Il semble voir son trouble et lui demande ce qui ne va pas. Un léger sourire étiré ses lèvres joliment dessinées. Rien, ne t'inquiète pas. Ment-elle. Soudain, elle entend une explosion retentir du côté de Gringotts. De la fumée. Elle la voit et la sent, s'échappant gracieusement des hauts toits de la banque sorcière. Laïla fronce les sourcils, serre la main de son cousin dans la sienne. Ils devraient partir. Et pourtant, la curiosité de la belle la pousse à s'approcher. Il se passe quelque chose. Il faut aller voir, Archie, des gens sont peut-être en danger. Et sans demander l'avis du Mortlake, elle l'entraîne à l'intérieur de la banque. Il y a du feu, de la fumée, et rapidement, Laïla plisse les yeux et tousse, avance difficilement. Un sort fuse, la touche et une profonde entaille sur son bras la fait hurler de douleur. Elle trébuche sur son cousin, l'agripper un peu trop fort et sort difficilement sa baguette, absolument pas prête si un sorcier venait à la défier.
Revenir en haut Aller en bas
order of the phoenix


avatar

› inscription : 24/07/2014
› hiboux postés : 1877


MessageSujet: Re: + TOPICCOMMUN#1 : Panique à Gringotts   Sam 16 Aoû - 8:46

Dans un fracas qui te semble interminable, un lustre s'effondre non loin de toi. Tes yeux sont toujours rivés sur ton adversaire. Mais cette dernière est trop rapide pour toi : elle se protège de ton sortilège d'attaque et te provoque. Tu reconnais alors sa voix : Idryss Avery, une ancienne camarade de classe. Mais surtout, grand Dieu surtout, cette femme dont t'a parlé Teddy récemment. Légèrement tétanisé, tu ne te prépares pas du tout à la prochaine attaque de la brune, qui t'atteint de plein fouet. Ta vision se trouble, puis tu ne vois plus rien, un voile noir s'étant formé devant tes yeux. Ce n'est pas la première fois que tu subis ce sort, tu en connais ses effets, mais la fumée ambiante ne te permet pas de penser clairement. Avant que tu ne puisses réagir, tu sens le bras d'Idryss se refermer sur toi et son contact te donne la nausée. Elle te traîne et te jette sans ménagement, comme un vulgaire déchet. Toujours privé de ta vision, tu tentes de te protéger d'un sortilège de protection informulé, mais tu n'arrives pas à lancer le sortilège, tu es bien trop confus. « Regardez moi ce visage... Je vais te l'arranger. » Cette voix te répugne. Mais tu n'as pas le temps de réagir qu'elle te lance un sortilège de Découpe. La douleur est lacérante, tu sens chaque parcelle de ton visage se fractionner. Tu aurais envie d'hurler, mais tu ne veux pas lui donner ce plaisir. « Hé, toi ! » Cette voix parvint à toi telle une vraie délivrance. Teddy. Tu ne comprends rien à ce qui se passe, tandis qu'une sensation étrange prend soudainement possession de ton être. Tu connais également ce sort, probablement lancé par Teddy, car Lily te l'avait lancé un jour, pour "s'amuser". Te sachant désormais invisible au reste du monde, tu te relèves difficilement, t'adosses à un mur, et reprend ton souffle. Ton visage te brûle, la douleur est toujours aussi perceptible. Tu pousses un juron, et, dans un effort qui te parait surhumain, tu te concentres de tout ton être mutilé sur ton appartement, où Albus te prodiguerait les soins nécessaires. Tu te sens coupable d'abandonner tes amis à leurs sorts, mais tu n'as pas le choix, il te faut avant tout penser à toi. Et tu es mal en point. Alors tu abdiques, disparaissant en silence, toujours protégé du sortilège de Teddy, envers lequel tu te sens maintenant redevable à vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neutral


