Pour obtenir une capacité spéciale / un don,
vous devez en faire la demande avant d'écrire votre fiche ici.
N'hésitez pas à voter toutes les 2 heures !

Partagez | 
 

 untouched (tm).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
order of the phoenix


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 291


MessageSujet: untouched (tm).   Jeu 31 Juil - 19:49


teddy ✰ maëlys
(untouched).


Le soleil se perdit à l'horizon, disparaissant derrière des nuages grisâtres. Ce fût la nuit qui enveloppa le petit village baigné par le calme. Une fine pluie froide tombait de ce ciel morne, ciel que j’observai avec mélancolie depuis la fenêtre de ma modeste demeure. Le ciel turquoise n'était plus, ni ce soleil radieux. L'obscurité était omniprésente dans les rues londoniennes. Un soupir s'échappait de l'antre de mes lèvres, tandis que je délaissai mon poste d'observation pour attraper ma cape que je jetai négligemment sur mes épaules. La porte s'ouvrit et se referma derrière ma silhouette. Mes paupières furent closes alors que je me concentrai sur ma prochaine destination. Le village de Pré au Lard. Tourbillon, cette sensation familière de flottement me prenant à la gorge. Je n'arrivais à m'habituer à cette sensation, même si cela faisait depuis des années que je transplanai.  J'ouvris mes émeraudes après quelques secondes, constatant que je me trouvai dans une des rues silencieuses de ce petit village qui n'avait plus la même attraction qu'autrefois. Les rues étaient désertes, certains magasins fermés. Ils craignaient tous que le Seigneur des Ténèbres viennent leur rendre visite, une pensée tout à fait ridicule. Le sorcier qui terrifiait l'Angleterre et le reste du monde ne se baladerait pas au beau milieu de Pré au Lard comme si de rien n'était. Je me tournai vers un bâtiment à l'aspect plus miteux que les autres qui longeaient l'avenue principale. Ma paume épousa le bois humide tandis que je levai les yeux vers la porte close. Un bruit de conversation, minime comparé à ceux que j'avais déjà entendu par le passé. Les clients se faisaient rare en ces temps sombres où l'insécurité primait. Personne ne faisait plus confiance à quiconque, j'avais déjà pu avoir un aperçu en mon lieu de labeur. Dès que je m'approchai d'une table, les conversations s'estompaient, comme si ces quelques rares clients avaient peurs de ce que je pouvais entendre, ce qui s'avérait compliquer pour les informations que je transmettais d'ordinaire à l'Ordre. Soupir. Une mèche auburn vint rejoindre l'arrière de mon oreille. Patience, pensai-je, même si cette dernière ne faisait partie de mes qualités. Je me redressai légèrement poussant la porte pour me retrouver dans la taverne où le silence était habituel. Je balayai cette dernière du regard, de façon discrète, avant de me diriger vers le bar, posant ma cape à l'arrière avant de me pencher derrière ce dernier pour sortir quelques bouteilles poussiéreuses d'hydromel. Quelques personnages aux visages camouflés par une capuche pénétraient dans le bar, attirant soudainement mon attention. J’essuyais distraitement un verre, sans quitter du regard ces nouveaux arrivants qui prirent place à une table du fond, parlant d'un ton précipité. Un discret sourire ornait mes lèvres, peut-être qu'en fin de compte, cette soirée serait intéressante. J’avançais d'un pas léger vers la table, prenant la commande de ces hommes qui ne m'adressaient même pas un regard. Louche. Je me dirigeai à nouveau vers le comptoir, attrapant une bouteille au liquide turquoise, le tintement de la clochette résonnant pour annoncer l'arrivée d'un nouveau client. Je ne jetais qu'un simple coup d'oeil...Avant de me figer. Je ne pouvais que le reconnaître à sa silhouette et à son visage aux traits plus adultes. Lupin. Que de désagréables souvenirs qui vinrent m’assaillir lorsqu'il fit quelques pas dans la taverne. Devais-je le nier ou bien l'aborder ? Cette dernière option semblait irréalisable vu ce qui nous opposais. Le souvenir de sa froideur à mon égard quand j'essayai simplement de plus le connaître, attirée par sa personnalité qui avait fait naître une étincelle de curiosité dans mon être. Mais il n'avait eu cesse de me repousser et j'avais préféré abandonner toute idée de le connaître. Le mépris était le seul sentiment que je ressentais à présent. Je me détournai, choisissant de le nier. Peut-être qu'il quitterait ainsi les lieux et ne reviendrait au vu de mon attitude dédaigneuse. Un bref coup d'oeil. Il ne semblait pas avoir remarquer ma présence, perdu dans ses pensées sans doute. Je ne tergiversai que quelques secondes avant de me détourner pour me diriger vers sa table, une moue moqueuse se peignant sur mon visage. Je m'arrêtai à seulement quelques pas de cette dernière, serrant mon calepin dans ma paume brûlante avant de poser mon regard émeraude sur son visage, avec froideur. « Bonsoir Ted. » Pas de Teddy. trop amical , trop proche, tout ce que je n'étais pas. « Si tu veux commander quelque chose, je t'invite à te servir toi-même au bar, je ne sers que les clients digne d’intérêt. » Je me penchai un peu plus avant de souffler. « Cela t'évitera ainsi de m'adresser la parole. » Un clin d'oeil avant de me détourner avec amertume. Malheureusement, je devais composer ce soir avec sa présence. J'espérais simplement qu'il ne choisirait de s'éterniser et quitterait rapidement les lieux pour que je puisse retrouver un soupçon de tranquillité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
order of the phoenix


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 414


MessageSujet: Re: untouched (tm).   Jeu 31 Juil - 23:49


untouched.


