Pour obtenir une capacité spéciale / un don,
vous devez en faire la demande avant d'écrire votre fiche ici.
N'hésitez pas à voter toutes les 2 heures !

Partagez | 
 

 how far can you go ? (edern)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
neutral


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 285


MessageSujet: how far can you go ? (edern)   Mer 30 Juil - 23:11




DOMINIQUE & EDERN + HOW FAR CAN YOU GO


oh, the places you'll go, there is fun to be done ! there are points to be scored, there are games to be won. i'm afraid that some times, you'll play lonely games too. games you can't win, 'cause you'll play against you.
Tu reviens toujours vers cet endroit. Tu ne sais pas vraiment pourquoi, et si on te posait la question, tu ne saurais pas quoi répondre. Peut-être trouves-tu un certain réconfort à traîner près de Poudlard, ou peut-être apprécies-tu simplement l'énergie de Pré-au-lard. Quelque soit ton excuse, ça fait plusieurs soirs cette semaine que tu viens traîner dans les rues du petit village, profitant de la liberté dont tu disposes. Après tout, tu sais que cela ne durera pas, même si ton métier de joueuse de quidditch professionnelle accorde à ton horaire une certaine flexibilité. bientôt, tu te retrouveras à nouveau sur le terrain, et bien que tu n'aies pas à te plaindre, tu apprécies d'autant plus la liberté lorsqu'elle est complète. Et pourtant, une part de toi ne cesse de désirer retrouver la sensation du vent qui fouette ton visage alors que tes cheveux forment une masse lumineuse derrière toi. Celle du soleil qui réchauffe ton dos à travers ta robe de quidditch, celle de l'adrénaline qui s'insinue en toi alors que te parviennent les cris de la foule. Les cris de ceux qui croient en toi, également de ceux qui ne souhaitent que tes mains restent le plus loin possible du souafle. Ces derniers sont bien souvent déçus hélas, puisque ton seul talent ne repose pas sur ta capacité à séduire qui bon te semble. À eux, tu as envie de dire qu'ils perdent leur temps ; tu as appris à voler avec Harry Potter, ils devraient te redouter, leurs attentes en seraient ainsi bien plus réalistes. Riant pour toi-même, tu continues d'avancer sur le chemin. Pré-au-lard n'est pas un exemple de grandeur, mais les allées n'y sont certainement pas plus étroites que quelques unes que l'on retrouve sur le chemin de traverse. Tu y croise moins de gens qu'au chemin de traverse, d'ailleurs, mais tu mets celà sur le compte de l'heure tardive. En effet, la plupart des sorciers doivent être rentrés chez eux ou s'ils ne sont qu'en visite, comme c'est ton cas, à l'auberge de Mme Rosemerta. Ce n'est cependant pas à cet endroit que tes pas t'ont menés. Inutile de lever les yeux pour constater que tu n'es qu'à quelques mètres de la tête de sanglier. Tu le fais quand même, ce qui te permet de constater que d'autres âmes perdues traînent autours du pub et dans la rue. La plupart d'entre elles arrivent de la direction opposé, mais même en allant à leur rencontre, tu ne reconnais pas le visage de la majorité. Sauf peut-être un. Plissant les yeux pour t'assurer que tu ne te trompes pas de personne, tu augmente la cadence de tes pas, pour arriver face à face avec Edern Londubat. « tiens, tiens. un londubat dans les rues de pré-au-lard à cette heure-ci.» tu lances, lui offrant un sourire espiègle. Très demi-vélane. Puis, tu le détailles un moment. À première vue, tu ne te serais jamais doutée que cet homme serait ton partenaire pour un incessant jeu de cap ou pas cap, version adulte et, si on peut dire, malsaine. Mais en l'observant bien, tu aurais pu deviner que malgré ses airs nonchalant, une lueur plus malicieuse brille dans son regard. « ça ne peux pas être un hasard. cap ou pas cap...d'aller boire un verre ? » lui demandes-tu, désignant le pub douteux d'un geste de la tête. sans te départir de ton sourire, tu attends sa réponse.


love.disaster


Dernière édition par Dominique Weasley le Mar 5 Aoû - 23:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neutral


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 229


MessageSujet: Re: how far can you go ? (edern)   Jeu 31 Juil - 10:20




DOMINIQUE & EDERN + HOW FAR CAN YOU GO


oh, the places you'll go, there is fun to be done ! there are points to be scored, there are games to be won. i'm afraid that some times, you'll play lonely games too. games you can't win, 'cause you'll play against you.
Une journée de repos. Non, non, Edern s'était octroyé une journée de repos, il était fatigué et il avait décidé de ne pas aller au travail de la journée. Ces collègues devaient surement avoir l'espoir de le voir aujourd'hui, mais ça n'avait pas été le cas. Le jeune Londubat n'était pas quelqu'un de très sérieux et tout le monde savait cela, d'ailleurs son chef n'allait surement pas apprécier son comportement et son absence. Edern devait préparer une bonne excuse. Sinon, ce dernier entendait déjà dans sa tête les fracas de sa voix, lui tapant dans le crâne. Le sorcier avait passé sa journée dans son modeste logement à ne rien faire, c'était sa spécialité. La seule chose qu'il avait pu apercevoir et qui sortait de l'ordinaire ? Deux petits rats planquaient et qui s'étaient mis à copuler entre eux, et Edern n'avait pas pu se retenir de fulminer auprès de ces deux fichus rats. Bon, honnêtement, il n'avait pas passé la journée à glander dans son appartement. Il était assez tard quand le garçon décida de se promener dans les rues de Pré-Au-Lard.

Les ruelles n'étaient pas très étroites comparés au chemin de traverse, mais deux trolls n'auraient pu passer ensemble dans les rues du village magique. Soupir, soupir. Marchant et étant dans ses pensées, ce fut les paroles d'une voix qu'il connaissait que très bien qui le sortit des rêveries. Weasley. Dominique Weasley. Londubat gratta sa légère barbe d'à peine trois jours avant de répondre, avec son habituelle nonchalance. « Et une Weasley. Quel est le plus bizarre ? Une Weasley ou un Londubat ? La réponse est toute trouvée. ». Entre eux deux, un jeu assez malsain s'était installé, mais ce n'était pas pour déplaire le jeune tireur d'élite, il aimait ça. Vraiment. Elle lui demanda s'il était cap d'aller boire un verre, et si vous connaissez Edern, il était toujours cap. Ce dernier aurait pu même boire une bouteille. « Toujours cap, Weasley, tu devrais le savoir avec le temps. Allons-y. », répondit-il alors avec son petit sourire en coinq. Les deux sorciers pénétrèrent dans le bar la tête de sanglier et ils se posèrent à une table. Un serveur, portant des lunettes en forme de lune, vint à eux pour prendre commande. « Pour moi, ce sera un Whisky Pur Feu, et vous pouvez rajouter une petite dose de sirop, s'il vous plait. En fait, mettez deux Whisky. », commandait-il pour lui et la ravissante Weasley qui lui tenait compagnie. « Tu n'as pas de matchs ? ». Son regard se posait sur la blonde, elle avait un véritable charme et Edern n'en était pas insensible. Loin de là même. Le serveur revint quelques minutes plus tard avec les deux boissons alcoolisés qu'il posait sur la table. Edern regardait les deux pintes avant de poser son regard clair sur la charmante femme en face de lui. « Cap ou pas cap de ... boire d'une traite ton verre ? », demandait le sorcier avec un regard plein de malice.


love.disaster




HJ : j'ai pris ton code il était trop magnifique, j'espère que ça ne te dérange pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neutral