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 229


MessageSujet: Re: + TOPICCOMMUN#1 : Panique à Gringotts   Sam 16 Aoû - 23:18

Le fils préféré des Londubat n'avait pas grand chose de prévu en cette journée, mis à part le travail. En effet, le sorcier avait loupé trop d'heures de boulot et son patron avait dors et déjà demander la présence du tireur d'élite aujourd'hui. Edern n'avait pas compris de suite, et cela mis un certain temps avant que la compréhension n'arrive à son cerveau. Les tireurs d'élites de baguette magique allaient apporter leur soutiens aux Aurors et à l'Ordre du Phénix. Pourquoi avoir rejoint cette unité si c'était pour aider ces pauvres idiots de l'Ordre ? Edern se posait la question, mais il ne pouvait pas faire grand chose. Ce poste rendait si fier son paternel, Neville. Bref. Il se retrouva à treize heures à la fameuse banque gringotts. Il était accompagné d'une escouade de sept hommes et femmes, qu'il avait placé en point stratégique. Pendant la demi heure qui suivit, il ne se passait pas grand chose avant qu'il n'aperçoit des visages familiers. Et d'autre cachés par le masque de mangemort. Baguette à la main, lui et ses équipiers prirent position avant d'attaquer ceux qui étaient une menace pour la sécurité. Sans pour autant oublier de blesser quelques membres de l'Ordre discrètement. Pour son plaisir personnel. « Endoloris ! », murmura-t-il à l'attention d'un sorcier portant le masque, signe qu'il était à la solde du grand mage noir. Un sourire se dessinait sur ces lèvres alors que le mangemort se tortillait dans tout les sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
order of the phoenix


avatar

› inscription : 02/08/2014
› hiboux postés : 455


MessageSujet: Re: + TOPICCOMMUN#1 : Panique à Gringotts   Lun 25 Aoû - 12:06


panique à gringotts

Un coup d’œil en direction de la banque. Tu soupires. Combien de temps vas-tu devoir encore attendre ? Ta patience à des limites. En fait non, elle n’a pas de limite, tu n’as aucune patience, comment pourrait-il donc y avoir des limites pour quelque chose qu’on ne possède pas ? Tu as beau dire que tu es patiente, tous ceux qui te connaissent vraiment savent que ce n’est pas vrai. Tu as beau bien mentir, ça se voit à ton comportement. Tu levas les yeux au ciel, non pas à cause de ces paroles, mais parce que quelque chose avait attiré ton attention. Ton regard cependant trop lent pour réussir à voir ce qu’il se passait furetait et explorait l’étendue bleue qui se tenait au dessus de ta tête. Des cris, de l’agitation. L’attaque avait finalement commencée ! Il était temps ! Tu restas cependant assise sur ce banc, placé devant une boutique dont tu n’avais pas regarder le nom, afin de voir arriver les mages noirs et leurs masques de loin, et ainsi ne pas en laisser entrer plus qu’il n’y en avait déjà dans la banque. Tu affichais un sourire étincelant et ironique aux passants pas assez effrayés par ce qu’il se passait dans la banque pour s’aventurer dans sa direction. Eux te regardaient avec crainte avant de tracer leur route d’un pas rapide dans les avenues aux cotés de la banque, évitant au maximum les combats qui fusaient entre les mages masqués à l’extérieur et les membres de l’ordre. Ton regard ne quittait pas l’entrée de la banque, comme si tu attendais l’apparition de quelqu’un. Mais bien sur ! Quelle idiote je fais. Tu attendais bien évidemment qu’Ema se montre, afin d’avoir enfin une preuve qu’elle était bien une mage noir, à Son service. Car de toute manière, elle n’était pas de l’ordre, soit elle était mangemort, soit aucun des deux, mais tu étais persuadées qu’Ema était une mage noire. Certains mages à Son service  n’étaient pas masqués. Il ne restait plus qu’à espérer qu’Ema ne l’était pas, mais les chances étaient bien minces, malgré le fait que tu ne te résoudais pas à l’avouer. Si elle voulait garder le fait d’être sous Son ordre secret, elle était surement masquée, ou alors n’était pas là du tout. Tu n’avais pas vu Colton non plus, depuis quelques temps tu ne le voyais plus, ni à l’ordre, ni autre part. Heureusement d’ailleurs, sinon tu savais qu’il aurait subit le sort interdis Endoloris chaque fois que vous vous seriez croisés. Ton regard fut attiré par quelque chose, une silhouette sombre et flou qui se dirigeais vers toi, tu posas ton regard sur elle avant de te rendre conte que c’était un mage noir, qui avait sans doute compris ton manège. Tu sortis ta baguette mais c’était trop tard. Il te suspendit en l’air par un « Levicorpus !» avant que tu n’ais le temps de jeter le moindre sort. Tu te retrouvais maintenant à plus de deux mètres du sol, paniquant comme jamais tu n’avais encore paniqué, sauf à Poudlard, lorsque vous faisiez face aux épouventards. N’osant pas prononcer le moindre cri par crainte d’attirer d’autres personnes, tu te décidas tout de même à tenter de lui jeter le sort voulut au début « Petrificus Totalus ! » suivis d’un « Accio » amenant ainsi la baguette du mage noir à toi. Tu n’eu cependant pas le temps de jeter un sort pour ne pas tomber comme une merde sur le sol, ou plutôt sur le banc où tu étais il y a moins de deux minutes. Fermant les yeux quelques instants, en un murmure prononças quelques jurons inaudibles avant de te relever tant bien que mal, ton regard apeuré furetant en toute direction, haletante comme jamais...