En se rendant à la Tête de Sanglier ce soir-là, Teddy ne savait pas qu'il allait être confronté à une situation des plus étranges. Il avait longuement erré dans les ruelles, à la recherche de quelque chose, ou de quelqu'un. Et maintenant que la nuit tombait, il ne désirait que la chaleur rassurante de cette taverne dans laquelle il n'avait pas mis les pieds depuis des siècles. Il poussa la porte et jeta un bref coup d’œil autour de lui : les années étaient passées, mais les lieux n'avaient pas beaucoup changé. Néanmoins, il lui semblait qu'il y avait moins de monde que la dernière fois qu'il était venu. Sa mémoire lui jouait peut-être des tours, Teddy n'en savait rien. Il s'installa à une table un peu à l'écart, regard perdu dans la contemplation du siège vide qui lui faisait face. C'est alors qu'une chevelure couleur de feu attira son regard. Il releva les yeux vers Maëlys Weasley, qui était bien la dernière personne qu'il avait envie de voir. Ses cheveux s'assombrirent, comme ses yeux d'ordinaire bleu-gris. « Bonsoir Ted. » La froideur de son regard et de son ton arrivèrent à le déconcerter. Tous deux avaient quelques différends à régler depuis bien des années maintenant, ce qui était principalement de sa faute. Il s'était mal comporté avec elle ; il le savait, mais n'avait rien fait pour changer les choses. Il était dangereux de vouloir apprendre à le connaître, tenter de s'immiscer dans les tréfonds de son esprit et son cœur. La jeune femme s'était brûlé les ailes en plein vol, comme bien d'autres avant elle. « Maëlys. » répondit-il sur le même ton. « Si tu veux commander quelque chose, je t'invite à te servir toi-même au bar, je ne sers que les clients digne d’intérêt. » Il ne répondit pas, laissant Weasley continuer : « Cela t'évitera ainsi de m'adresser la parole. » Teddy n'eut même pas le courage de répondre tout de suite. Il avait simplement envie de l'attraper par le col de son vêtement et de la secouer violemment pour qu'elle demande pardon pour son comportement désagréable. Mais c'était Maëlys. Cette petite fille qu'il avait vu grandir, cette fille avec ses cheveux trop roux, ses grands yeux, sa curiosité maladive. Il ne lui ferait jamais de mal, pas physiquement. Les mots étaient bien assez dangereux pour lui faire mal. « Quels clients ? La salle est  pratiquement vide. Vu la façon agréable avec laquelle tu accueilles les gens, ce n'est pas très étonnant. » lâcha-t-il durement en la suivant du regard tandis qu'elle s'éloignait. Pourquoi se sentait-il obligé de la provoquer ? Il n'avait qu'à partir, et l'affaire serait réglée. Mais non, avec Maëlys, c'était toujours explosif. « Ne fais pas l'enfant, tu n'as plus douze ans. Apporte-moi une bière-au-beurre. » Teddy plissa les yeux et ajouta un : « S'il te plaît. » appuyé et hypocrite. Si elle croyait s'en sortir comme ça, elle avait attaqué la mauvaise personne. Ted était belliqueux, et impulsif. Il ne laissait jamais quelqu'un s'en prendre à lui sans rien faire. Or les rancœurs du passé ne justifiaient pas qu'elle le traite ainsi : il était client, ce soir-là. Pas son ami, pas son ennemi, rien. Juste un client, qui voulait boire une foutue bière-au-beurre ! Teddy croisa les bras sur la table de bois devant lui sans lâcher Maëlys des yeux. Il ne l'avait pas vue depuis tellement longtemps ! Quand était-ce la dernière fois, déjà ? Si l'on mettait de côté les quelques fêtes et anniversaires où les familles Potter et Weasley l'avaient bien entendu convié, cela faisait peut-être des années. Il ne savait plus vraiment. De toute façon, leur querelle datait de l'enfance et tous deux n'avaient rien fait pour arranger les choses. Teddy ne voulait pas que Maëlys essaye de le comprendre. Il ne voulait pas être vulnérable, pas être à la merci de qui que ce soit qui en saurait un peu trop sur ses faiblesses les plus secrètes. Fondamentalement, l'homme n'avait pas grand chose contre la demoiselle. Elle avait l'air de lui en vouloir bien plus qu'il ne lui en voulait à elle. Mais rien ne s'arrangerait si elle continuait à lui parler de la sorte, c'était certain. Il était tellement en colère en cet instant que Teddy devait se contrôler pour rester sagement assis sur sa chaise. Un miracle, en somme. Maëlys était jolie. Même avec son air froid ses traits étaient doux, malicieux, typique des Weasley. Il s'était attaché à chacun de ces minois ; seule celle-ci lui avait été hostile. Pourtant, il était convaincu que dans d'autres circonstances, ils auraient pu s'apprécier. Peu importait, le destin en avait décidé autrement et il ne serait pas le premier à plier genou, jamais. « Par ailleurs, je ne doute pas que tu sois ravie de me voir au point de traîner pour me servir afin que je reste plus longtemps avec toi, mais je n'ai pas toute la nuit. » railla-t-il avec un sourire tout aussi hypocrite que la remarque acerbe lancée précédemment. « Je crois qu'aucun de nous deux n'a vraiment envie que je me lève pour aller me servir seul. Tu sais que ça va mal finir, sinon. » Était-ce une menace ? Peut-être. Elle savait un peu de quoi il était capable, et il savait malheureusement trop bien de quoi il était capable. De plus, Teddy était étonné de parler autant en si peu de temps. Autrefois, jamais il n'aurait enchaîné autant de mots en compagnie de Maëlys. Mais il avait grandi, changé, s'était ouvert et adouci. Il était devenu un adulte. Maëlys n'était pas la seule à être différente. Finalement, les choses promettaient d'être intéressantes … Son sourire s'élargit, moqueur, mais pas méchant. Son but final n'était pas qu'ils se jettent l'un sur l'autre pour s’entre-tuer à mains nues ; après avoir bu sa bière, il s'en irait. Encore fallait-il qu'elle accepte de lui servir un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
order of the phoenix


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 291


MessageSujet: Re: untouched (tm).   Sam 2 Aoû - 11:55


teddy ✰ maëlys
(untouched).