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 285


MessageSujet: Re: how far can you go ? (edern)   Ven 1 Aoû - 0:06




DOMINIQUE & EDERN + HOW FAR CAN YOU GO


oh, the places you'll go, there is fun to be done ! there are points to be scored, there are games to be won. i'm afraid that some times, you'll play lonely games too. games you can't win, 'cause you'll play against you.
Lorsqu'il te répond que retrouver une Weasley à cet endroit est tout aussi bizarre sinon plus, tu ne peux t'empêcher d'apprécier sa répartie. C'est probablement ce trait qui lui permet de tenir ta compagnie. Tu ne perds pas ton temps avec ceux qui ont du mal à te suivre, c'est un jeu de rapidité, jeu auquel tu laisses Edern participer. Les autres sont souvent trop lents, trop loin, trop aptes à te laisser te détacher et trop peu souvent cap. Edern, dans son cas, semble toujours cap, comme il vient de te confirmer. C'est d'une démarche enjouée que tu suis le jeune homme à l'intérieur du pub. Tu n'en aies pas certaine, mais une petite voix te dit qu'il s'agit de la tête de sanglier. À cette petite voix, tu répliques que pour toi, un pub n'est toujours qu'un pub. L'important n'est pas le nom ridicule de l'endroit, ni même quel genre de rebuts y traînent. Ce soir, il ne s'agit pas de l'endroit où on est, c'est ce qu'on y fait. Boire comme tu ne devrais plus le faire et se lancer des défis parfois ridicules, parfois plus dangereux, par exemple. Vous commencez toutefois par vous installer à une table, et peu après, un serveur vient vous rejoindre. Le tireur d'élite commande pour toi et ça te fait sourire ; soit il te connait plutôt bien, soit il n'a aucune intention de te laisser te défiler en buvant autre chose que ce poison de Whisky pur feu. Une fois le serveur reparti, il mentionne tes matchs de quidditch. « pas cette semaine. » tu renvois une longue mèche de cheveux dorés vers l'arrière avant de prendre un air faussement angélique. « si c'était le cas, je ne traînerais pas à pré-au-lard à cette heure, évidemment. je suis plus raisonnable que ça, tu sais bien. » Bien entendu, tu n'es pas sérieuse. Même si tu es particulièrement dévouée à ton métier, tu fais partie de ceux qui tentent constamment de combiner les plaisirs, peu importe le coût. C'est peut-être ton impulsivité, ou peut-être devrais-tu grandir un peu plus. Qu'importe ta façon d'agir, cependant, ta fraîcheur enfantine ne te quittera pas. Ton caractère enjoué additionné à ton apparence plus qu'influencée par ton sang de vélane font qu'à vingt-sept ans, tu n'en fais que vingt, et à trente-sept ans, tu n'en feras pas davantage. Il t'arrive d'ailleurs de te demander ce que les hommes - et les femmes - apprécient le plus chez toi. Tu préfères de loin t'imaginer que ton magnétisme de vélane n'est pas en tête de liste, même si contrairement à ta soeur Victoire, tu as moins de mal à accepter cet aspect de ta personne. Elle ne te l'avouera peut-être pas de si tôt, trop protectrice et maternelle pour te laisser porter le poids de ses problèmes, mais tu as compris que ce don de séduction ne lui plaisait pas complètement. En ce qui te concerne, tu t'amuses avec ce don, pour le moment du moins. Parce que tu n'est que rarement sérieuse en dehors du terrain ou des quartiers de l'Ordre, encore moins dans tes relations. Tu es innocente et corrompue à la fois.« et toi alors ? rien à faire au ministère ? » tu lui demandes, alors que le serveur arrive avec vos boissons. Aussitôt, Edern pose ses séduisants yeux clairs sur toi, et tu devines ce qu'il a en tête avant même qu'il ne l'ait formulé à haute voix. L'ombre d'un sourire malicieux passe sur tes lèvres, alors que tu reprends les paroles qu'il a prononcées quelques minutes plus tôt. « toujours cap, londubat. tu devrais le savoir avec le temps. » Sans plus attendre, tu attrapes une des pintes posées devant toi et entreprend de la boire d'une traite. Le liquide ambré te brûle considérablement la gorge, mais tu as trop de fierté pour t'arrêter. Tu termines difficilement et reposes le contenant vide, luttant pour ne pas faire la grimace ou encore tousser. À son tour, maintenant. « cap ou pas cap...de faire la même chose ? » demandes-tu, désignant le verre encore plein qui repose sur la table.


love.disaster


hj : tout est dans les gifs pas de soucis.


Dernière édition par Dominique Weasley le Mar 5 Aoû - 23:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neutral


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 229


MessageSujet: Re: how far can you go ? (edern)   Ven 1 Aoû - 10:49




DOMINIQUE & EDERN + HOW FAR CAN YOU GO


oh, the places you'll go, there is fun to be done ! there are points to be scored, there are games to be won. i'm afraid that some times, you'll play lonely games too. games you can't win, 'cause you'll play against you.
Edern riait légèrement, si elle disait ça, ce n'était pas vraiment vrai. Enfin, de ce que pensait le garçon. Le jeune homme n'arrivait pas la croire et ne voulait pas la croire, en effet cette dernière était une sorte de fêtarde et le sorcier le savait très bien. Lui-même en était un, et lui n'était pas réellement sérieux professionnellement au dépend de son patron et de son paternel. Il savait que Dominique l'était, et l'avait vu à quelques matchs d'ailleurs. Elle jouait bien, il en était fan. La question lui fut retourné, elle demandait s'il n'avait rien à faire au Ministère de la Magie. Edern s'empêcha de ricaner, et il finit par répondre. « Tu me connais, hein. », avait-il seulement répondu et cette phrase voulait absolument tout dire. Le serveur arrivait et déposait sur la table les deux verres de whisky pur feu. Amusé, Edern lançait un défi à sa partenaire et qui naturellement avait accepté en imitant Edern précédemment. Et devant les yeux du garçon, il but d'une traite la pinte de whisky. « Ça va ta gorge ? », taquina-t-il la jeune femme. Le défi se retournait sur lui, puisque Dominique lui demandait s'il était également capable de boire cul-sec son verre.

Edern hochait la tête, et pour toute réponse, il prit la pinte avant de la boire cul-sec. Il posait violemment le verre sur la table avant de plisser les yeux. « Satisfaite, Weasley ? » , disait-il en riant un peu. Le garçon se massa la gorge, il n'avait pas forcément l'habitude de boire des boissons alcoolisées aussi rapidement. « Ta famille va bien ? », demandait Edern, un peu pour changer l'ambiance du cap/pas cap et surtout parce qu'il connaissait sa famille assez  bien, alors ça l'intéressait un peu. Le sorcier appelait le serveur afin que leurs verres soient resservis, et ils ne se fient pas prier puisqu'il arrivait à la minute précise. D'un signe de tête, le tireur d'élite le remercia. Il se posait à son aise, content tout de même de voir Dominique. Ce jeu de cap/pas cap malgré qu'il soit malsain avait fortement approché les deux sorciers, et ce n'était pas plus mal. « Je n'ai pas eu vraiment de nouvelles ces derniers temps », précisa Edern, toujours en parlant de la famille Weasley. D'ailleurs, on était à la tête du sanglier, et il y avait Maëlys qui travaillait également en tant que serveuse ici. Elle n'était pas là aujourd'hui. Relation légèrement bizarre et ambiguës avec elle, le garçon entretenait. Bref, la famille Weasley était grande et Edern jouait également sur plusieurs tableaux. Par exemple, il y avait également Victoire. Et ce n'était assurément pas fini, la famille allait s'agrandir.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neutral