Codage par Moaa -Apy-


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deatheater


avatar

› inscription : 26/08/2014
› hiboux postés : 67


MessageSujet: Re: + TOPICCOMMUN#1 : Panique à Gringotts   Ven 29 Aoû - 9:04

Jàck soupira, tirant une longue latte sur son cigarillo, avant de frapper du poing sur la table de marbre massif pour se donner un genre. Il semblait un mélange entre furieux, amusé et indifférent. Le Campillo expira une longue bouffée en fixant son meilleur ami, avant de réprimer un fou-rire. Voilà encore deux cent galions qui partaient en fumée. C'est en faisant tourner la fin de son café dans sa tasse qu'il demanda à Scorp :

"Mais comment... on a pu RÉinvestir dans la fiente de corbeaux ? Je croyais qu'on y avait déjà engouffré deux caches ?"

Bon, il faut avouer qu'au début, l'idée leur avait paru fameuse. Prendre le monopole des déchets des corvidés allait forcément créer des manques et il leur aurait suffit d'arrêter les ventes pendant trois mois pour que le cours du caca de corbeau explose ! Mais dans la pratique, l'entreprise ciblée avait fait faillite vu la quantité de ses bestioles qui existaient dans la nature. Le jeune Mangemort posa un petit coffret sur la table spacieuse, détaillant la pièce dans laquelle ils se trouvaient pendant que Scorpius faisait les comptes. Le bureau du Malefoy dans la Gringotts était spacieux, et bien rangé, les murs couverts de tableaux de peintres de talent. En fait, il était même trop bien rangé, à la limite de l’oppression. Tout était à sa place... Exactement à sa place. Les mots mêmes du blond, la première fois qu'il avait fait visiter les lieux à son compagnon, étaient : C'est moi qui ait le plus bureau ! Phrase qui avait à l'époque été saluée d'un hochement de la part de Jàck, occupé à manger des chips, ses dernières mettant du soleil dans sa tête, et des miettes sur le sol, provoquant une légère frustration accompagnée de grincements de dents chez Scorp.
Une petite voix dans son crâne lui chuchotait qu'il oubliait quelque chose, alors que le Grand Banquier lui exposait le potentiel d'un élevage de carottes parlantes pour la nouvelle caissette. Et même, elles se tortillaient en chantant, n'étai-ce pas merveilleux ? Une image traversa un instant son esprit, une vision de Scorpius se tortillant en chantant... Mais la petite voix revenait, et il lui en fit part. Ils oubliaient un truc vital. Le café ! L'exclamation sortit à l'unisson de leurs deux gorges. Ils avaient oublié la prochaine cafetière dans l'autre pièce. Jàck se leva, écrasant son cigarillo dans l'incurvation du bureau de marbre, placée proche de lui, spécialement installé làe pour sa personne. Il se dirigea à grandes enjambées, parce que le café n'attend pas, vers la porte et l'ouvrit, laissant les bruits du couloir et du hall lointain leur parvenir. Des cris, des exclamations et un grand fracas. Jàck lança alors sa punchline du jour, en réajustant son blouson de cuir :

Je crois que c'est ça... qu'on a oublié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deatheater