Je me stoppai quelques secondes, inspirant profondément pour évacuer l'envie de l'étrangler. Cet arrogant Lupin...Je me demandais bien ce que pouvait lui trouver certains de mes cousins et cousines. Il n'était pas sympathique. Il ne m'inspirait que le mépris. Je levais les yeux au ciel, disparaissant derrière le comptoir, attrapant une bouteille de Whisky Pur Feu avant de me souvenir de ces hommes encapuchonnés. Je me tournai donc avant de constater qu'ils avaient disparu, laissant quelques mornilles sur le bois. Je serrai les dents, poussant un juron contre moi-même pour m'être ainsi laisser distraire par la présence du brun dont la voix s'élevait à nouveau, comme pour attirer mon attention. Tiens, il savait aligner plus de deux mots désormais ? Une première. Je penchais légèrement la tête, ne lui jetant qu'un bref coup d'oeil avant de me mettre à nettoyer le comptoir, sans rien ajouter. Non, je n'étais plus une enfant, plus cette étudiante qui parcourait jadis ces couloirs de pierre pour se rendre à son prochain cours. Des années qui me semblaient appartenir à une autre vie tant tout avait évolué depuis mes dix-sept ans. Dix ans plus tard, je n'étais parvenue à accomplir mes ambitions, à embrasser cette carrière de journalisme qui me faisait tant envie par le passé. Mon père avait essayé de m'enrôler dans l'élevage de dragons en Roumanie, espérant que je puisse suivre la tradition, une idée qui ne m'avait guère enchantée. N'aurait-ce pas été mieux que d'être enfermer dans ce bar miteux à servir des verres à des clients aux conversations plus que douteuses ? Je l'ignorai et je ne cherchais pas à savoir comment aurait été mon avenir si j'avais pris une autre décision que celle-ci. Je me détournais donc, mais faire comme si Lupin n'existait pas était un exercice difficile. A chaque fois, je ne pouvais m'empêcher de lever les yeux vers lui, constatant que ses cheveux et ses yeux s'étaient assombris depuis son entrée dans la taverne. J'arquais un sourcil, peu amène de vouloir me laisser impressionner, de toute façon, j'avais décidé de ne pas lui servir un seul verre tant qu'il resterait ici, une décision qui ne jouait pas en ma faveur. Il restait fixe, m'observant de ses iris sombres tandis que sa voix s'éleva à nouveau, sur un ton acerbe et railleur qui me fit grincer des dents. L'ignorer longtemps ne saurait pas possible, je n'étais pas ainsi. J'étais provocante, espiègle, me défendant bec et ongle plutôt que de choisir de courber l'échine. Ainsi donc, je me redressai, plantant mes deux jades dans son regard, tout en esquissant un sourire moqueur. Une menace. Parfait. Il voulait jouer ? Il allait en subir les conséquences. « C'est demander avec tellement de gentillesse...Comment refuser ? » ironisai-je avant de me diriger d'un pas rapide vers l'une des étagères, attrapant avec fermeté une bouteille que je décapsulai, ainsi qu'une chope. Il avait peut-être raison finalement, au plus vite serait-il servi, au plus vite il s'en irait. J'espérai ainsi ne plus revoir son visage avant un long moment, exercice auquel je m'étais déjà appliqué durant les fêtes de familles où Potter et Weasley se mélangeaient et heureusement que ces derniers étaient nombreux, ce qui m'évitait de croiser Lupin. Mais alors que je m'avançai vers sa table dans le but de lui servir son fichu verre pour qu'il puisse déguerpir, une idée germa dans mon esprit. L’espièglerie était l'un des nombreux mots qu'on employait me concernant, ainsi que cette malice qui animait constamment mes prunelles claires. Une de mes cousines m'avait fait remarquer que j'aurais pu avoir ma place parmi les verts et argents au vu de ce fichu caractère que j'avais sûrement du hériter d'ancêtres lointains. Mon père n'était ainsi, ni ma mère et encore moins ma petite soeur qu'on prenait souvent pour l'aînée au vu de sa maturité. Je m'arrêtais près de la table, posant abruptement la bouteille décapsulée et la chope en face de lui, non sans le quitter du regard. « Bois et puis va t'en. » murmurai-je d'un ton menaçant avant de me détourner, me dirigeant vers le bar tout en glissant mes doigts dans la poche de mon blouson. La pointe de ma baguette fut discrètement dirigée vers la table, mes lèvres se mouvant légèrement pour formuler une incantation. Un léger bruit parvint à mes oreilles, ma baguette retrouvant sa place initiale alors que je me tournais pour constater avec amusement que la bièreabeurre s'était renversée sur lui. Je pris un air faussement surpris et désolé avant de m'approcher d'un geste rapide, l’innocence transparaissant sur mes traits. « Oups. » J’eus du mal à ne pas éclater de rire en constatant que son pantalon et le bas de son haut étaient désormais trempé, quelle douce vengeance. « Quel dommage...Tu vas devoir partir, cela m'attriste profondément. » Je récupérai la chope et la bouteille avec une moue pleine de compassion. « Pour prouver ma bonne foi, je ne te demanderai pas de me payer ce verre. Bonne soirée. » Un lent sourire mesquin se dessina tandis que je me détournai pour aller derrière le comptoir, persuadée d'avoir remporter cette bataille.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
order of the phoenix


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 414


MessageSujet: Re: untouched (tm).   Sam 2 Aoû - 18:17


untouched.