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 285


MessageSujet: Re: how far can you go ? (edern)   Ven 1 Aoû - 16:53




DOMINIQUE & EDERN + HOW FAR CAN YOU GO


oh, the places you'll go, there is fun to be done ! there are points to be scored, there are games to be won. i'm afraid that some times, you'll play lonely games too. games you can't win, 'cause you'll play against you.
Alors que tu t'efforces toujours de préserver ta dignité, Edern te demande, d'un ton qui laisse croire qu'il te taquine, si ta gorge va bien. Tu as beau avoir réussi à ne pas tout recracher, faire la grimace ou t'étouffer comme un amateur, tu ne l'as pas trompé ; il sait très bien que boire un Whisky cul sec n'est pas comme boire du jus de citrouille. À ce stade, il doit aussi savoir que tu es trop fière pour montrer un quelconque signe d'inconfort. Démasquée malgré ton expression impassible, tu laisses alors échapper un petit rire. « je ne vois pas de quoi tu parles. » répliques-tu d'un ton moqueur. Puis, tu lui relances le défi, qu'il accepte d'un hochement de tête. Il prend alors la pinte encore pleine et reproduit le geste que tu as fais quelques secondes auparavant. Satisfaite, Weasley ? Tu approuves d'un signe de tête, le regard moqueur, observant le jeune homme se masser la gorge. Évidemment, tu t'attendais à ce qu'il relève le défi, ce n'est pas pour rien que s'est installé entre vous cette éternelle partie de cap ou pas cap. Laissant le jeu de côté pour un instant, il te demande si ta famille va bien, tout en appelant le serveur. « c'est un peu vague, comme question. ma famille est plutôt grande. » Dis-tu avec amusement, alors que celui-ci s'affaire à vous resservir. En tant que Weasley, le terme famille englobe une quantité incroyable de cousins, de cousines, d'oncles et de tantes, en plus de ta famille proche - ta mère, ton père, victoire et louis. D'ailleurs, cette question te fait réaliser que tu n'as pas vu Maëlys, ce soir. Tu sais qu'elle travaille dans un pub, et tu as bien l'impression que c'est ici. Dommage, elle aurait pu se joindre à vous. Tu n'es pas certaine que Lys et Edern se connaissent, mais tu sais que ta cousine serait très bien capable de participer à ce jeu de cap ou pas cap. En effet, la jolie rousse et toi aimez vous lancer des défis, et ce, depuis que le quidditch vous a opposées, lors de vos années à Poudlard. Cette rivalité amicale te plaît bien, toi qui est plutôt compétitive. « tu pensais à une personne en particulier ? » demandes-tu, sur un ton moqueur. Si tu n'es pas certaine que le jeune Londubat connaisse la fille de Charlie, il en est bien différent pour ta soeur. Celle-ci t'as déjà mentionné Edern, et au ton de sa voix, tu as eu le sentiment qu'il ne lui plaisait pas forcément. Peut-être celui-ci tourne-t-il autours de la belle blonde, après tout, tu n'es pas la seule à avoir hérité d'une apparence propre aux vélanes. Puis, tu sais bien que ton aînée préfère parfois prendre ses distances face à ceux qui lui porte trop d'attention. En ce qui te concerne, tu t'en amuses, ayant déjà écarté la possibilité qu'un homme s'intéresse à toi pour les bonnes raisons. De toute façon, jusqu'à maintenant, tu n'as jamais sincèrement retourné l'intérêt que te porte la gente masculine - ou féminine, puisque apparemment, tu ne la laisse pas indifférente non plus.  « enfin, mon frère et ma soeur vont bien, et le reste aussi, j'imagine, puisque je n'ai pas reçu de hibou dans les derniers jours. » Tu n'es pas inquiète pour ça - la plupart des Weasley n'ont aucun problème de communication, encore moins les plus âgés. Tes grands-parents, Molly et Arthur, par exemple, ne sont font pas prier pour envoyer une lettre dès qu'un cousin se met à éternuer. Peut-être est-ce une exagération, mais celle-ci ne s'éloigne pas trop de la vérité. « et ta famille, alors ? quoi de neuf chez les londubat ? » Tu renvois la question, couvant ton deuxième verre de Whisky du regard. Tu te demandes si tu vas le siroter ou le boire cul sec également - cette méthode se révèle plus efficace, lorsqu'on a autre chose en tête que simplement apprécier le goût fort épicé de la boisson alcoolisée.


love.disaster


Dernière édition par Dominique Weasley le Mar 5 Aoû - 23:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neutral


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 229


MessageSujet: Re: how far can you go ? (edern)   Sam 2 Aoû - 10:29




DOMINIQUE & EDERN + HOW FAR CAN YOU GO


oh, the places you'll go, there is fun to be done ! there are points to be scored, there are games to be won. i'm afraid that some times, you'll play lonely games too. games you can't win, 'cause you'll play against you.
Elle avait énormément de fierté, tout comme Edern à vrai dire et fit semblant de ne pas savoir de quoi parler le sorcier. Quant à lui, il se massait la gorgee, le liquide alcoolisé lui avait brûlé le gosier mais ce n'était pas inhabituel pour lui. Edern n'était pas alcoolique, mais il savait apprécier l'alcool lorsqu'il le fallait. Et surtout au détriment de ses parents. Alors, le jeune sorcier s'intéressa à la famille Weasley. Surement la plus grande famille qui existe dans le monde magique, c'était ce que penser le jeune homme. Et d'ailleurs, Dominique précisa également que sa famille était plutôt grande et que la question du sorcier était vague. Famille proche ou famille en général, Edern parlait des deux en réalité. Il était curieux de savoir, il connaissait quelques membre Weasley mais pas tous malheureusement. Ou heureusement, il allait se perdre avec les prénoms. Ou bien, il faisait comme d'habitude et appeler les gens par leur nom de famille. Alors que la blonde lui demandait s'il pensait à quelqu'un en particulier, Edern hochait négativement la tête et répondit.  « Non, je parlais en général. Il y a certaines personnes que je n'ai pas vu depuis quelques temps d'ailleurs. ». Les amis de mon paternel comme Ronald ou bien sa femme Hermione. Molly et Arthur, également. Ils étaient incroyablement adorable, et petit, Edern adorait les voir. Ils faisaient comme parti de la famille ceux-là. L'Ordre du Phénix était une famille en réalité et le sorcier les connaissait à peu près tous. Et pourtant, il n'en faisait pas parti. Finalement, la Weasley lui répondit que son frère et soeur allaient bien tout comme le reste de la famille. Victoire. Il pensait à cette femme, la soeur de Dominique s'il ne se trompait pas. Elle ne cessait de repousser le bonhomme et il ne cessait de tenter d'aller vers elle. A nouveau, la Weasley retourna la question, demandant comment aller la famille Londubat. Rien de bien neuf, que de l'ancien.  « Bha écoute.... tout se passe bien. Mes soeurs vont bien et mes parents également, rien à signaler. », répondit-il. S'éterniser sur sa famille, c'était pas trop son truc. Parler des heures de son paternel, c'était sa came. Parler de ses soeurs ou de sa mère, ça l'était un peu moins malheureusement pour elles. Solidarité masculine en puissance chez les Londubat. Leurs verres à nouveau servis, le jeune tireur d'élite but quelques gorgées avant de reposer son verre. Du bon whisky pur feu comme il l'aimait. « Tu sais quoi ? Poudlard me manque. La vie était si tranquille là-bas », déclara-t-il en parlant de l'actuel contexte. Mangemort et l'Ordre du Phénix qui s'affrontaient, toutes ces batailles. Le Lord qui faisait parler lui ces derniers jours, les élèves de Poudlard n'avaient pas besoin de penser à tout cela.
love.disaster



HJ : désolé, c'est nul  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neutral