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 43


MessageSujet: Re: + TOPICCOMMUN#1 : Panique à Gringotts   Ven 29 Aoû - 10:35

Fracas. C'est trop loin pour t'atteindre ; menton appuyé contre tes mains jointes, les coudes sur ton bureau, tu travailles ton air songeur. Opines du chef aux réprimandes de ton ami. T'entames une explication hasardeuse à propos de papiers interversés, avant de voir ton attention détournée par sa tasse de café. Tu crispes les doigts et le fusilles calmement de tes yeux bleutés. Avant de descendre le regard sur ledit objet, l'observant avec attention, comme attendant qu'elle ne se déplace toute seule vers une place plus appropriée, qu'au beau milieu du bureau. L'un de tes sourcils se hausse de lui même face au défi qu'elle te lance délibérément, refusant d'obéir. Soupirant et secouant la tête, tu reprends calmement tes argumentations. parce que tu vois, comme ça, la ménagère prépare son repas, et peut dans le même temps entretenir sa schizophrénie née de l'abandon de son mari. ou alors.. occuper les enfants qui pleurent qu'ils ont faim, tu saisis ? Fier de toi, tu souris. Quelque part au fond de ton être, tu sens réellement que les carottes parlantes représentent l'avenir de la société, ou du moins de la créativité. Ce dont le monde manque grandement. Patiemment tu attends de sa part un assentiment, soupirant douloureusement au manque de caféine s'insinuant. et sinon, si cela ne t'intéresse franchement pas, pourrais-tu au moins décaler ta tasse ? tu sais, au centre. là. Tu tapotes un lieu plus approprié à la recevoir, proche de Jàck tout en étant au milieu de la largeur du plateau. ça me permettrait de pouvoir au moins la regarder. Immobile tu attends qu'il s'exécute, incapable de te focaliser sur autre chose que ce ridicule objet brisant toute l'harmonie de ton rangement, dardant sur son propriétaire un regard autoritairement implacable. Il devrait céder. Bien loin d'être un adepte du ménage - t'as depuis toujours laissé ce genre de tâches à votre elfe -, tu n'en es pas pour autant capable de supporter ce genre d'affronts au minimum syndical du bon goût. Un interminable soupir glisse de tes lèvres comme le voilà se relevant pour aller rechercher le breuvage sacré, sans prendre le temps de répondre à ta requête. Allongeant le bras, tu fais du bout des doigts glisser l'objet de ton horreur vers la zone précédemment désignée, et soupires cette fois de soulagement comme ta vision et ton âme s'en trouvent apaisées. Moment que Campillo choisit pour ouvrir la porte, laissant entrer le soleil. Et la pièce de s'emplir plus fort encore des bruits peinant à t'atteindre depuis un bon moment. Tu te relèves prestement, n'ayant nullement besoin de l'intervention du mangemort pour saisir ce qui vous avait échappé. Agrippant ton manteau au mur, tu l'enfiles dans le même mouvement, avant de rabattre par principe la capuche sur ta tignasse blonde, sachant pertinemment qu'entre tes yeux 'fluorescents' d'après ton ami, la pleine lumière du jour et tes vêtements, les doutes quant à ton identité s'en trouvent violemment proscris. Tu t'étais vexé lorsqu'il te l'avait la toute première fois fait remarquer, marmonnant qu'ils étaient très bien, et l'emmerdaient profondément. D'une main tu récupères ta baguette et tires sur le coude de Jàck de l'autre comme tu passes près de lui, l'entraînant à grandes enjambées vers le hall, lui laissant simplement le temps de verrouiller ta porte derrière lui. hâte-toi, on va tout manquer. A peine l'embrasure franchie que tu te retrouves nez à nez avec une silhouette sur le sol, colorée. Par pure envie de spectacle, tu t'arrêtes devant pour lancer dans sa direction un endoloris. Nul réel besoin de blesser chez toi, simplement celui de te faire remarquer, et sans doute quelque part, faire naître quelques rires chez ton compagnon à tes côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
master of the game


avatar

› inscription : 22/07/2014
› hiboux postés : 200


MessageSujet: Re: + TOPICCOMMUN#1 : Panique à Gringotts   Mer 17 Sep - 20:39

FIN du premier topic commun, je le laisse libre à la lecture, merci à tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://riseandfall.forumactif.org
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: + TOPICCOMMUN#1 : Panique à Gringotts   

Revenir en haut Aller en bas
 

+ TOPICCOMMUN#1 : Panique à Gringotts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Vent de panique au Collège St-Paul (koté sa pralé mezanmi)
» Stressed Eric alias Eric la panique [Télé/Série animée]
» Sortie de Gringotts ... fracassante [PV Alan]
» panique sur le titanic
» [Thème 5] Panique au Ministère [Mis]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RISE AND FALL :: no place like london :: le chemin de traverse :: la banque gringotts-