Teddy fixa Maëlys jusqu’à ce qu’enfin, celle-ci daigne réagir. « C'est demander avec tellement de gentillesse...Comment refuser ? » Il ricana, ricanement qui s’accentua quand elle ajouta : « Bois et puis va t'en. » Son rire sonnait faux ; au fond, cette situation était pathétiquement triste.  Jamais Teddy n’aurait cru possible d’en arriver là avec une Weasley. Ca blessait le pauvre orphelin en lui qui cherchait désespérément des marques solides en ce monde, et qu’il n’arrivait à trouver qu’en les rares personnes à qui il tenait réellement. Les Weasley étaient comme une famille. Mais elle … Non. Elle n’était qu’une pauvre fille à haïr de toutes ses forces, alors qu’il ne demandait qu’à pouvoir l’apprécier comme les autres. La jeune femme déposa la chope devant lui sur la table et il soupira, soulagé que la querelle s’arrête ici. Mais avant que Teddy ne puisse profiter pleinement de cette victoire bien méritée, le contenu de la chope se déversa sur la table et sur ses vêtements. « Oups. » Impuissant, il regarda ses habits tâchés. Il allait la tuer. Parce que c’était elle qui avait fait ça, il n’y avait pas touché. La chope n’était pas tombée toute seule. « Quel dommage...Tu vas devoir partir, cela m'attriste profondément. » Il se mordit la lèvre et releva ses yeux devenus noirs comme l’ébène vers elle. Il allait la tuer. Son sourire moqueur le rendait fou. Ses cheveux flamboyants, ses prunelles azur, tout le rendait dingue. « Pour prouver ma bonne foi, je ne te demanderai pas de me payer ce verre. Bonne soirée. » Bonne soirée ? Non, ça n’allait pas se terminer comme ça. Teddy ne pouvait pas laisser passer cet affront, et ne pardonnerait jamais Maëlys pour ce qu’elle venait de faire. Elle voulait la guerre ? Alors elle l’aurait. Il se leva brusquement en bousculant sa chaise qui tomba au sol, sortit sa baguette de sa cape et la pointa vers la dernière rangée de bouteille des étagères qui se brisèrent dans un bruit terrible. Leur liquide éclaboussa allègrement Maëlys, qui évita toutefois de peu les minuscules morceaux de verre tranchants comme des lames de rasoir. Il avait envie de la tuer, mais pas au point de passer à l’acte. « Oups, quel dommage. » lâcha-t-il d’une voix rauque. « Tu vas devoir nettoyer ce carnage, cela m’attriste profondément. » ajouta Teddy avec sarcasme, en prenant exemple sur ce qu’elle lui avait dit plus tôt. Heureusement, ils étaient à présent seuls à la Tête de Sanglier. Seuls face à une haine féroce, seuls face à une passion malsaine de soumettre l’autre à son malheur et sa rancœur. Il fallait qu’il parte. Qu’il arrête. Ça allait trop loin. Mais non, Ted s’approcha dangereusement d’elle et attrapa son poignet qu’il serra, pour la forcer à lui faire face. « Fais ça encore une fois, et tu le regretteras toute ta vie. » siffla-t-il entre ses dents, en se voulant le plus menaçant possible. Maëlys savait qu’il ne rigolait pas. Il rigolait rarement. Beaucoup trop rarement fait, compte tenu de l’existence qu’il menait. Puis il murmura, en ancrant son regard sombre dans le sien : Tu sais que je ne suis pas le genre de personne avec qui tu peux plaisanter comme tu l’entends, Maëlys. » Son prénom glissa sur sa langue, suave, avant qu’il ne relâche son poignet pour retourner vers la table. Teddy n’avait pas foncièrement confiance en elle, mais juste assez pour lui tourner le dos. Mâchoire serrée, il s’efforça de retrouver son calme. Lentement, ses cheveux s’éclaircirent et ses yeux retrouvèrent leur gris froid habituel. Avoir laissé parler sa colère lui avait permis de se détendre, même si son état d’anxiété permanent ne lui permettait pas de baisser la garde. Il releva la chaise qu’il avait laissée tomber au sol et jeta un coup d’œil à ses vêtements tâchés. Comme si il avait besoin de ça ! Ted pointa sa baguette vers ses habits qui séchèrent lentement, faisant disparaître les tâches disgracieuses responsables de nombreux maux. Lorsque cela fut fait, il se contenta de regarder le désastre en silence, appuyé contre la table de bois. Maintenant qu’une partie de sa colère était retombée, l’homme se sentait presque coupable d’avoir mis une telle pagaille. Néanmoins, il préférait mourir que de demander pardon ; il savait que c’était loin d’être fini. Il craignait que Maëlys ne réplique à son tour et gardait sa baguette serrée dans sa main, au cas où. « C’est trop demandé que de commander une bière-au-beurre, ici ? » lança-t-il en croisant ses bras sur son torse, totalement fermé à la jeune femme et ses cheveux trop roux. Si Ted provoquait sciemment la demoiselle, il n’y avait plus aucune trace de méchanceté dans sa voix. Tout au plus un peu d’espièglerie. Il n’avait aucune envie de lui faire du mal, ce qui risquait certainement d’arriver s’ils s’évertuaient à s’agresser. Alors pourquoi ne partait-il pas ? Teddy ne comprenait pas pourquoi ses pieds refusaient de le mener vers la porte de sortie. Il grimaça en passa sa main dans ses cheveux, réflexe lorsqu’il était mal à l’aise. Ses cheveux changeaient généralement de couleur, mais l’homme avait appris à maîtriser du mieux qu’il pouvait ces changements capillaires qui le trahissaient constamment. Ted laissa son regard glisser sur Maëlys, attendant que la tempête Weasley lui revienne en pleine figure, sagement assis sur la table. Il oscillait constamment entre cette attitude d’adolescent provocateur, souriant et violent, et cet homme froid et distant, protecteur. Des montagnes russes, sans cesse, qui déroutaient les gens. « Je peux même t’en offrir une. » conclue Teddy en se mordillant la lèvre, avec l’espoir que cet argument soit suffisant pour qu’elle accepte ENFIN de lui servir la boisson tant attendue et méritée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
order of the phoenix


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 291


MessageSujet: Re: untouched (tm).   Dim 3 Aoû - 19:19


teddy ✰ maëlys
(untouched).