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 285


MessageSujet: Re: how far can you go ? (edern)   Sam 2 Aoû - 17:52




DOMINIQUE & EDERN + HOW FAR CAN YOU GO


oh, the places you'll go, there is fun to be done ! there are points to be scored, there are games to be won. i'm afraid that some times, you'll play lonely games too. games you can't win, 'cause you'll play against you.
Edern admet avoir posé la question concernant ta famille en général, sans penser à une personne en particulier. Il rajoute que cela fait longtemps qu'il n'en a pas vu certains membres, et honnêtement, tu veux bien le croire. Se tenir à jour avec les Weasley lorsqu'on appartient pas à cette famille relève de l'exploit, étant donné qu'elle est trop importante pour s'informer auprès de tous ses héritiers. Même toi, tu as parfois du mal à suivre. Il te suffit de manquer un hibou et tu te retrouves avec un autre cousin sans le savoir. « rassures-toi, c'est également mon cas.  » tu réponds, lui faisant savoir que tu te retrouves dans la même situation. D'ailleurs, tu de demandes bien quand tu as vu tes grands-parents paternels pour la dernière fois. Cela fait certainement moins longtemps que tes grands-parents maternels, qui habitent en France. Petite, on t'obligeait à aller les visiter. Tu n'avais aucun problème avec le voyage, on peut même dire que tu aimais bien parcourir la distance entre l'Angleterre et le pays de la tour Eiffel. Cependant, agir de manière convenable devant les vieux de ta mère n'a jamais fait partie de tes capacités ou encore de tes priorités. Tu es une femme très active et enjouée, enfant, tu ne l'étais que davantage. Le salon austère d'Apolline Delacour et de son mari n'a malheureusement rien d'un terrain de jeu et tout ce que tu trouvais à faire pour te désennuyer était de poursuivre le chat, au grand dam de Fleur, qui te suppliait de te tenir tranquille. Ton père, lui, trouvais la situation plutôt amusante. Tu t'es toujours bien entendu avec lui, probablement parce qu'il fait partie de ceux qui n'ont jamais tenté de te faire plier face à certaines règles et obligations, ayant d'or et déjà accepté ton caractère indomptable. Tu te demandes si Edern, lui, s'entend bien avec ses parents. Il ne t'as pas souvent parlé de ceux-ci et ça ne t'étonnes pas plus qu'il ne le faut ; vous passez habituellement plus de temps à vous tester qu'à vous faire des confidences. Néanmoins, tu crois ne pas te tromper en affirmant que le jeune Londubat porte une grande admiration à son paternel. Même si tu vis à cent mille à l'heure sans vraiment t'arrêter, même si tu ne t'intéresse pas assez aux gens pour les laisser t'adoucir, tu les observes beaucoup. Tu observes particulièrement la manière dont ils agissent avec les autres, dont ils parlent d'eux. Soudainement curieuse, tu renvoies à Edern la question qu'il t'a posé précédemment. Comme tu t'y attendais, il ne s'étale pas sur le sujet. Tu n'as cependant aucun droit de le lui reprocher ; tu as été plutôt vague également. Ce à quoi tu ne t'attendais pas, par contre, c'est qu'il mentionne poudlard. Tu bois une longue gorgée de Whisky avant de répondre. « poudlard me manque aussi.  » déclares-tu, en toute honnêteté. Puis, tu soupire, sentant la nostalgie s'insinuer en toi. « enfin, je crois que c'est surtout la liberté de conscience, l'insouciance de l'époque, qui me manque. » Tu penses à ces années où ta seule contrainte était d'assister aux cours, contrainte que tu ne respectais pas toujours. Pas que tu regrettes tes engagements actuels envers l'ordre, envers le monde des sorciers - tes convictions sont fortes. Mais parfois, tu aimerais bien que l'on attendes rien de ta personne. « le fais de ne pas avoir à choisir, par exemple... » entre l'ordre et voldemort, rajoutes-tu dans ta tête. tu as l'impression que tu t'avances sur un sujet épineux - en 2030, mentionner ses idéologies en publique est chose dangereuse, puisque l'on ne sait jamais qui traîne où, et franchement, tu ne serais pas surprise que des mangemorts tournent autours de la tête de sanglier. De plus, tu n'es pas certaine que ce soit un sujet confortable pour quelqu'un comme Edern, soit quelqu'un de neutre. Ce dernier n'en est qu'à sa deuxième pinte de Whisky, ce n'est pas maintenant que tu vas lui tirer les vers du nés sur ses convictions.  « cap ou pas cap... d'en prendre un troisième verre ? » demandes-tu, en terminant le tiens. Dans peu de temps, tu commenceras à en ressentir les effets.

love.disaster


hj : mais non.   


Dernière édition par Dominique Weasley le Mar 5 Aoû - 23:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neutral


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 229


MessageSujet: Re: how far can you go ? (edern)   Dim 3 Aoû - 5:58




DOMINIQUE & EDERN + HOW FAR CAN YOU GO


oh, the places you'll go, there is fun to be done ! there are points to be scored, there are games to be won. i'm afraid that some times, you'll play lonely games too. games you can't win, 'cause you'll play against you.
Dominique avait cette beauté qui arrachait un sourire au garçon, et elle avait ce sourire qui le rendait un peu idiot. Elle-même disait qu'elle n'avait pas de nouvelles de tout les membres de sa famille et qu'elle en avait pas vu certains depuis un moment, comme Edern. Il sourit, la famille Weasley était une famille réellement à part. Parler famille me faisait penser à la mienne, alors que je répondais à Dominique en disant que tout allait bien. Pourtant, ce n'était pas vraiment la vérité. Ma grande soeur semblait me haïr pour des raisons simples mais inutiles à l'avis d'Edern. Le sorcier ressentait fortement la jalousie que portait son aînée par rapport à l'amour de leur père qui était plus vers le fils unique. Était-ce de sa faute si le tireur d'élite de baguette magique était le seul... garçon ? D'autres raisons se mêlaient à cela, comme par exemple, le comportement d'Edern avec les femmes ou bien sa mère. D'ailleurs, sa relation avec sa maternel était tout aussi conflictuelle malheureusement pour lui. Elles ne lui laissaient aucun répit. Sa petite soeur ? C'était la prunelle de ses yeux, toute sa vie. Et cette petite ne le saoulait pas avec son comporte ou ses habitudes avec les femmes. Elle se mêlait de ses affaire, voilà tout. Bref, souhaitant changer de sujet, le sorcier se mit à parler à Poudlard comme ça, affirmant que l'école lui manquait. Elle acquiesça, et Edern était d'accord avec elle. Là-bas, on y était en sécurité, et les élèves pouvaient penser à ce qu'ils veulent avant  d'entrer dans l'âge adulte. Edern soupirait avant de finir son verre, et la Weasley lui lança un défi. Elle était partante pour un troisième verre, sourire aux lèvres, le garçon appelait le serveur.  « On pourrait avoir une bouteille de whisky pur feu, s'il vous plait ? », demanda-t-il. Comme cela, ils pouvaient jouer tranquillement sans appeler le serveur de la taverne à chaque fois. Ce dernier revint alors, posant la bouteille sur la table. « Cap, comme d'habitude. », murmurait-il avec un sourire plein de malice. Le liquide dorée coulait alors de la bouteille pour se retrouver dans le verre du garçon. Il prit son verre dans les mains, levant et faisant un clin d'oeil à la Weasley. Edern but son verre d'une traite mais assez lentement afin de ne pas recracher la boisson ou autre. « Cap ou pas cap d'aller voir cet homme et de le draguer un peu ? », déclarait le garçon. L'homme en question semblait saoul, il était borgne. Edern avait envie de rigoler, et quoi de mieux que parler à quelqu'un d'ivre ? Il posait son regard bleuté dans celui de la Weasley, au fond de lui, il savait qu'elle allait accepter.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neutral


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 285


MessageSujet: Re: how far can you go ? (edern)   Dim 3 Aoû - 23:41




DOMINIQUE & EDERN + HOW FAR CAN YOU GO


oh, the places you'll go, there is fun to be done ! there are points to be scored, there are games to be won. i'm afraid that some times, you'll play lonely games too. games you can't win, 'cause you'll play against you.
Aussitôt dit, aussitôt fait. À peine as-tu évoqué l'idée d'un troisième verre de Whisky que le Londubat fait signe au serveur, cette fois pour lui demander une bouteille et non pas qu'un verre. Astucieux, tu songes, en regardant l'homme aux lunettes aller chercher ce que vous lui avez demander derrière le comptoir puis venir le poser sur votre table. Ou peut-être, au contraire, êtes-vous un peu stupide pour avoir l'idée de boire davantage. Tu as déjà deux grands verres de pur feu dans le corps, et soyons honnêtes, cette boisson n'est définitivement pas de la bièreaubeurre, ni même de l'hydromel. Tu retiens un haussement d'épaules. Il faut dire que tu ne fais pas partie de ceux qui se retiennent ou qui font tout avec modération. Tu ne te complais pas dans les demi-mesures, encore moins dans la privation. Surtout pas lorsque ton regard se perd dans l'ambre liquide que l'ont vient de placer devant toi. Et visiblement, Edern non plus, puisqu'il affirme être cap. Il se sert donc un troisième verre, et après t'avoir fait un clin d'oeil, le boit d'une traite. Tu imagines que cela doit être plus facile rendu au troisième, car il n'est pas impossible de s'habituer au goût prononcé et au feu qui s'installe dans vos gorges après une bonne gorgée. Toi, par exemple, à partir du quatrième ou du sixième, tu bois ton Whisky comme de l'eau. D'ailleurs, tu pourrais t'en resservir une bonne rasade. Alors que tu t'apprêtes à tendre la main vers la bouteille, cependant, le tireur d'élite te lance un nouveau défi. « cap. rien de plus facile. » affirmes-tu. Edern t'as désigné un homme borgne et visiblement ivre, te demandant d'aller le draguer. Effectivement, rien de plus facile, mais rien que pour supporter l'aspect de cet homme, qui, ne sait-on jamais, est possiblement dangereux, tu as besoins d'un peu plus de courage. Tu te verses donc un peu de Whisky et après l'avoir bu rapidement, te lèves. « regardes et apprends. » tu lances sur un ton de plaisanterie, avant d'offrir un sourire espiègle au jeune homme et de te diriger vers l'homme un peu moins jeune et largement moins séduisant que tu dois aller draguer. Tu prends place aux cotés de l'inconnu et, après avoir jeté un dernier regard à Edern pour t'assurer qu'il regarde bien la mise en scène, tu l'abordes. Tu ne fais que le saluer, mais déjà, tu sais que c'est gagné. L'homme, qui depuis un moment, avait la tête penché vers sa pinte, relève la tête au son de ta voix. Rien que par son regard, tu constates qu'il se demande ce qu'une jeune femme comme toi peut bien vouloir à un homme comme lui. Il te salue néanmoins, et tu vois autre chose dans son regard borgne: du désir. Inconsciemment, tu as commencé à te servir de ton charme de demi-vélane, et peu importes ce que tu vas dire, ton interlocuteur va boire tes paroles. Tu te présentes, puis tu commences par lui poser quelques questions toutes simples - comment il va, qu'est-ce qu'il fait ici, où il travaille. À chacune de ses réponses, tu lui offres un sourire aguicheur ou un rire cristallin, même s'il ne fait que marmonner et que ses propos n'ont pas vraiment de sens. Tu repousses tes longues mèches d'or, tu effleures accidentellement son bras, tu te penches vers lui pour lui souffler tes réponses d'un ton affreusement mielleux. On peut dire que tu sors le grand jeu, même si tu n'aurais pas besoins de le faire. En fait, tu fais surtout cela pour amuser le jeune Londubat, ainsi que pour lui montrer que tu t'investis complètement dans ce défi ridicule. Jamais on ne pourra dire que tu fais les choses à moitié. Après un moment à faire les yeux doux à l'homme saoul, tu décides que tu en as assez fait. Pour rester plus longtemps, il t'aurait bien fallu un quatrième verre ou plus. Tu préfères flirter sans vergogne avec des hommes plus jeunes, plus attirants et surtout, qui ont plus de répartie ou de conversation. Tu t'éclipses donc gracieusement, non sans avoir dis à l'homme que tu allais revenir vers lui. Bien évidemment, tu n'as nullement l'intention de le faire. « exactement mon genre d'homme. » plaisantes-tu, en reprenant ta place auprès d'Edern. Tout en te servant un quatrième verre - tu commences à manquer de jugement, tu ne te le caches pas - tu promènes ton regard sur la salle un moment. Puis, tes yeux se posent sur une femme d'âge mur, d'apparence comment dire, crasseuse. Tu jurerais même qu'elle est un peu bossue, mais elle est assise et tu es plutôt loin. « ne crois pas que tu vas y échapper, londubat. » tu lances, désignant la femme d'un geste de la tête. Évidemment, tu renvois la balle. « cap ou pas cap... d'aller offrir un verre à cette femme ? tu dois la draguer aussi, évidemment. » À ton tour de t'amuser un peu, histoire de voir de quoi le tireur d'élite est capable.

love.disaster


Dernière édition par Dominique Weasley le Mar 5 Aoû - 23:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neutral


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 229


MessageSujet: Re: how far can you go ? (edern)   Lun 4 Aoû - 15:16




DOMINIQUE & EDERN + HOW FAR CAN YOU GO


oh, the places you'll go, there is fun to be done ! there are points to be scored, there are games to be won. i'm afraid that some times, you'll play lonely games too. games you can't win, 'cause you'll play against you.
Edern était content du défi qu'il venait de lancer à la Weasley, et le jeu allait certainement commencer à se pimenter enfin. Comme quoi ce jeu était malsain, Edern l'avait trouvé en regardant un simple film moldu. Non pas qu'il en était fan, mais ce film était émouvant. Réellement. Bref, la Weasley accepta le défi au grand plaisir du sorcier. Edern ne pensait pas qu'elle allait refuser, comme je disais, elle était bien trop fière pour ne pas accepter. Elle s'en allait voir le vieux borgne sous le regard du tireur d'élite, il avait sa baguette dans sa main, ne sachant jamais comment allait réagir l'inconnu. A peine lui parlait-elle que le borgne semblait s'emballer, il avait l'air d'accrocher et Dominique réussissait parfaitement le défi. Souriant, il vit la blonde revenir à la table non sans une petite remarque. « Un charme indéniable cela va de soi », répondit Edern à la remarque, avec son petit sourire. Puis, cette dernière lançait un défi similaire à Edern. Le sorcier posait son regard sur la vieille femme, elle semblait s'être fait attaqué par des centaines elfes de maison. Il riait avant de reprendre son sérieux. « Prends en de la graine alors », disait-il. Il se levait et prit une grande inspiration avant de s'asseoir aux côtés de la femme. Cette dernière n'était pas dès plus accueillante alors qu'elle posait ses yeux ambres sur le Londubat. Elle ne parlait pas, mais Edern sut la mettre à l'aise. Le garçon lui offrit un verre d'hydromel alors qu'il s'en prit un également. Le jeune sorcier lui parlait ouvertement et la jeune femme rentrait parfaitement dans le piège, c'était parfait et le défi était réussi. Edern continuait à parler à la vieille femme horrible pendant une bonne dizaine de minutes avant de partir et de rejoindre la belle Dominique. « Et là, ils vont venir à deux nous voir en comprenant pas trop pourquoi on se parle », avait-il dit en riant. C'était plus que plausible, les deux avaient dragués ces inconnus et ce serait bizarre qu'ils ne le prennent pas mal. « Un verre ? », proposait-il à la demoiselle alors que lui venait d'enfiler un simple verre d'hydromel. A combien en était-il ? Trois, quatre ? Edern avait arrêté de compter. Il se servait un verre avant de servir la Weasley, elle n'allait surement pas refusé. Les pensées d'Edern n'allaient pas tarder à se troubler s'il n'arrêtait pas de boire comme cela.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neutral