D'une certaine manière, j'étais satisfaite de mon petit tour de passe passe. Après tout, Lupin l'avait bien cherché en jouant de provocation à mon égard. Il avait fini par se brûler les doigts et j'avais pris ma revanche sur ces années où il s'était montré si froid, si brusque quand je ne cherchai qu'à percer le mystère qui entourait sa personnalité. Mais ceci appartenait au passé. Je n'allais pas commencer à faire des concessions quand lui même ne cessait d'attiser cette flamme brûlante dans mon être que représentait la haine. J'avais trop baissé ma garde cependant. Car à peine avais-je esquissé quelques pas ver le bar que j'entendis un bruit sourd dans mon dos. Je ne tournais que légèrement la tête pour constater qu'il s'était redressé, baguette en main, ses cheveux encore plus sombres qu'auparavant. Instinctivement, j'attrapai ma baguette, prête à lancer un contre-sort à un quelconque sortilège qu'il pourrait me lancer pour me faire regretter ma petite farce. Ce que je n'avais cependant pas prévu, c'est qu'il visait en réalité les bouteilles étalées dans mon dos, ces dernières explosant une à une, répandant leurs contenus sur le comptoir, le sol et moi-même. Je me penchais juste à temps pour éviter les morceaux de verres multicolores, mais le mal était fait. Je me redressai légèrement, des mèches rousses collantes plaquées contre mon visage, ma tenue ne ressemblant plus à grand chose tandis que l'odeur des différents alcools mélangés ensembles me donnaient la nausée. J'entendis ses mots qui reprenaient ma réplique lancée précédemment, mots qui suffisaient à faire naître une étincelle de haine dans mon regard. Il n'y avait plus personne dans la taverne et je me retrouvai seule avec cet espèce de fou furieux...Quoique, je l'avais cherché après tout en ouvrant les hostilités, renversant sa boisson sur sa tenue de la même couleur que sa chevelure. Je poussai un juron, pointant la pointe de ma baguette sur mon corps, séchant le liquide ambré. Si l'odeur et l'humidité n'étaient plus présentes, d'horribles tâches transparaissaient sur mes vêtements. J'avais envie de l'étriper. Une envie qui semblait être partagée lorsqu'il réduisit la distance entre nous, avançant d'une démarche menaçante. Ses doigts enserreraient mon poignet, m'obligeant à le fixer tandis que je me débattais, lui jetant un regard chargé de colère. Une menace exprimée. Il ne plaisantait guère, je connaissais assez pour le personnage pour savoir que si je m'entêtai à aller sur ce terrain, ce ne sera pas sans dommages. Et pourtant, je ne me laissais impressionner, ne cillant pas une seule fois, mon regard ancré dans le sien. Ses doigts quittaient mon épiderme tandis qu'il s'éloignait vers la table. Je caressais lentement ce dernier avant de me détourner, constatant les dégâts infligés sciemment par Lupin. Je dirigeai ma baguette vers les débris de verre et d'un mouvement de poignet, je reconstituai chaque bouteille qui retrouva sa place sur l'étagère, vidées cependant de toute substance. Un autre sortilège fit disparaître les différents liquides qui s’entremêlaient sur le bar et sur le sol. Je poussai un soupir résigné, sachant qu'il me faudrait expliquer pourquoi il manquait l'alcool d'une dizaine de bouteilles. Ma réaction avait été peut-être trop puérile, certes. Mais ce Lupin arrivait à me faire sortir de mes gonds juste par quelques mots et même par sa simple présence. D'ailleurs, sa voix me parvint à nouveau, revenant sur cette boisson qui avait été la cause de tout ces maux, boisson que je refusais obstinément de lui servir par souci d'orgueil. Je ne tournais que légèrement la tête, affichant une moue moqueuse et insolente, même si la colère était toujours présente, elle était légèrement atténuée pour une raison que je ne m'expliquais. « Tu sais, tu peux tout aussi bien te rendre au Trois Balais pour avoir ta chère bièreaubeurre. C'est à seulement quelques pas d'ici. » Je savais au fond qu'il ne suivrait pas mon conseil, même si je ne comprenais pas pourquoi il restait, cela m'échappait même. Il avait obtenu sa revanche vu que je devrais rendre des comptes au propriétaire de la taverne, sans oublier ma cape partiellement tâchée par ce petit jeu enfantin qui avait bien été trop loin. Je pris le temps de l'observer, remarquant que ses cheveux et ses yeux avaient repris leurs couleurs habituels, du moins, son apparence originel. Je restais quelques secondes silencieuse, ma baguette glissant dans la poche de ma cape avant de hausser un sourcil devant sa proposition. Soit il était suicidaire, soit complètement dérangé, il n'y avait pas d'autres explications possible à ce qu'il venait de dire. Je laissais échapper un petit rire face à cette absurdité avant de le regarder longuement, pendant plusieurs secondes, sans bouger. Et puis lentement, je fis quelques pas en sa direction, d'une démarche lente et imprévisible jusqu'à m'arrêter à seulement quelques centimètres de son propre corps. Je pouvais mirer plus en détail son visage, remarquant qu'il avait une barbe de quelques jours que je ne lui connaissais pas dans mes souvenirs, que ses yeux avaient une texture grisâtre et glacée. Un sourire naquit sur mes lèvres tandis que je soufflais lentement. « M'offrir un verre pour avoir ta fichue bière? C'est tout ce que tu as trouvé comme argument ? » Mon ton était provocateur, espiègle et peut-être un peu amusé devant cette audace. Je me penchais un peu plus avant de souffler sur son visage. « Dans tes rêves Lupin. » Et je me reculai ensuite, remettant une distance convenable entre nous, désignant la porte de ma main. « Tu connais le chemin. » Et ce fût tout. Je restais immobile, le fixant de mes prunelles claires espérant qu'il finirait par m'écouter et ainsi quitter les lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
order of the phoenix