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 285


MessageSujet: Re: how far can you go ? (edern)   Mer 6 Aoû - 0:47




DOMINIQUE & EDERN + HOW FAR CAN YOU GO


oh, the places you'll go, there is fun to be done ! there are points to be scored, there are games to be won. i'm afraid that some times, you'll play lonely games too. games you can't win, 'cause you'll play against you.
Suite à la remarque d'Edern sur le charme indéniable du borgne, tu laisses échapper un petit rire. Une partie de toi se sent mesquine, à se moquer d'un inconnu de la sorte. Cependant, peut-être aurais-tu éprouvé plus de pitié à son égard s'il n'avait pas été un ivrogne. Cette conclusion que tu tires te semble quelque peu hâtive, mais tu n'en es pas moins certaine. Il y a quelque chose de différent, chez ceux qui sont vendus au poison, hormis le fait qu'ils soient pratiquement toujours saouls. Les vestiges d'une vivacité éteinte, un aura de lassitude. Quoi qu'il en soit, tu relances le défis au jeune Londubat, qui rit à son tour. Il ne peut pas faire autrement, avec la femme que tu viens de désigner. Néanmoins, il accepte - ce qui ne t'étonne absolument pas. Tu l'observes alors qu'il part s'installer aux côtés de la harpie, qui pour les premières minutes, ne semble pas disposée à faire la conversation. Peu à peu, le tireur d'élite réussit cependant à l'amadouer,  ce qui t'impressionne. Tu réalises l'étendu du charme naturel que possède Edern ; faire tomber quelqu'un dans son piège aussi rapidement, alors que contrairement à toi, il n'a pas de sang de vélane, relève de l'exploit. De ta table, tu peux les épier sans le moindre soucis, tu ne manques aucun geste. Tu souris donc lorsque tu aperçois ton compagnon de jeu offrir un vers à la femme, exactement ce que tu lui as demandé de faire. Peu après Edern retrouve sa place à tes côtés, lançant un commentaire comme quoi vos deux victimes risquent de venir vous voir, confus par votre proximité. « ils vont venir nous balancer leurs verres, plutôt. » te moques-tu, caressant ton propre verre, vide depuis peu, du bout de tes doigts. « où alors ils vont penser qu'on cherche à les entraîner dans quelque chose de louche, du genre une nouvelle secte pour les amateurs de magie noire. » Tu reportes ton regard vers le borgne, puis vers la harpie. Avec l'effet de l'alcool, qui peu à peu, commence à se faire ressentir, tu leur trouve presque un air sympathique - oui, définitivement, c'est l'alcool. Tu es même persuadée que s'ils débarquaient devant vous, l'air furieux et prêts à vous lancer le contenu de leurs pintes, tu leur rirais au visage. Mais ça n'a pas d'importance, puisque les probabilités que les deux inconnus viennent à votre rencontre sont moins importantes que celles qu'ils tombent simplement endormis sur leurs chaises. D'ailleurs, le borgne a commencé à dodeliner de la tête, maintenant que tu n'es plus dans son champ de vision. Ce n'est pas comme si tu avais l'intention de retourner le voir, la première fois a déjà été assez pénible. Par contre, tu reprendrais bien un peu de whisky ; ustement, Edern vient de te l'offrir. « je ne refuse jamais un verre. » plaisantes-tu, alors que le Londubat est déjà en train de te verser d'autre liquide ambré. Tu sais qu'il y a une grande part de vérité dans cette affirmation, puisque tu refuses rarement quoi que ce soit. Tes pensées commencent à devenir un peu floues, tout comme ton jugement. De plus, tu as chaud, autre effet indésirable de l'alcool. Il n'y évidemment pas que des contres, cependant. Par exemple, tu te sens d'humeur intrépide, prête à relever n'importe quel défi, aussi stupide ou aussi ardu soit-il. Tu jettes un regard circulaire à la pièce et réalises que vos options sont plutôt limitées, dans ce pub, ce qui te coupe dans ton élan. « la soirée est loin d'être finie, londubat, mais je dois t'avouer que je suis à cours d'idées. quels défis peut-on bien se lancer dans ce bar, autre que boire ou déranger les autres clients ?  » Tu continues de chercher l'inspiration, lorsque tes yeux se poses sur la harpie qu'Edern a dragué. Elle ne vous lâche pas du regard, et tu ne peux t'empêcher de te demander si elle est jalouse. Après tout, pour les femmes comme elle, les hommes commes le tireur d'élite se font plutôt rare, peut-être est-elle déjà possessive. Tu ne te sens pas intimidée par son insistance, tu la trouves juste un peu pathétique. Si tu étais à sa place, tu seras déjà passé à quelqu'un d'autre. Mais encore, elle n'a pas ton physique, ce qui rend les choses possiblement moins simples.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neutral


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 229


MessageSujet: Re: how far can you go ? (edern)   Mer 6 Aoû - 12:59




DOMINIQUE & EDERN + HOW FAR CAN YOU GO


oh, the places you'll go, there is fun to be done ! there are points to be scored, there are games to be won. i'm afraid that some times, you'll play lonely games too. games you can't win, 'cause you'll play against you.
Le garçon venait de revenir après avoir draguer la vieille femme, qui ressemblait pas vraiment à une femme. Enfin bon, le défi avait été relevé et Edern s'était permis de lancer une petite remarque sur les deux personnes draguées. Pour autant, la Weasley avait parfaitement raison. Ils risquaient plus de croire à une nouvelle secte d'adepte de la magie noire, et cela fit sourire le garçon. De toute façon, qu'ils viennent les voir ou pas, le fils Londubat s'en fichait totalement. L'homme semblait s'endormir, d'ailleurs. Le sorcier se servait un nouveau verre de whisky pur feu alors qu'il proposait un verre à Dominique. Cette dernière accepta au grand bonheur d'Edern qui lui servait alors l'alcool dans le verre. Verres servis, le jeune homme commençait à boire le sien tranquillement. Il était dans ses pensées. Edern pensait à nouveau à sa famille et aux mangemorts. Le fait de parler de magie noire lui avait suffi pour penser à cela. A son avenir. L'Ordre du Phénix pour le plaisir de son père ou rejoindre l'armée mangemorte pour lui. La Weasley le retira de ses pensées lorsqu'elle prit la parole, disant qu'il n'y avait pas beaucoup de possibilités de défis dans un bar. Et elle n'avait pas tort, Edern fit mine de réfléchir et elle avait raison, le bar réduisait tout idée de défi. « Tu as raison... », disait-il en soupirant. La seule solution qui se présentait, c'était de partir d'ici. Edern jetait un coup à la bouteille, et elle était à moitié vide. Il but trois bonne gorgées de son verre avant de se resservir. « On finit la bouteille et on y va dans ce cas là ? », proposait-il alors que sa vision se faisait légèrement plus floue et que ses idées n'étaient pas réellement catholiques. En fait, la Weasley était irrésistiblement attirante et il avait l'impression d'être prisonnier de la beauté de la dame. Edern but quelques gorgées de la boisson alcoolisée, sans réellement arriver à enlever son regard sur Dominique. Un petit silence s'était installé entre les deux jeunes adultes, mais le garçon était subjugué par la beauté de la fille. L'alcool semblait enfin faire son effet sur le Londubat.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neutral


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 285


MessageSujet: Re: how far can you go ? (edern)   Jeu 7 Aoû - 16:50




DOMINIQUE & EDERN + HOW FAR CAN YOU GO


oh, the places you'll go, there is fun to be done ! there are points to be scored, there are games to be won. i'm afraid that some times, you'll play lonely games too. games you can't win, 'cause you'll play against you.
Le tireur d'élite semble réfléchir un moment, prenant en considération la remarque que tu viens de faire. Puis, il te donne raison, ce qui ne t'étonne pas le moins du monde. Il faut dire que tu as marqué un point, et qu'il n'y a effectivement plus grand chose à faire à la tête de sanglier. Enfin, rien de plus que ce qui a déjà été fait. Tu observes Edern alors qu'il se ressert du whisky. La bouteille est presque vide, si bien qu'il suggèrent que vous vous en alliez dès que celle-ci sera terminée. Tu approuves d'un hochement de tête, un sourire espiègle sur tes lèvres. « ça me va. mais effectivement, on termine cette bouteille avant. ce serait un crime de gaspiller du whisky pur feu. » Effectivement, cette boisson est un poison certes, mais un poison qui n'est pas donné. Tu te refuses de gaspiller, même si il est évident que tu devrais peut-être songer à réduire ta consommation. Tu as l'impression que tes sens, d'ordinaire plutôt aiguisés, ont été atténués. Tu te sens prête à tout, mais tu es persuadée que même si tu essayais, tu n'irais pas très loin. D'ailleurs, les chances que tu trébuches en quittant la table ne sont pas très minces, pour ne pas dire très importantes. Qu'importe, cependant, si ton équilibre et ta grâce ne sont pas à leur meilleur, si ta vision est moins perçante et si ton jugement laisse à désirer. Tu y repenseras demain matin, quand tu auras l'impression d'avoir servie de cobaye à un club de duel avancé. Pour l'instant, tu t'amuses, tu te sens intrépide et tu es en compagnie d'un jeune homme très séduisant avec qui tu t'entends à merveilles. Pourquoi se montrer responsable alors qu'on a tout le loisir de regretter plus tard ? te questionnes-tu, tout en te versant un énième verre. Il ne reste maintenant qu'un fond de liquide dans la bouteille. Tu n'es pas certaine de vouloir terminer ce reste. Malgré ton état d'ébriété plus ou moins avancé, tu ne désires pas qu'on te retrouve assoupie dans l'allée menant à l'auberge de Mme Rosemerta. Déjà que tu risques de faire ton lot de bêtises de la soirée. Lorsqu'on additionne ta personne avec une grande quantité d'alcool, ça n'augure rien de bon. Surtout pas si Edern est à tes côtés - il n'a pas exactement la capacité de calmer tes ardeurs, au contraire. Il risque de t'encourager dans tes idées farfelues, ou même de t'en suggérer d'autres, par l'entremise de ce jeu de cap ou pas cap malsain. Tu as l'impression que la partie est d'ailleurs loin d'être terminée. « puisque je suis très généreuse, je te laisses l'honneur de fnir la bouteille. » lances-tu, brisant le silence qui s'était installé. Effectivement, depuis un moment, tu n'as pas quitté Edern du regard, l'observant à la dérobée alors que tu bois ton verre en quelques longues gorgées. Soit tu le trouves plutôt attirant, avec ses cheveux sombres et son regard clair ponctué d'une lueur malicieuse, soit tu as besoins de beaucoup de concentration pour ingérer d'autre alcool. Comme tu en es au stade ou le whisky se boit comme de l'eau, tu penches pour la première option. Quoi qu'il en soit, tu attends que le Londubat termine sa boisson pour vider le rester de la bouteille dans son verre désormais vide. Tu manques d'en renverser une partie sur la table, mais étonnement, tu réussis à ne pas faire de dégâts. Il faut croire que tu as sur-estimé l'effet de l'alcool sur ton agilité naturelle. Tu attends donc que ton compagnon termine ce qu'il reste du whisky, la tête appuyée dans ta main. « on y va ? oh, j'y pense... il va falloir la payer, cette bouteille. » lances-tu, une fois qu'il ne reste plus une goutte du précieux liquide ambré. Cette constatation, bien que formulée à haute voix, était plus pour toi-même. Cela ne t’ennuierait pas de la payer, tu es plutôt indépendante et aucunement vieux jeu. De plus, avec ton salaire de joueuse de quidditch, tes poches ne sont pas vides.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neutral