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 414


MessageSujet: Re: untouched (tm).   Jeu 7 Aoû - 13:53


untouched.


Teddy regarda Maëlys approcher d'un pas lent avec un mélange de crainte et d'amusement. Quoi qu'elle fasse, il répliquerait. Mais il connaissait assez la jeune femme pour ne pas la sous-estimer, elle était un puits de mystères et d'imprévisions à elle toute seule. Elle se planta devant lui, beaucoup trop près. Il aurait pu l'effleurer s'il avait tendu les doigts, aurait pu se perdre dans son regard noisette … Ou lui tirer les cheveux. Oui, ça, il aurait beaucoup aimé. Un mince sourire se dessina sur les lèvres de Ted, tandis qu'elle répliquait : « M'offrir un verre pour avoir ta fichue bière? C'est tout ce que tu as trouvé comme argument ? »  L'homme haussa faiblement les épaules. Cette situation l'amusait de plus en plus. « Dans tes rêves Lupin. » Maëlys était à présent si près de lui qu'il pouvait sentir son souffle sur sa peau. Il haussa un sourcil en guise de défi, nullement vexé par son refus. De toute façon, il ne s'attendait pas vraiment à ce que ça la fasse craquer. Maëlys était bornée, désagréable, mais indéniablement divertissante. Avec elle, il jouait aux montagnes russes. Il passait de la colère à l'amusement en une poignée de secondes. Teddy ne se sentait pas en sécurité avec ce genre de personne à même de le faire sortir de ses gonds en quelques mots, en une poignée de seconde, en un battement de cils. « Tu connais le chemin. »  La demoiselle s'était écartée de lui et lui désignait la porte de la main. Teddy soutint son regard pendant d'interminables secondes, espérant qu'elle craque la première. Mais elle était coriace. Son sourire s'élargit encore, tandis que ses cheveux viraient au rose, certainement pour tenter de la désarçonner. « On t'a déjà dit que tu étais jolie quand tu étais en colère, Weasley ? » Ted ne la lâcha pas des yeux, espérant une quelconque réaction de sa part. Il ne comprenait pas pourquoi il se sentait obligé de la provoquer de la sorte, que ce soit pour rire ou non. C'était amusant, mais épuisant. Tous deux semblaient parfaitement incapables de communiquer autrement qu'en s'agressant. Ils n'étaient pourtant plus des enfants, et si ça marchait avec les autres Weasley, pourquoi pas avec elle ? « Quoi qu'il en soit, je ne voudrais pas avoir l'air d'insister, mais … J'aimerais bien avoir cette foutue bière-au-beurre. La perspective de la boire en compagnie d'une serveuse plus charmante que toi est plaisante, mais c'est ICI et MAINTENANT que je la veux. » insista Teddy, dont le regard n'avait pas quitté celui de Maëlys. Son sourire provocateur laissait planer d'éventuels sous-entendus à ses propos, sous-entendus qui étaient bien évidemment infondés. Quoi que … Il avait essayé l'intimidation, la demande polie … Il pouvait tout aussi bien essayer la séduction. Et dans le pire des cas, il la suspendrait au plafond jusqu'à ce qu'elle le supplie de la faire descendre. Il n'abandonnerait pas tant qu'il n'aurait pas sa chope posée devant lui. Si il fallait que Ted ravage la Tête de Sanglier, il le ferait. Ce serait dommage de devoir en arriver là, mais il n'avait pas quitté Poudlard pour revenir bredouille. L'homme détestait qu'on lui résiste, surtout pour une histoire aussi puérile qu'un combat d'ego qui datait de l'enfance. « De toute façon, je ne bougerai pas d'ici tant que je ne l'aurai pas eue. Et je peux t'assurer que toi non plus tu ne bougeras pas d'ici, quitte à rester debout toute la nuit. Je sais être étonnamment patient, quand il le faut. » Voilà que Teddy redevenait menaçant. Ses cheveux passèrent du rose à l'orange, puis reprirent leur habituelle teinte châtin-blond. Néanmoins, il ne se départit pas de son sourire. Il se rapprocha de nouveau d'elle et laissa son regard glisser sur son corps, jusqu'à ses pieds. « Tu vois, tu ne peux pas bouger. » plaisanta-t-il en secouant sa baguette sous son nez. Un sort de petrificus totalus informulé, et le tour était joué. Son visage s'arrêta à quelques centimètres du sien, comme elle l'avait fait précédemment. « Malheureusement, tu ne vas pas pouvoir me servir, dans cet état. Je suis gentil, je te libère. Maintenant Weasley, cesse de jouer les insolentes et fais ce qu'on te demande. » souffla Teddy avant de lever le sort pour se rasseoir sur la chaise, à ses côtés. Il était légèrement troublé par ce petit jeu qui n'avait rien de naturel. Pas avec Maëlys, en tout cas. La colère et la violence se déclinaient à l'infini, et avec elle ça dépassait l'entendement. Il fallait user de stratagèmes terribles pour arriver à ses fins, ce qui ne marcherait certainement pas. Il ne faisait aucun doute que la partie était loin d'être gagnée. Contrairement à ce qu'il avait dit, Ted n'avait pas toute la nuit : il s'éloignait rarement de Poudlard trop longtemps, en sachant que les Mangemorts pouvaient intervenir trop facilement dans les affaires de l'école et mettre à mal les élèves. En tant que membre de L'Ordre, il se devait d'être présent au cas où quelque chose se passe. Et Weasley lui faisait perdre un temps précieux. Pourtant, sa présence lui permettait de s'évader le temps de quelques heures de son quotidien empli d'anxiété et de tourment. Il en arrivait presque à oublier que le menace était partout, qu'il fallait suspecter tout le monde. C'était à présent une autre guerre qu'il livrait à l'issue tout aussi incertaine, mais bien moins grave. Une issue agréable, qu'était cette bière-au-beurre qu'il convoitait … A moins que ce ne soit plus que ça. Après tout, c'était la première fois que Maëlys et Teddy se parlaient depuis des années. Peut-être que tout changerait, et qu'ils arriveraient au moins à se saluer. Ce serait un bon début.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
order of the phoenix