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 229


MessageSujet: Re: how far can you go ? (edern)   Dim 17 Aoû - 9:53




DOMINIQUE & EDERN + HOW FAR CAN YOU GO


oh, the places you'll go, there is fun to be done ! there are points to be scored, there are games to be won. i'm afraid that some times, you'll play lonely games too. games you can't win, 'cause you'll play against you.
Les yeux d'Edern étaient plantés de ceux de son interlocutrice, il n'arrivait pas à s'y détacher. Elle était belle, et ses cheveux blonds qui tombaient sur son visage faisaient chavirer le pauvre Edern. Il tournait sa tête, c'était surement l'alcool qui lui faisait faire penser à des choses comme cela. Dominique brisa le silence en indiquant qu'elle était généreuse et me laissait finir la bouteille de whisky pur feu. Généreuse ? Elle semblait surtout avoir peur de boire et de mal finir. Le sorcier finissait son verre alors que la Weasley le remplit à nouveau, tout en vidant la bouteille. Edern regardait son verre, se demandant s'il réussirait à le finir. Malheureusement, le garçon n'en avait pas du tout la certitude. Ingurgité encore de ce liquide ambré alcoolisée pouvait très bien le faire faire des bêtises et peut-être même vomir, plus tard dans la soirée. Enfin, il espérait fortement que ça n'arrive pas. Lâchant un grand soupir, Edern chopait le verre avant de boire rapidement tout ce qu'il y avait dedans. Il retint un rôt avant qu'il ne sorte, la honte auprès de Dominique sinon. La bouteille était vide, c'était enfin l'heure de partir et s'amuser dehors. La Weasley rappelait au Londubat qu'il fallait payer la bouteille, ce point là avait complètement été oublier. « C'est vrai... je m'en charge, ma belle. », disait-il. L'alcool le rendait plus séducteur que d'habitude, et ces petits surnom mignons sortaient sans vraiment le vouloir. Le tireur d'élite se dirigeait vers le bar, payant alors la bouteille de whisky pur feu. « Par merlin, c'est cher.. », murmurait-il pour lui. Il sortit l'argent de son portefeuille magique, donnant quelques gallions et mornilles au barman. Edern sortit de la taverne, retrouvant son amie dehors. « Honnêtement ? J'suis complètement ivre. », disait-il et il était sincère et honnête pour une fois. Lorsqu'il était raide saoul, il savait le reconnaître. Mais, c'en était encore plus drôle. D'ailleurs, Edern remarquait que c'était le même cas pour Dominique, et il en souriait. La soirée s'annonçait bonne.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neutral


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 285


MessageSujet: Re: how far can you go ? (edern)   Sam 23 Aoû - 4:04




DOMINIQUE & EDERN + HOW FAR CAN YOU GO


oh, the places you'll go, there is fun to be done ! there are points to be scored, there are games to be won. i'm afraid that some times, you'll play lonely games too. games you can't win, 'cause you'll play against you.
Tu te félicites de t'être rappelée qu'il faut payer les bouteille de Whisky pur feu. Avec tes sens et ton jugement affaiblis, tu aurais tout aussi bien pu partir en voleuse, et en regardant Edern, tu comprends que c'est la même chose pour lui. Quoi qu'il en soit, une fois que tu vous as sauvé la mise, ou du moins, la réputation, il te répond qu'il se charge de la facture. Tu retiens tant bien que mal un sourire amusé. Pas parce que tu n'auras pas à te départir de quelques noises ou mornilles, peu importe ce que ça peut bien coûter, mais parce que le Londubat t'as appelée ma belle. Malgré ton amusement, tu réalises que ce petit surnom te plait bien, venant de la bouche du tireur d'élite. Bien entendu, tu ne l’admettra probablement jamais. « ma belle ? comme c'est adorable. » tu plaisantes, alors que ton compagnon se dirige vers le bar pour payer. Tu lui emboîtes le pas, soudainement pressée de quitter l'établissement. Il faut dire qu'il fait chaud, dans cette taverne, et tu as finis par te lasser de l'étrange clientèle. Au lieu de te diriger vers le bar, cependant, tu choisis d'atteindre la porte. Une fois dehors, tu prends une grande respiration. L'air frais de la nuit te caresse agréablement le visage, et la faible brise soulève quelques unes de tes mèches blondes. Peut-être as-tu un peu froid, peut-être pas. Tu ne ressens que la douceur nocturne et l'alcool dans tes veines. C'est un court moment de calme au milieu d'une soirée qui, évidemment, ne l'est pas et ne le deviendra pas davantage. Le serveur de la tête de sanglier aurait dû y réfléchir à deux fois, avant de vous servir du Whisky. Ce n'est pas que tu ne tiens pas bien la boisson, c'est que tu est déjà assez dégourdie sans. Tu es une adulte sans la sagesse, une éternelle adolescente effarouchée et tu ne t'améliores pas avec l'âge. Tu es capable de sérieux, après tout, tu as pris tes responsabilités en entrant dans l'Ordre. La maturité, c'est une autre histoire. L'impulsivité, une habitude. Lorsque tu te retrouves en présence d'une personne comme Edern, c'est pire encore. Parlant du Londubat, celui-ci vient te rejoindre à l'extérieur du pub. Il te déclare être ivre, et pour la deuxième fois, tu lâches un petit rire. « je ne l'aurais jamais deviné. » te moques-tu. Tu te détournes un instant, et ce simple mouvement de la tête suffit à te rappeler que le Londubat n'est pas le seul à avoir un peu trop profité de la boisson. Tu soupires avant de prendre appuie sur le mur de brique en arrière de toi. « tu sais quoi ? je suis dans la même situation. qui sait, d'ici la fin de la soirée, tu devras peut-être me porter. » plaisantes-tu. Ne sait-on jamais, cependant, cette affirmation est peut-être très sérieuse. Après tout, dans quelques heures, tes jambes auront peut-être du mal à te supporter, considérant le fait que tu as déjà des soucis d'équilibre. Néanmoins, tu préfères ne pas y penser, comme ce serait quelque peu gênant. « on fait quoi, maintenant ? » tu demandes. Tu as de nouveau la sensation d'être intrépide, ce même sentiment qui t'as poussé à quitter la taverne. L'alcool a aboli toutes les limites, toutes les barrières - déjà peu nombreuses - que tu t'imposes. Alors, une lueur malicieuse dans le regard, tu observes Edern et tu attends.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neutral


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 229


MessageSujet: Re: how far can you go ? (edern)   Lun 25 Aoû - 18:23




DOMINIQUE & EDERN + HOW FAR CAN YOU GO


oh, the places you'll go, there is fun to be done ! there are points to be scored, there are games to be won. i'm afraid that some times, you'll play lonely games too. games you can't win, 'cause you'll play against you.

Tu souris, tu payes l'addition, assez cher à ton gout, mais tu ne rechignes pas, tu as largement les moyens de payer une bouteille de whisky pur-feu, même si ce n'est pas donné. Après avoir payé et rejoint la belle Weasley, tu déclares être ivre. Le whisky t'est monté à la tête, mais tu as l'habitude de boire. D'ailleurs, tu n'as même pas atteint ta limite. Tu peux boire quelques verres encore, mais après tu serais peut-être par terre en train de vomir toutes tes tripes. Tu plaisantes à la remarque de Dominique, tu sais que tu serais surement pas capable de la porter au vue de ton état. Elle te demande ce que vous allez faire, et pour être honnête, tu n'en as aucune idée. En fait, tu as quelques idées pas très catholiques en tète, mais tu préfères les garder dans ta petite cervelle. Tu t'approches de la blonde, ton doigt fleure sa joue. « Cap ou pas cap de.... », commences-tu avant de sourire malicieusement. Tu veux jouer, tu veux continuer à passer une soirée. Tu te mords légèrement la lèvre avant de finir ta phrase. « M'embrasser ? ». Tu souris toujours, t'es fier de ce défi que tu viens de lui lancer. T'es alcoolisé, alors tes défis tournent dans un tout autre registre. Tu sais, du moins tu penses, qu'elle ne va pas refuser. Elle est tout autant alcoolisée que toi, elle aime relever les défis, alors il n'y avait aucune raison qu'elle refuse. « Alors, tu acceptes le défi ? », dis tu, en pouffant légèrement de rire. Tu sors une flasque d'hydromel de ta poche magique et bois quelques gorgées dedans avant de proposer ta flasque à ton amie. Pour toi, la soirée était tellement d'etre finie. Au contraire, elle commençait tout juste à l'instant. Maintenant que les choses sérieuses commençaient.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neutral


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 285


MessageSujet: Re: how far can you go ? (edern)   Ven 29 Aoû - 3:10




DOMINIQUE & EDERN + HOW FAR CAN YOU GO


oh, the places you'll go, there is fun to be done ! there are points to be scored, there are games to be won. i'm afraid that some times, you'll play lonely games too. games you can't win, 'cause you'll play against you.
Tu attends un moment, tu ne doutes pas une seule seconde du fait qu'Edern va avoir une idée. Tu pourrais te forcer et réfléchir un peu, mais l'alcool t'embrume l'esprit et de toute façon, tu fais confiance à ton ami pour vous trouver quelque chose de complètement stupide à faire. Vous êtes tout juste à l'extérieur de la tête de sanglier, tu en profites donc pour prendre appuie sur le mur de briques derrière toi. Il fait sombre, et malgré une certaine lourdeur dans tes gestes et tes cellules ennuagées, tu sens l'adrénaline faire son chemin dans tes veines. En fait, elle ne t'a pas quitté depuis que vous avez recommencé ce jeu de cap ou pas cap qui selon toi, devient de plus en plus malsain...et intéressant. Intéressant, c'est bien l'adjectif que tu poserais sur ce petit jeu, alors qu'Edern se rapproche de toi et t’effleure la joue de son doigt. Tu pourrais te dérober, mais tu n'es pas comme ça. Tu aimes jouer avec le feu. Le Londubat aussi, il te semble, puisqu'il vient de te défier... de l'embrasser. Tu lâches un petit rire, évidemment que tu es cap. Edern est beau, la soirée, bien arrosée et tu n'as même pas besoins de ces circonstances pour accepter à eu près n'importe quel défi. Fier de ce qu'il vient de te proposer, il te demande si tu acceptes le challenge, comme si la réponse n'était pas déjà évidente. Tu ne réagis pas immédiatement, cependant, tu as bien envie de lui laisser croire que tu te défiles, même si ce n'est que pour quelques secondes. Alors tu le regardes rire, prendre une flasque d'hydromel de sa poche et en boire quelques gorgées. Il te la propose ensuite, et même si tu t'es répétée plusieurs fois que tu n'avais pas besoin de boire d'avantage, tu attrapes la flasque et la porte à tes lèvres. Puis, tu la redonnes à Edern. Une lueur malicieuse brille dans ton regard, et tu offres ton plus beau sourire de demi-vélane au jeune homme. « je croyais t'avoir dit que j'étais toujours cap. » Si tu n'avais pas autant bu, l'idée de prendre le tireur d'élite à son propre jeu en l'embrassant sur la joue t'aurais traversé l'esprit. Mais tu n'es définitivement pas dans ton état le plus, disons, réfléchi, alors sans perdre un instant, tu captures ses lèvres des tiennes. Tu l'embrasses comme s'il avait été n'importe quel homme pris au piège dans ton jeu de séduction, comme si c'était toi qui avait eu l'idée de le faire. Tu l'embrasses pour qu'il s'en souvienne, pour qu'il en redemande. « satisfait ? » lances-tu, une fois que tes lèvres ont quitté les siennes. Ton sourire est amusé, ton regard, moqueur. Tu aurais pu avoir plus de retenue, mais tu n'as pas envie d'être sage, et l'effet que tu as sur les hommes te rends plutôt fonceuse pour ce genre de chose. « avoues que tu en avais envie depuis longtemps. » plaisantes-tu. À bien y penser, c'est peut-être toi qui en avais envie depuis un moment. Le jeu est en train de prendre une tournure différente, et ce n'est pas pour te déplaire. Tu as bien envie de laisser Edern mener la partie, voir jusqu'où vous pouvez aller.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neutral


avatar

› inscription : 28/07/2014
› hiboux postés : 229


MessageSujet: Re: how far can you go ? (edern)   Ven 29 Aoû - 19:53




DOMINIQUE & EDERN + HOW FAR CAN YOU GO


oh, the places you'll go, there is fun to be done ! there are points to be scored, there are games to be won. i'm afraid that some times, you'll play lonely games too. games you can't win, 'cause you'll play against you.

T'es content  du défi que tu viens de donner à Dominique, au fond de toi, tu es sur qu'elle ne va pas refuser. Alors, t'es fier. Un baiser gratuit. Tu reprends ta flasque que tu remets dans ta poche, tu vois la blonde hésiter quelques secondes. Pas assez pour perdre ton sourire malheureusement, mais ce laps de temps t'as fait hésité. Son sourire te fait fondre, tu n'as jamais été séduit totalement par une fille mais elle te fait fondre. Tu as envie d’être avec elle, tu as tout simplement envie d'elle. La Weasley te répète à nouveau alors qu'elle était toujours cap, tu souris de plus belle, sachant pertinemment qu'elle va maintenant accepter ton défi. Tu n'as pas le temps de dire ouf qu'elle prend tes lèvres. Tu fermes tes yeux doucement, adorant le gout sucré de ses lèvres. Un baiser parfait, penses tu. Tu ne veux pas que ça s’arrête, tu es sous emprise désormais. Elle quitte tes lèvres, te demandant si tu étais satisfait. Elle rajoute même que tu en avais envie depuis longtemps. Tu es trop subjugué pour parler, tu es sous le charme de cette magnifique blonde. Tu souris comme un parfait idiot, comme si c'était le premier baiser que tu avais eu dans ta vie. « Je.... t'embrasses bien, tu sais. », réponds-tu simplement. Tu en veux encore, naturellement. Tu t'approches de la blonde, tu poses l'une de tes mains sur sa joue. Tu n'es pas romantique, pas du tout, mais la beauté de Dominique te rendait comme ça. Tu prends l'initiative cette fois, posant à ton tour tes lèvres sur les siennes. Un baiser langoureux comme tu sais si bien le faire. Le jeu du défi était malsain, mais tu t'en fiches maintenant, tu adores cela. Tu te décolles après quelques secondes de ce baiser intense. « T'en mourrais d'envie aussi, hein ? », dis-tu alors que tu es fier du baiser que tu viens de lui donner. Tu te demandes si elle a aimé ton baiser, tu es sur de toi, mais tu préfères voir sa réaction.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: how far can you go ? (edern)   

Revenir en haut Aller en bas
 

how far can you go ? (edern)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Edern & Anna-Lynn ► Wanna take you up to Winnipeg, that's in canada...
» Vie de saint Edern
» Pardon de Saint Edern en Lannédern
» Edern de vannes (56)
» → familles de sang pur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RISE AND FALL :: hors-jeu :: les archives :: les archives :: les rps archivés-