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 291


MessageSujet: Re: untouched (tm).   Dim 17 Aoû - 15:47


teddy ✰ maëlys
(untouched).

Je ne cillai pas. Je me contentais de le regarder, espérant qu'il finirait par s'en aller, même si au fond, je savais qu'il n'agirait de la sorte que quand il obtiendrait cette bière à beurre qui devenait à présent plus une farce qu'un objectif à atteindre. C'était ridicule de faire toute une histoire simplement pour cette bouteille, mais elle représentait la pomme de notre discorde perpétuelle. Ce n'était qu'un petit grain de sable sur cette plage où sévissait depuis plusieurs années et sans interruption cette tempête représentant une rancune causée par sa froideur et son manque de loquacité. Ses cheveux châtains viraient en une couleur rose qui me fit hausser un sourcil devant tant de ridicule, était-ce une manière de m'apaiser et de me faire céder pour qu'enfin je puisse lui servir ce saint-graal qu'il désirait tant ? Il pouvait toujours rêver. Un éclat de rire résonna dans la pièce, m'appartenant, mon corps se penchant vers le sien. « Tu es tellement désespéré que tu me dragues pour obtenir ce que tu souhaites Lupin ? » demandai-je avec sarcasme, affichant néanmoins un sourire amusé. Je soufflai le chaud et le froid, ma colère se dissipant petit à petit ce qui était...Incroyable. Même inenvisageable. Cependant, je restai sur mes gardes, serrant ma baguette entre mes doigts, prête à me défendre si jamais il lui venait à l'esprit d'essayer de m'attaquer pour avoir le dernier mot. Il reprenait la parole et je l'écoutai, sans broncher, quelque peu perdue par son changement d'attitude...Il était réellement entrain d'essayer de me séduire ? Un sourire narquois apparut sur mes lèvres tandis que je secouai la tête de façon négative, refusant obstinément de lui donner ce qu'il désirait. Perdre n'était pas dans mon caractère et certainement pas face à lui, lui qui semblait si sûr qu'il finirait par obtenir gain de cause. C'était mal me connaître. A nouveau, j'affichai une légère moue moqueuse face à son affirmation que je resterais ici toute la nuit, sous-entendu que je finirais par craquer à le servir, à m'incliner devant lui. « Rêve toujours. » dis-je d'un ton plus doucereux tandis qu'il s'avançait. J'étais fatiguée de jouer à son petit jeu, ne me restait plus que de lui lancer un sort en espérant qu'il comprendrait le message. Cependant, je constatai que je ne savais pas bouger ma main, ni mon bras, en fait, aucun de mes membres. Je reconnus alors les effets du sort d'immobilité que j'avais déjà reçu lors de duels que j'improvisai jadis dans le château. Seul mes prunelles pouvaient bouger, se fixant sur lui qui était bien trop proche. J'aurais voulu le frapper, l'injurier, le jeter à l'extérieur du bâtiment avec un sortilège d'expulsion. Finalement, mes muscles se détendaient, Lupin retournant à sa place en vainqueur de cette manche. Je me pinçai violemment les lèvres avant de pointer ma baguette vers le bar, taisant ces quelques sentiments violents qui menaçaient de prendre le dessus sur mon être. Une bouteille de bière à beurre surgit de sous le comptoir que j'attrapai au vol avant de me diriger vers sa table. Je tirai la chaise face à lui et me laissai tomber devant lui, adoptant une attitude provocante, affichant ce petit air insolent qui me caractérisait si bien. Je décapsulai la bouteille, mais contrairement à ce qu'il aurait pu penser, je ne lui donnai guère, posant le goulot sur mes lèvres pour boire une longue gorgée avant de laisser échapper un petit soupir satisfait. « Délicieux. » murmurai-je avant de boire à nouveau une gorgée pour ensuite enserrer la bouteille entre mes mains que je ramenai contre mon être, lui lançant un regard amusé. « Dommage que tu ne puisses pas y goûter. » Je le narguai, le défiait même. Il était hors de question qu'il puisse gagner, je ne l'envisageai même pas. Je glissai ma langue sur mes lèvres pour ramener un peu de ce liquide doré dans ma bouche assoiffée avant de pencher légèrement ma tête sur le côté. « Que ce soit bien clair Lupin, au cas où tu ne l'aurais pas encore compris, je ne te servirai pas. Si tu veux cette bouteille...Il faudra que tu viennes la chercher. » J'étais consciente de jouer avec le feu, consciente qu'il finirait par perdre patience mais peu importe, je gagnerais, quoi qu'il en coûte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
order of the phoenix


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 414


MessageSujet: Re: untouched (tm).   Mar 19 Aoû - 20:53


untouched.


Teddy regarda Maëlys s'asseoir face à lui avec la bouteille. Il croyait qu'il avait gagné. Il fallait qu'il ait gagné. Mais Weasley le déconcerta de nouveau en portant la bouteille à ses lèvres sans le lâcher des yeux. La colère le gagna de nouveau : cette fille le rendait fou. Jamais Ted n'avait eu envie de faire du mal à quelqu'un et de rire en même temps à ce point. La situation était tellement pathétique que c'en était hilarant. C'était exactement la même chose que quinze ans en arrière, la froideur en moins. Ils se comportaient comme des enfants, auxquels tous les parents du monde auraient aimé mettre une paire de gifle. « Délicieux. » Teddy fronça les sourcils et la foudroya du regard. « Dommage que tu ne puisses pas y goûter. » Pourquoi fallait-il qu'elle se lèche ainsi les lèvres ? N'avait-elle pas conscience de l'effet qu'un tel geste pouvait avoir sur un homme, ennemi ou ami ?  Maëlys jouait avec le feu, et ça lui plaisait autant que ça l'irritait. « Que ce soit bien clair Lupin, au cas où tu ne l'aurais pas encore compris, je ne te servirai pas. Si tu veux cette bouteille...Il faudra que tu viennes la chercher. » Teddy éclata de rire et ses cheveux virèrent à l'or pur. Bras croisés sur la table de bois entre eux, il la fixa intensément et lâcha : « Que ce soit bien clair Weasley, quand je veux quelque chose je l'obtiens toujours. Et en l’occurrence, je suis prêt à TOUT pour avoir cette bière-au-beurre. » Il esquissa un sourire mystérieux et laissa glisser son regard sur la bouteille que la jeune femme serrait entre ses bras. Comment pouvait-il s'en prendre à elle, cette fois ? Ted devait frapper un grand coup. Un tas d'idées traversaient son esprit agacé et amusé, des idées qui, si elles ne marchaient pas, sonneraient une défaite totale et humiliante. Mais jusqu'où pouvait-il aller avec Maëlys ? Il avait beau la détester de toutes ses forces, elle n'en restait pas moins une Weasley, membre d'une des deux familles d'adoption. Et Teddy n'avait pas la moindre envie de se mettre les Weasley à dos. Pourtant, les Gryffondors agissaient plus qu'ils ne réfléchissaient. « Très bien, puisque tu n'es pas disposée à me la donner, je vais devoir venir la chercher moi-même. Je me décharge de toute responsabilité quant à ce qu'il va arriver. » Son sourire s'élargit, puis disparut aussi vite qu’il était arrivé. Il se leva et contourna la table, le cœur battant. Il était sur le point de faire la plus grosse connerie de sa vie. La bonne grosse connerie à éviter. Mais il allait gagner, cette fois Teddy en était certain. Il fit pivoter la chaise de Maëlys pour qu'elle lui fasse face, et se pencha vers elle sans crier gare. Sa langue caressa les lèvres humides de la jeune femme, dérobant ainsi les dernières gouttes de bière-au-beurre. Il profita de cette distraction pour entourer le goulot de sa main et l'arracher des bras de la demoiselle avec violence. « Et voilà, c'est à moi. » lâcha-t-il en se reculant doucement, sourire vainqueur aux lèvres. Il s'appuya contre le comptoir, plus loin, et porta vivement la bouteille à ses lèvres avec un soulagement incertain. Ted était plus troublé par ce qu'il venait de faire qu'il ne l'aurait voulu. C'était n'importe quoi, même si ça lui avait permis de remporter cet objet tant convoité. Il but une autre gorgée, se renfrogna et la déposa devant Maëlys dans un bruit sourd planté à ses côtés, en lui faisant face. Teddy se sentait plus mal que bien, à présent ; il était de feu et de glace. Ses émotions étaient tel des montagnes russes, instables, étouffantes. Il aurait préféré ne rien ressentir, plutôt que son cœur tambourine dans sa cage thoracique à ce point. Il savait que lui aussi allait regretter ce qu'il venait de faire, mais il était bien trop fier pour demander pardon. Ted n'était pas désolé : il se rendit même compte qu'il le referait certainement, s’il le devait. Cette violence qu’il ressentait à son égard pouvait s’exprimer de mille façons différentes. « La prochaine fois, sers-moi une bière-au-beurre sans broncher, on évitera d’en arriver là. » se défendit-il en croisant les bras. Il n’avait même plus soif, maintenant. Tout ça pour rien. L’homme hésita à tourner les talons pour retourner à Poudlard, mais il ne pouvait pas le faire avant d’avoir eu une quelconque réaction de la part de Maëlys. Qu’attendait-il, finalement ? Elle allait le démolir. Devait-il commencer à faire défiler sa vie devant ses yeux dès maintenant ? Ted ne la lâcha cependant pas des yeux, durant ces quelques secondes qui lui parurent être les plus longues de sa vie. Des secondes qui ressemblaient à des minutes, intenses, brûlantes, dérangeantes. Comment les choses avaient pu dégénérer de la sorte ? Tous deux avaient semblé parcourir un chemin dantesque, et pourtant, à cause de lui, ils venaient de faire un immense bond en arrière ; retour à la case départ. Mais quitte à se faire tuer sur place, Ted conclue, dans un élan suicidaire : « Je peux recommencer ? » L’ombre d’un sourire se dessina sur ses lèvres, tandis qu’il s’apprêtait à mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: untouched (tm).   

Revenir en haut Aller en bas
 

untouched (tm).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RISE AND FALL :: a place to hide :: le village pré-au-lard :: la tête de sanglier-